Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Bilan météo du printemps 2022 : chaud et très sec

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue
mis à jour le

Le printemps météorologique qui court du 1er mars au 31 mai s’achève dans quelques jours. Il est l’heure de dresser un 1er bilan, surtout marqué par le manque de pluie et l'installation d'une sécheresse de surface sur de nombreuses régions.

Le printemps n'est pas encore totalement terminé, mais les prévisions de ces prochains jours nous donnent une bonne vision sur la façon dont il va se finir. La sécheresse qui sévit sur le pays a continué de s'aggraver en raison d'un manque de pluies dû à la persistance des hautes pressions sur l'Europe du Nord. Cette situation de blocage qui empêche les perturbations atlantiques de traverser notre pays depuis l'hiver dernier est exceptionnelle par sa durée. Voici les principales informations à retenir pour ce premier bilan que nous complèterons dans quelques jours.

Crédit : La Chaîne Météo

Printemps 2022 : le 4ᵉ plus chaud depuis le début des relevés

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Le printemps 2021 avait été le plus frais depuis 2013 avec un déficit de -0,6°C; celui que nous aurons connu cette année a suivi une tendance inverse. Il devrait être excédentaire de +1,4°C à la normale, ce qui en ferait l'un des printemps les plus chauds à égalité avec 2017, et juste derrière 2011 (+2°C), 2020 (+1,7°C) et 2007 (+1,6°C).

Crédit : La Chaîne Météo

L'un des faits marquant de cette saison concerne les 43 jours consécutifs où l'indicateur thermique national (moyenne de températures sur 30 villes) a été supérieur à la normale. Il s'agit d'un record pour le printemps, l'ancien record datant de 2007 (38 jours du 6 avril au 13 mai). La vague de chaleur qui a concerné le sud et l'est du pays du 14 au 22 mai a été exceptionnelle avec de nombreux records battus tant pour les températures minimales que pour les températures maximales.

Crédit : La Chaîne Météo

Un printemps très sec

Avec un déficit pluviométrique de -45 % en moyenne, c'est l'un des printemps les plus secs jamais enregistré. La vallée du Rhône et la région PACA sont les régions les plus touchées avec un déficit supérieur à -70 %, et qui suit un hiver déjà très sec. Seuls le Roussillon, les Cévennes et l'est des Pyrénées présentent une pluviométrie proche de la normale. Les dernières pluies orageuses ne sont pas parvenues à inverser cette tendance et la sécheresse reste plus que jamais d'actualité, d'autant qu'aucune pluie significative n'est en vue.

Crédit : La Chaîne Météo

La tendance pour le début de cet été ne semble donc pas de nature à inverser la situation. La chaleur pourrait rester assez contenue, mais les précipitations sporadiques liées à des gouttes froides récurrentes devraient rester trop faibles pour améliorer franchement une situation déjà critique pour de nombreux agriculteurs.

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Alerte aux fortes pluies Alerte aux fortes pluies
  • L’ouragan Ian devient ouragan majeur et frappera la Floride ce mercredi L’ouragan Ian devient ouragan majeur et frappera la Floride ce mercredi
Articles les plus lus