Actualités Météo
Bilan météo de l'automne 2021 : peu pluvieux et bien ensoleillé

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Après un été le plus frais et le plus humide depuis 2014, l'automne météorologique 2021 (septembre, octobre, novembre) a été caractérisé par de fréquentes périodes de temps calme et bien ensoleillé. Les flux perturbés n'ont jamais été très durables et les conditions anticycloniques ont pu fréquemment dominer sur notre pays.

Bilan météo de l'automne 2021 : peu pluvieux et bien ensoleillé

Au cours de cet automne météorologique, la température moyenne à l'échelle de la France a été supérieure de 0,5°C à la normale établie sur la période 1981-2010. Le mois de septembre a été chaud (+2°C) mais il a été suivi de mois d'octobre et de novembre légèrement plus frais que la normale (-0,1°C et -0,5°C). 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Des records de chaleur début septembre et les premières gelées dès la mi-octobre

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Un pic de chaleur remarquable concerne la France les 6 et 7 septembre avec des records de chaleur approchés ou battus. On observe 2 jours consécutifs de forte chaleur à Brest avec 30,6°C et 31,1°C, une situation inédite depuis le début des observations dans cette ville en 1945. Des records mensuels de chaleur sont battus avec 30,5°C à  Belle île (56), 31,1°C sur l'île de Groix (56), 34,4°C à La Rochelle (17), 36,5°C à Biscarrosse (40).

En octobre, la prédominance des conditions anticycloniques avec un temps calme favorise une forte amplitude thermique entre des matinées très fraîches et des après-midi très douces. Les premières gelées font leur apparition dès le 10 octobre en Champagne et le 14 octobre en Sologne. On retiendra un dernier pic de chaleur le 19 octobre avec 24°C à Paris, 25°C au Mans, 26°C à Bourges, 28°C à Biarritz et jusqu'à 30,8°C à Hossegor dans les Landes !

Un automne assez sec avec de brefs épisodes de pluies diluviennes au sud

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Si dans sa globalité l'automne 2021 a été assez sec avec un déficit proche de 10% en moyenne sur la France, les précipitations ont été très irrégulières et hétérogènes. Un important déficit pluviométrique concerne le centre-ouest du pays, de l'ordre de 65% à Poitiers (86), 60% à Cognac (16) alors qu'on observe un excédent de 28% à Nîmes (30) et 49% à Agen (47).

Au cours de cet automne, quelques épisodes de pluies intenses ont été observés, surtout dans le sud :

Le 8 septembre à Agen, il est tombé 128,8 mm de pluie entre 19h et 22h, soit l'équivalent de plus de 2 mois de pluie. Il s'agit d'une intensité exceptionnelle et record pour cette station sachant que la pluviométrie normale pour un mois de septembre est de 59,3 mm. 

Quelques jours plus tard, le 14 septembre, des pluies orageuses très intenses touchent le département du Gard. Avec 244 mm de pluie tombée en 3 heures à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Nîmes, jamais on avait connu une telle intensité dans ce secteur avec des crues et inondations éclairs.

Pendant ce temps-là, la Corse a été la région la plus sèche de France en ce mois de septembre avec seulement 4 millimètres de pluie à Bastia et Ajaccio, soit un déficit pluviométrique de plus de 90%. Ce manque de pluie survient après un été qui avait déjà été particulièrement sec sur l'île de beauté. 

Début octobre, une perturbation très active a concerné le nord-ouest avec une alerte de niveau rouge en Loire-Atlantique où il est tombé une centaine de millimètres en 24 heures sur le pays nantais. Le record absolu de précipitations en 24 heures a d'ailleurs été pulvérisé à Nantes avec 96,7 mm. Dans le même temps un épisode d'intempéries touche le sud-est avec des pluies diluviennes sur les Cévennes. Un record de pluviométrie est battu à Villefort en Lozère avec 365 mm en 24 heures. De très fortes pluies touchent aussi la ville de Marseille avec pas moins de 173 mm dans le quartier Vaudrans où des inondations se produisent. Il pleut aussi beaucoup dans les secteurs de Cassis (13) et Brignoles (83).

Un deuxième épisode de fortes précipitations touche les Cévennes du 29 au 31 octobre avec des cumuls de pluie importants. On relève jusqu'à 372 mm à Vialas (48), 374 mm à Villefort (48) et 423 mm à Valleraugue (30). Cet épisode a été remarquable mais on n'a pas observé d'orages ce qui a limité un peu les intensités horaires et éviter les crues éclairs et débordements de grande ampleur.

Après une sécheresse de plusieurs mois, un épisode de fortes pluies orageuses concerne le nord et l'est de la Corse les 9 et 10 avec l'équivalent d'un mois et demi de précipitations en 36 heures. Il tombe 98 millimètres à Bastia et jusqu'à 134 mm à Bocognano (2B).  

Passage de la tempête Aurore le 21 octobre

Au passage d'une dépression très creuse en Manche, de violentes rafales de vent ont été observées sur la moitié nord du pays : 109 km/h en rafales à Paris, 119 km/h à Saint-Brieuc, 122 km/h à Rouen, 150 km/h au Havre et jusqu'à 175 km/h sur les hauteurs de Fécamp ! 250 000  foyers se sont retrouvés temporairement privés d'électricité en fin de nuit du 20 au 21 octobre. 

Un automne ensoleillé au nord

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Avec la récurrence des conditions anticycloniques sur le nord de la France et le proche Atlantique en cet automne 2021, l'ensoleillement a été remarquable dans l'ouest et le nord du pays. L'excédent d'ensoleillement dépasse 30% sur un axe allant des Pays de la Loire au nord-est. Le mois d'octobre a été particulièrement ensoleillé avec des records mensuels d'ensoleillement battus sur des villes Nantes, Dijon, Rennes, Angers, Nevers, Cognac et Poitiers.

Pour le mois de décembre, la tendance est à une alternance entre des coulées d’air polaire maritime, générant un temps modérément froid et humide, des périodes calmes anticycloniques et des périodes de redoux pluvieux. 

À lire aussi

Climat de décembre : les mois des premières vagues de froid

Tendance à 4 semaines jusqu'au 20 février : possible changement temporaire

Prévisions saisonnières pour la suite de l'hiver jusqu'en avril

L'actualité météo

Articles les plus lus