Actualités Météo
Moissons et météo : fortes pluies et orages au nord retardent les récoltes...

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Les agriculteurs doivent faire face à une météo bien capricieuse depuis le début de l'été. Dans le nord et le nord-est de la France, les périodes de beau temps ne sont jamais très durables et les précipitations nettement plus fréquentes que d'habitude avec des cumuls de pluie souvent importants. Les moissons en pâtissent : elles sont retardées car les fenêtres de beau temps sont de courte durée avec des risques de perte de qualité.

Crédit : La Chaîne Météo

Alors qu'au cours des deux dernières années, les printemps et débuts d'été chauds et secs ont permis aux agriculteurs de débuter leurs moissons de bonne heure et de travailler dans de bonnes conditions, la situation est très différente en cette année 2021. La moisson a souvent débuté avec une dizaine de jours de retard et le temps fréquemment perturbé complique les récoltes.

Des excès d'eau et une météo très instable et fraîche qui retarde le début des moissons

Juin 2021 a été très instable et orageux puisqu'il se place en deuxième position des mois de juins les plus orageux depuis 30 ans. C'est aussi le 4ème mois de juin le plus arrosé depuis 1959. Des records mensuels de précipitations ont été battus dans certaines villes comme Paray-le-Monial (71) avec 189 mm, Tours (37) avec 154 mm, Gonneville (50) avec 151 mm, Vélizy-villacoublay (78) avec 137 mm et Rennes (35) avec 134 mm. 

Le temps est resté très instable et perturbé au début du mois de juillet avec une dépression particulièrement active du 12 au 15 juillet apportant des précipitations copieuses au nord de la Seine. Sur certaines villes comme Besançon (Doubs), Saint-Dizier (Haute-Marne) et Reims (Marne), il est tombé plus d'un mois de pluie en 48 heures, d'où des crues et inondations observées entre la Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté.

Du 16 juin au 15 juillet, il est tombé en moyenne sur la France 144 millimètres, soit plus de deux fois la normale, un record pour cette période de l'année, loin devant 1997 avec 123 millimètres.

Ces conditions météo perturbées et instables ont retardé le début de moissons dans de très nombreuses régions. Pour pouvoir récolter les céréales il faut absolument avoir des grains dont le taux d'humidité soit suffisamment faible (moins de 15% d'humidité pour le blé par exemple). Il faut donc avoir au moins 2 à 3 jours de temps sec et ensoleillé après un épisode de pluie pour pouvoir espérer aller récolter les céréales.

A noter aussi des céréales qui se sont couchées avec la pluie et la vent avec des difficultés de récolte et un risque important de germination des grains avec l'humidité.

Après quelques jours de beau temps, une météo à nouveau très capricieuse au nord

La période de beau temps sec, chaud et ensoleillé, du 17 au 23 juillet a permis aux agriculteurs d'avancer leurs moissons et pour certains de pouvoir l'achever (moitié sud de la France et dans le centre-ouest pour certains). Sur un tiers nord de la France la moisson est loin d'être terminée. Si les escourgeons et les pois secs ont souvent pu être récoltés, il reste encore les orges, les colzas et surtout le blé dont la moisson a parfois à peine débuté. 

La situation se complique à nouveau avec une météo redevenue instable depuis ce week-end. Fortes averses et orages sont à nouveau de la partie avec des cumuls de pluie parfois importants, même si l'on est loin des cumuls exceptionnels relevés dans le nord-est les 13-14 juillet. Avec l'avancée de la saison, l'objectif est de ne pas perdre en qualité. Les grains étant souvent arrivés à maturité après la période chaude de la semaine dernière, le risque se porte sur la germination des grains avec le retour de la pluie et donc une moindre qualité.

Les conditions météo vont-elles s'arranger ces prochains jours ?

Il n'y a malheureusement pas de beau temps durable en vue sur la moitié nord de la France ces prochains jours. L'anticyclone n'est toujours pas décidé à revenir et la dépression installée sur les Iles Britanniques va continuer d'influencer le temps sur la partie nord du pays. Un petit répit côté précipitations est tout de même envisagé en deuxième partie de semaine mais les averses pourraient revenir assez vite vendredi après-midi par le nord-ouest et pour le week-end sur toute la moitié nord.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Ce temps perturbé préjudiciable pour les céréales d'été est en revanche de bonne augure pour certaines cultures comme le tournesol ou le maïs qui se récoltent en automne et demandent beaucoup d'eau pour pousser. Cela permet de réduire d'autant les besoins en irrigation. Enfin, ces pluies offrent un vrai répit pour la nature après les sécheresses de ces deux dernières années. 

 

À lire aussi

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 17 octobre

Eté 2021 : août ne s'annonce pas meilleur que juillet

L'actualité météo

Articles les plus lus