Actualités Météo
Bilan météo de mai 2021 en France : fraîcheur, records de pluie dans le centre-est

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Ce mois de mai 2021 aura été le moins agréable des trois mois du printemps météorologique (mars, avril et mai) avec un temps le plus souvent très instable et frais. Les précipitations ont cependant été les bienvenues, après deux mois secs sur un grande nombre de régions.

Bilan météo de mai 2021 en France : fraîcheur, records de pluie dans le centre-est

Pour la deuxième fois consécutive, il est observé un mois plus frais que la normale (1981-2010) avec un déficit thermique de l'ordre de -1,3°C en moyenne sur la France. Il faut remonter à mai 2013 pour retrouver un mois de mai plus frais que celui-ci, avec un déficit conséquent de -2,3°C. 

Un pic de chaleur le 8-9 mai au milieu d'un mois frais

La fraîcheur a dominé la plus grande partie du mois, si l'on excepte un bref pic de chaleur les 8 et 9 mai et avant le retour d'une chaleur plus durable à partir du 30 mai. Le 8 mai, les températures atteignent même 32°C à Biarritz et 33°C à Hendaye. Le lendemain, la chaleur remonte vers le nord avec 28°C à Paris. Par la suite, la fraîcheur s'installe durablement et les ponts de l'Ascension et de la Pentecôte ne permettent pas de profiter pleinement de ces jours de congés. Il faudra attendre la toute fin du mois pour retrouver un peu de chaleur.

Des averses fréquentes et une perturbation très active le 11 dans le centre-est

Les précipitations ont été excédentaires de 20% en moyenne sur la France. Cette situation pluviométrique a permis néanmoins de mettre fin à la sécheresse de surface qui s'était installée en mars et avril sur de nombreuses régions.

Les flux océaniques ont dominé au cours de ce mois. Ils ont apporté beaucoup d'humidité ainsi que de fréquentes précipitations sur la France sous forme de pluie ou d'averses, avec notamment des précipitations records les 10 et 11 mai.

En effet, une perturbation très active s'est étendue des Cévennes au nord de l'Isère en passant par le les départements du Rhône et de l'Ain. Elle a engendré des crues et des inondations par endroits, avec jusqu'à 105,9 mm de pluie tombées à Lyon en 24 heures..du jamais vu tous mois confondus...A noter aussi les 98 mm à Ambérieu et les 140 mm à Bourg-Argental dans le sud de la Loire, un record pour cette station. C'est dans les Cévennes que les précipitations ont été les plus intenses avec jusqu'à 273 mm localement en Ardèche, soit près de 3 mois de pluies.

Un ensoleillement légèrement déficitaire

Malgré un temps souvent perturbé, le déficit d'ensoleillement n'atteint cependant que 8% car le ciel reste souvent très changeant et alterne entre les périodes d'éclaircies parfois généreuses et celles avec des passages perturbés. C'est près de l'Atlantique et de la Manche que le soleil est le plus présent. L'ensoleillement est ainsi proche de la normale ou même légèrement excédentaire comme à Nantes avec +13%. Au contraire, le déficit d'ensoleillement est important du Centre aux frontières de l'est avec jusqu'à -35% à Clermont-Ferrand.

À lire aussi

Prévisions saisonnières pour la suite de l'été

Bilan du printemps 2021 : fraîcheur, sécheresse suivie d'un arrosage copieux

L'actualité météo

Articles les plus lus