Actualités Météo
Australie : des inondations exceptionnelles

Par Regis CREPET, météorologue

Depuis ce week-end, le sud-est de l'Australie subit des pluies torrentielles, les plus fortes depuis au moins 10 ans pour la Nouvelle-Galles du sud dont la capitale est Sydney. Ces pluies contrastent avec la canicule et les incendies de l'année dernière. Il faut y voir un effet de La Nina dans le Pacifique.

Crédit : La Chaîne Météo

L'Australie, continent de tous les excès ? C'est ce que l'on peut penser en comparant les inondations exceptionnelles qui obligent à des milliers d'évacuations dans la région de Sydney, alors que les incendies y faisaient rage il y a un an. Ce changement de situation radical est du principalement au phénomène La Nina dans l'océan Pacifique. 

Des pluies exceptionnelles

Depuis jeudi dernier, les vents chargés d'humidité arrivent du Pacifique sur la côte orientale de l'Australie, en particulier sur la partie sud-est, touchant la Nouvelle-Galles du Sud. Ces pluies incessantes, comparables à nos épisodes méditerranéens, ont provoqué des cumuls de pluie allant jusqu'à 400 mm en 2 jours sur les reliefs en amont de Sydney, provoquant des crues majeures. Rappelons toutefois que le climat de Sydney est très pluvieux et qu'il y tombe environ 1200 mm par an, et 130 mm pour le mois de mars. C'est donc l'équivalent de près de 4 mois de précipitations qui sont tombés sur la région en un week-end. 

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

 

Une situation liée à la Nina

Dans le passé, on retrouve des inondations catastrophiques en Australie mais il faut différencier celles se produisant au nord-est, dans le Queensland (région de Brisbane par exemple), liées aux phénomènes cycloniques et à la mousson, de celles survenant au sud-est, dont le climat océanique est plus tempéré. Ainsi, les plus graves inondations survenues en Australie se sont majoritairement produites dans le Queensland, mais on retrouve trace d'un épisode aussi intense que l'actuel en Nouvelle-Galles du Sud en 1986 (il était tombé plus de 300 mm à Sydney). Plus récemment, la région avait subi de graves inondations de 2010 à 2012. Toutes ces années ont un point commun : la Nina dans l'océan Pacifique.

La Nina influence le régime des vents à travers tout l'océan Pacifique, de même lorsque survient El Nino (anomalie chaude des eaux de surface de l'océan Pacifique). Dans le cas de la Nina, le régime des alizés est renforcé dans cette partie ouest du Pacifique, de telle sorte que l'humidité de l'océan, poussée par les vents d'est, vient se déverser sur la façade orientale de l'Australie.

Cette situation se poursuit ce mardi avec des pluies orageuses sur les mêmes régions, augmentant ainsi les cumuls pluviométriques. L'amélioration est attendue à partir de mercredi, où les pluies cesseront dans une ambiance assez lourde et humide.

À lire aussi

Climat : la Niña, synonyme d'intempéries, est de retour

Atténuation de La Nina : quelles conséquences planétaires ?

L'actualité météo

Articles les plus lus