Actualités Météo
Bilan de la dépression Nadine : une situation assez exceptionnelle

Par Gilles MATRICON, météorologue

Depuis mercredi, la France subit une dépression particulièrement dynamique. Cette dépression, Nadine, a provoqué des intempéries en Bretagne et en Corse hier puis sur le sud et l'est de la France aujourd'hui. Même si ces intempéries ne sont pas encore terminées, nous pouvons dresser un 1er bilan de cet événement remarquable !

Crédit : La Chaîne Météo

Cette dépression est descendue d'Irlande mardi avant de venir se positionner au large de la Bretagne, sans beaucoup évoluer depuis. Creusée à 995 hPa, cette dépression s'accompagne de fortes pluies et d'orages.

La Bretagne et la Corse frappées par de 2 mois de pluies en 24 heures

En effet, cette dépression, peu mobile, fait remonter de l'air humide et très instable de Méditerranée vers les côtes de la Manche. Ainsi, la Bretagne a subi entre jeudi et vendredi de fortes pluies : il est tombé 70 mm de pluies à Pleucadeuc dans le Morbihan, ce qui correspond à 1 mois et demi de précipitations.

La Corse a également subi les effets indirects de cette dépression jeudi. De violents orages ont éclaté à Bastia, mais surtout sur Ajaccio qui a subi de très importantes inondations. On estime qu'il est tombé à l'est de la ville environ 100 mm d'eau, soit 2 mois de précipitations en 2 heures.

Episode cévenol majeur depuis jeudi soir

La perturbation associée à cette dépression s'est immobilisée entre jeudi soir et ce vendredi soir sur le Massif central, entraînant un épisode cévenol majeur. 

Pour information, avec 371 mm de pluies mesurés depuis jeudi à Vialas en Lozère, il est tombé en 36 heures l'équivalent de 9 mois de pluies sur Paris. A Villefort, toujours en Lozère, il est tombé 265 mm de pluies en 24 heures entre jeudi après-midi et cet après-midi. Il s'agit d'un record de pluies sur 24 heures, tous mois confondus depuis 1958. 

Ces fortes pluies ont provoqué d'importantes inondations ainsi que la crue de nombreux cours d'eau, comme le Lot, la Loire et l'Allier (amont) et le Tarn.

L'épisode cévenol encore en cours est donc exceptionnel par les quantités d'eau déversées mais également par l'époque de l'année où il survient. Le seul autre épisode cévenol de cette ampleur recensé en cette saison en Languedoc date des 26 et 27 juin 1930.

Tempête dans les Cévennes

En plus des pluies, le vent du Sud a soufflé en tempête dans les Cévennes. Ces vents violents qui se sont maintenus plus de 24 heures, gorgés d'humidité remontant de Méditerranée, se sont concentrés sur les reliefs et par effet orographique ont accentué le caractère torrentiel des précipitations.

 

Atténuation de la sécheresse en Auvergne et sur le bassin stéphanois

Ces orages et ces pluies intenses contribuent à atténuer la sécheresse qui frappe depuis le printemps la vallée de la Limagne et le bassin stéphanois où il est tombé ces dernières 24 heures entre 50 et 60 mm d'eau, ce qui correspond à 1 mois de pluies.

Orages de grêle dans l'est vendredi soir

Enfin, ce vendredi soir, après une journée estivale sur le Grand Est avec 30°C relevés à Strasbourg, l'arrivée de la perturbation générée par la dépression Nadine a provoqué de brefs mais puissants orages de grêle de la Haute-Saône à la Meuse et en Meurte-et-Moselle, ainsi que dans le Territoire de Belfort.

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 9 août

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été - début de l'automne

Communiqué spécial

L'actualité météo

Articles les plus lus