Actualités Météo
Inde et Bangladesh : le cyclone Amphan arrive

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

La saison cyclonique 2020 est lancée dans l’océan Indien nord avec le cyclone Amphan. Ce puissant cyclone, actuellement dans le golfe du Bengale, remonte vers le nord-est de l’Inde et le sud-ouest du Bangladesh. Son impact pourrait être catastrophique.

Inde et Bangladesh : le cyclone Amphan arrive

Ce week-end, une tempête tropicale s’est formée dans le golfe du Bengale et a évolué en un puissant cyclone. Nommé Amphan, ce cyclone a atteint dans la journée de lundi des valeurs exceptionnelles. Avec une pression estimée à 910 hPa, des vents moyens de 265 km/h et des rafales supérieures à 320 km/h : le cyclone Amphan est devenu le système tropical le plus puissant de l'océan Indien nord, à égalité avec Gonu en 2007 (selon les archives du Joint Typhoon Warning Center).

 

Actualités Etranger
Crédit : Météo France

 

Ce mardi, après avoir atteint des valeurs records, le cyclone Amphan perd en puissance. L'œil du cyclone s'est effrité en raison des vents d'altitude qui lui sont défavorables ainsi que la présence d'air sec. Sa pression est estimée à 940 hPa et ses vents moyens à 200 km/h. Mais un nouvel œil est en formation. Une fois formé, Amphan devrait s'intensifier de nouveau grâce aux eaux chaudes (entre 30 et 31°C) et des vents verticaux plus favorables.

Un impact potentiellement dévastateur au nord-est de l'Inde et le sud-ouest du Bangladesh

L’impact de ce système est prévu pour l'après-midi de mercredi. La zone d'impact s'est précisée au cours des dernières 24h bien que des incertitudes demeurent. Les régions s’étendant d’Odisha aux régions du sud-ouest du Bangladesh doivent s'attendre à un violent impact. Il semble à cette heure que les régions de Digha (Inde) aux îles Hatiya (Bangladesh) soient les plus concernées par la menace.

À son arrivée, le cyclone Amphan pourrait encore souffler en rafale à plus de 200 km/h . Mais ce ne sont pas les vents qui représentent le plus grand danger mais bien l'onde de tempête phénoménale du cyclone. Sur les côtes, les vagues pourraient atteindre plus d'une dizaine de mètres. Facteur aggravant : les nombreuses embouchures de cours d'eau le long des côtes recevront cette onde de tempête. Elle pourrait causer des inondations importantes voire catastrophiques dans le delta du Gange, le plus grand delta du monde et le plus peuplé. Cette région est très vulnérable aux phénomènes de montée des eaux.

Quant aux cumuls de pluies, ils s’annoncent très élevés. Notamment sur le Bengale-Occidental où on s’attend à 500 mm de précipitations cumulées jusqu’à vendredi. Pour cette période de l’année, cela correspond à 3 mois et demi de pluies. Des inondations sont à redouter. La capitale de la région Calcutta pourrait être affectée.

Deux millions de personnes ont été évacuées du Bangladesh à cette heure. En Inde, 200 000 personnes devraient être évacuées des zones basses du Bengale-Occidental. Il y a un an déjà en mai 2019, le cyclone Fani frappait la côte est de l’Inde.

À lire aussi

Météo du lundi 18 mai : du soleil pour presque tout le monde

Météo semaine : un avant-goût d'été

L'actualité météo

Articles les plus lus