Actualités Météo
Pourquoi les éclairs font des zigzags ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

La remontée d'un système dépressionnaire d'Espagne va stationner sur le sud de la France ces prochains jours. Au programme : fortes pluies et orages s'abattront des Pyrénées aux Alpes. Vous verrez encore les éclairs zébrer le ciel. D'ailleurs, savez-vous pourquoi les éclairs font des zigzags ?

Pourquoi les éclairs font des zigzags ?

Nos régions du sud se trouveront aujourd'hui et ces prochains jours sous la menace orageuse. En raison de la remontée d'un complexe dépressionnaire et de son stationnement sur nos régions méridioniales, le ciel va se charger et l'activité électrique sera importante.

À cette occasion, nous vous expliquons la formation de la foudre et pourquoi celle-ci ne se propage jamais en ligne droite.

Comment la foudre se forme ?

La foudre se produit à partir de ces fameux nuages d’orages, connus également sous le nom de “cumulonimbus”. Le sommet des nuages, glacé, produit des cristaux de glace qui s’entrechoquent. Ces mouvements génèrent comme de l’électricité statique dans certaines régions de ce dernier.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Les différences de température produisent également des mouvements vers le haut et le bas du nuage. Dans ces mouvements ascendants et descendants, les particules se rencontrent et génèrent une instabilité électrique. A partir de ce moment, des éclairs se produisent. Ils ont pour effet de “rééquilibrer” le nuage en dissipant l’électricité.

Ces décharges électriques brûlent l’air à hauteur de 30 000°C ; près de six fois la température de la surface du Soleil ! L’air brûlé se dilate soudainement, produisant un claquement sonore puissant : le tonnerre. Si cette décharge électrique frappe le sol, où un aéronef, on parle de foudre.

Pourquoi les éclairs et la foudre font des zigzags ?

La base du nuage est chargé négativement, alors que le sol l’est positivement. L’air est ionisé entre les deux pôles : l’électricité peut ainsi se propager et donner la foudre.

L’électricité ne prend pas le chemin le plus court contrairement à ce que l’on croit. Si c’était le cas, elle se déplacerait en ligne droite. L’électricité va choisir en revanche le “chemin” qui présente le moins de résistance à sa propagation. L’air est constitué de différentes substances (gaz, pollution, particules…) qui le rend hétérogène : l’électricité va pouvoir se propager le plus facilement dans des parcelles d’air qui présentent le moins de résistance à sa décharge. D’où les zigzags qu'on observe.

Il se produit un peu la même chose quand vous versez de l’eau sur un tas de sable. Il est impossible de prévoir la route que va parcourir l’eau : elle choisira le chemin le plus facile pour s’écouler en fonction des aspérités que présente le tas de sable. Vous ne constaterez jamais que l’écoulement se produit en ligne droite (à moins que le tas en question soit un cône parfait).

Il en va de même pour la forme des éclairs qui suit le chemin présentant le moins de résistance pour la circulation de l’électricité. L’éclair choisit donc le chemin le plus facile permettant à l’atmosphère de retrouver son équilibre.

 

À lire aussi

La formation des orages

Comment savoir si un orage est dangereux ?

L'actualité météo

Articles les plus lus