Actualités Météo
Bilan épisode méditerranéen : un événement remarquable

Par Gilles MATRICON, météorologue

Dans un contexte marqué depuis la mi-mars par la sécheresse et des températures proches d'un début d'été dans le nord-est et l'est de la France, les pays du bassin méditerranéen subissent un temps beaucoup plus agité avec pour certains des intempéries liées à de forts cumuls de pluies.

Bilan épisode méditerranéen : un événement remarquable

Cette situation s'explique par la mise en place d'un "blocage atmposhérique" engendrant un fort contraste entre les hautes pressions persistantes sur le nord de l'Europe et les dépressions stagnantes en Méditerranée où les pluies et les orages sont fréquents de la péninsule ibérique aux Balkans. Le Languedoc-Roussillon et la Corse, situés généralement en marge de cette forte agitation, viennent à leur tour de subir un épisode d'intempéries que l'on peut qualifier d'épisode méditerranéen pour ces deux régions.

Un épisode remarquable

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Cet épisode de mauvais temps a été remarquable par sa durée (3 jours), son intensité et surtout à une une période de l'année où ce type d'événement reste très rare. En effet depuis 1958, ce type de situation avec de fortes pluies durables ne s'est produit que cinq fois en avril dans les Pyrénées-Orientales où au moins une ville a recueilli plus de 200 mm d'eau en 48 heures.

Jusqu'à quatre mois de pluies en trois jours

A Banyuls-sur-mer (66), il est tombé 285mm de pluies au cours de ces 3 derniers jours. A Perpignan il a plu sans discontinuer pendant 75 heures avec un cumul de 174 mm, équivalent à 3 mois de pluies. En Corse, les cumuls de pluie les plus importants ont été mesurés sur la côte est et le sud de l'île, à Solenzara (140 mm), à Bonifacio (134 mm) et à Porto-Vecchio (100 mm).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Quelques records de pluies mais de rares inondations

Tous les cours d'eau des Pyrénées-Orientales ont réagi, avec des débordements signalés comme la Têt à Perpignan qui a dépassé son niveau de la crue du 16 décembre 1995, soit une durée de retour d'une fois tous les 25 ans.

A Perpignan toujours, cette ville vient de connaître une série de 3 jours consécutifs de pluies avec des cumuls quotidiens supérieurs à 30 mm, ce qui n'est arrivé que 3 fois depuis 1900 et toujours en automne jusqu'alors.

Au final, toutes les régions méditerranéennes ont été touchées à des degrés divers par cet épisode de mauvais temps. En Roussillon et sur l'est de la Corse, les pluies ont provoqué des débordements et quelques inondations avec des conséquences limitées. Même si les précipitations ont été continues et durables, elles sont restées d'intensités horaires modérées. Cela a limité nettement le risque de crues importantes et assez généralisées, d'autant plus que le niveau des cours d'eau était bas avant cet épisode.

Entre le Languedoc et la Provence Côte d'Azur, il a plu également de manière continue mais avec moins d'intensité (57 mm à Montpellier). Ces pluies régulières ont par contre été bénéfiques pour les sols.  Elles ont constitué une aubaine pour la nature et les nappes phréatiques, qui avaient bien besoin d'eau après une fin d'hiver et un début de printemps secs sur le Languedoc et la Provence notamment.

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 29 novembre

Météo week-end : un temps parfois orageux mais encore doux

L'actualité météo

Articles les plus lus