Actualités Météo
En avril, ne te découvre pas d'un fil, en mai fais ce qu'il te plaît ?

Par Karine DURAND, rédactrice

"En avril, ne te découvre pas d'un fil, en mai fais ce qu'il te plaît", le dicton populaire a-t-il un fond de vérité ?

En avril, ne te découvre pas d'un fil, en mai fais ce qu'il te plaît ?

Les variations diurnes de températures, appelées amplitudes thermiques, sont liées à un ciel bien dégagé, favorisant la déperdition de chaleur nocturne (le fameux rayonnement nocturne), et renforçant l’ensoleillement en journée, à une époque où les jours rallongent à vue d’œil.

En avril, le phénomène est à son maximum : alors que le soleil est déjà haut au zénith, les dernières descentes d’air froid polaires concernent encore la France lorsque les vents tournent au nord : il n’est pas exceptionnel de voir de la neige en plaine en première décade d’avril, même en région parisienne. On constate d'ailleurs cela depuis quelques jours et ce 1er avril : les gelées sont fortes et particulièrement dans le nord-est. On a relevé par exemple -8,3°C à Mourmelon-le-Grand (51).

Mais les premiers coups de chaud peuvent faire monter les températures entre 25°C et 30°C en quelques jours si les vents tournent au sud : à Paris, l’écart varie de –2°C à 28°C en avril, contre + 2 et 30°C en mai. A Mont-de-Marsan, ce même écart varie de –5.4°C à +32°C en avril pour les températures extrêmes.

Et cette situation se rencontre cette semaine : alors qu'au 1er avril on relevait -8°C dans le nord-est, les températures vont bondir ce week-end pour atteindre des valeurs dignes de mai avec jusqu'à 20°C dans les mêmes régions !

Ainsi, en avril, même si le soleil « donne », pour peu qu’un petit vent souffle du nord, il est facile d’attraper un bon coup de froid. Mais un coup de chaud est tout aussi possible avec le basculement du vent au sud.

En mai : des températures plus stables

En mai, étant donné que l’amplitude thermique au sein d’une même journée est moins marquée, on peut se permettre de se découvrir sans risque…L’amplitude thermique n’est à craindre que sur les 24 heures de la journée : le mois d’avril (tout comme son corollaire automnal octobre) est sujet à de grands changements de temps sur tout le mois, puisque les dernières masses d’air polaires s’opposent aux premières vagues de chaleur d’un été naissant : ainsi, en avril on peut passer brutalement d’une tiède journée à 20°C à un brusque coup de froid qui peut faire baisser le thermomètre de 10°C en moins d’un jour, notamment à l’arrière d’un front froid, lorsque le ciel de traîne et ses fameuses giboulées se mettent en place…Gare au rhume !

À lire aussi

Noël au balcon, Pâques au tison : le dicton se vérifie-t-il ?

L'actualité météo

Articles les plus lus