Actualités Météo
Des nuits suffocantes en centre ville : la faute à l'îlot de chaleur urbain

Par Cyril BONNEFOY, météorologue

Les prochaines nuits seront suffocantes en raison de l’effet de l’îlot de chaleur urbain : à quoi est dû cet effet et pourquoi sera-t-il maximal ces prochains jours ?

Par effet d’îlot de chaleur urbain, les centres villes peuvent être bien plus chauds que les campagnes environnantes. Cette différence devient encore plus importante en période caniculaire et ceci est dû à plusieurs facteurs.

L’occupation du sol joue un rôle prépondérant

Plusieurs paramètres rentrent en compte dans le phénomène d’îlot de chaleur urbain. Un bâti dense avec des espaces fermés et une forte densité de béton auront tendance à garder la chaleur durant la nuit, en la restituant lentement à son environnement. En revanche, en campagne le bâti étant bien moins dense et la surface végétale bien plus étendue, les températures baissent plus rapidement à la tombée du jour.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Pourquoi cet effet d’îlot de chaleur urbain sera maximal les prochains jours ?

Cette canicule très précoce tombe simplement quelques jours après le solstice d’été, ce qui veut dire que les nuits sont actuellement les plus courtes de l’année. Le soleil se couche ainsi en moyenne vers 22h00 sur Paris et se relève vers 5h50. Lorsque le soleil se couche, les centres villes commencent à dégager la chaleur emmagasinée durant la journée, mais de manière assez lente du fait d’une forte inertie thermique.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Ainsi, la température peine à descendre, alors que dans les campagnes, cette baisse est bien plus rapide. Durant les prochains jours et ce au moins jusqu’à dimanche matin, les écarts devraient se creuser entre centre-ville et campagne avec souvent plus de 25°C dans les hyper-centres, et des températures plus respirables dans les campagnes environnantes avec souvent 18 à 20°C.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

À lire aussi

Canicule à Paris : plus de 34°C jusqu'à samedi

Canicule : reconnaître le coup de chaleur

L'actualité météo

Bulletin France