Actualités Météo
Episode de pollution dans le nord de la France

Par Karine DURAND, rédactrice

Le temps calme qui règne en France n'a pas que des bons côtés : la pollution aux particules est importante et impacte la qualité de l'air dans le nord de la France. Une situation qui s'améliore à partir de lundi grâce au renforcement du vent de Nord-est.

Les mois d’hiver sont traditionnellement les plus propices à la pollution aux particules et ce pour plusieurs raisons. Lors de conditions anticycloniques et par nuit claire, comme c'est le cas actuellement, l’air se refroidit dans les basses couches tandis qu’il fait plus doux en altitude. Ce phénomène, qu'on appelle l'inversion thermique, a pour effet de concentrer les polluants dans les basses couches.

Les hautes pressions (anticyclone) jouent en plus le rôle d’un couvercle en empêchant les échanges entre les différentes couches de l’atmosphère, ce qui entraîne l’accumulation des polluants au fil des jours. En été, les rayons solaires réchauffent les basses couches, ce qui déstabilise la masse d’air. Par conséquent, des mouvements verticaux se mettent en place ce qui a pour effet de diluer les polluants.

 

A partir de mars, un polluant supplémentaire

A partir du mois de mars, une autre source de pollution s'ajoute aux particules, que l'on retrouve uniquement au printemps : il s'agit de l’épandage agricole (lisier, engrais chimiques ou pesticides dans les grands champs céréaliers). En présence d’air sec, l'épandage génère des aérosols et des particules organiques néfastes pour la santé qui viennent s'ajouter aux particules déjà existantes. Le vent peut accentuer ce phénomène en favorisant la formation des aérosols lors des épandages.

 

Quelle évolution dans les prochains jours ?

Une amélioration se met en place, grâce à la levée du vent du Nord-est, qui dissipe les polluants dans le nord de la France, notamment de la Bretagne aux Hauts-de-France ce dimanche, puis sur le bassin parisien lundi, alors que la dispersion des polluants sera un peu plus tardive sur le Grand-Est.

À lire aussi

La pollution aux particules fines

Pollution : peut-on continuer à vivre normalement en cas de pic ?

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus