Actualités Météo
Des grêlons géants en Ile-de-France il y a 4 ans

Par La Chaîne Météo

Un orage particulièrement violent avait traversé l'ouest de la région parisienne le 8 juin 2014. Cet événement météo historique avait marqué les esprits en raison de la force des vents et de la taille des grêlons relevés ce jour là.

Crédit : Emmanuel Stréby-La Chaîne Météo

Des rafales à 110 km/h, des grêlons de 10 cm, des précipitations diluviennes, 5 000 impacts de foudre en une heure, tel est le bilan de l'orage extrêmement violent qui a concerné les Yvelines et une partie du Val d'Oise vers 20h le dimanche 8 juin 2014.

Cet orage a suivi une trajectoire remontant de la Normandie vers la Picardie. En raison d'un fort conflit de masse d'air, d'énormes cumulonimbus atteignant plus de 10 000 m d’altitude ont entraîné la formation de grêlons géants. Le nord de l'Ile de France et la Picardie ont été touchés le 8 juin, puis le sud du bassin parisien le lendemain. La Capitale a été épargnée par ce phénomène destructeur.

Surprenant les automobilistes qui rentraient de week-end, le ciel avait des allures de fin du monde avec un impressionnant arcus (nuage rouleau). Ce nuage d'orage a généré, de manière très subite, des phénomènes destructeurs : grêlons géants et vents violents. Les dégâts les plus importants ont eu lieu de Triel (78) à Eragny-sur-Oise (95) comme le montre notre photo et Conflans (78) avec des pare-brises explosés et des voitures cabossées, ainsi qu'une végétation parfois hâchée par la grêle. Des tables de jardin, gouttières et lampadaires ont même été troués par les grêlons. Des coupures d'électricité, de nombreuses inondations de caves et de parkings ont été signalées (Poissy, Ecquevilly, Les Mureaux dans le 78) et des carambolages se sont aussi produits sur la nationale 184. Une deuxième supercellule s'est approchée des mêmes zones vers 22h, mais celle-ci a été moins violente car le premier orage avait été tellement intense qu'il avait "pompé" toute l'énergie dans l'atmosphère.

Dans l'ouest parisien, un orage d'une telle violence ne se produit en moyenne qu'une fois tous les 30 ans. 

À lire aussi

Retour sur la crue de la Seine en juin 2016

Tendance météo jusqu'au 10 mars

L'actualité météo

Articles les plus lus