Abonnez-vous à La Chaîne Météo à partir de 1,50€ le mois
Actualités Météo

Coup de frais dès samedi : devrez-vous allumer votre chauffage ?

Par Florent SCHINDLER,
mis à jour le

Avec la hausse du prix de l’énergie et la baisse importante des températures prévue à partir du prochain week-end, vous vous demandez peut-être s’il sera nécessaire d’allumer votre chauffage. Pour vous aider, voici le point sur les prévisions à 10 jours et quelques conseils pour réduire votre facture.

En règle générale, le chauffage est allumé entre le 5 et 20 octobre et éteint autour du 15 avril. Cela varie en fonction des régions, de votre logement et surtout, de la météo. Avec le changement climatique, si on constate que le chauffage est fréquemment allumé après le 15 octobre depuis ces deux dernières décennies, il arrive aussi que des périodes précoces de grande fraîcheur vous incitent à le rallumer ponctuellement en septembre. Ce fut peut-être le cas pour vous en 2017, qui avait été le mois de septembre le plus froid de ces dernières années, et durant lequel l’indicateur thermique était descendu à 16,43 °C, soit plus de 1,5 °C sous les moyennes. Comparé au mois de septembre 2021, qui avait été le plus chaud avec un indicateur de 21,45 °C, la notion d’extrême variabilité climatique prend tout son sens.

Rappel sur les Degrés Jours Unifiés (DJU)

Le degré jour est une valeur représentative de l’écart entre la température moyenne d’une journée (qui s’obtient en additionnant la température minimale et maximale puis en divisant le résultat par deux) et un seuil de température préétabli (17 °C). Sommés sur une période, les DJU permettent de calculer les besoins de chauffage ou de climatisation d’un bâtiment. Cette donnée est calculée chaque jour pour établir des moyennes mensuelles, mais aussi annuelles lors de la « saison de chauffe », qui par convention s’étend de janvier à mai et d’octobre à décembre. On compare ensuite ces résultats aux statistiques de la période 1991-2020, pour définir un indice de rigueur.

Si cet indice est supérieur à 1, cela signifie que la période considérée a été plus rigoureuse que la moyenne. Elle aura été moins rigoureuse dans le cas contraire. Ainsi, depuis 2013, seules 3 années ont été plus rigoureuses : 2013, 2016 et 2021 (qui avait été marquée par sévères gelées en avril, par le mois de mai le plus froid depuis 2000, et par plusieurs épisodes de froid de janvier à mars et de novembre à décembre).

Le mois de septembre n’est pas inclus dans ces calculs, mais il arrive encore, comme en 2017, que des coups de fraîcheur s’observent. Ce fut notamment le cas durant la période du 15 au 20, où les températures avaient été particulièrement fraîches et inférieures en moyenne de 3 à 4 °C aux normales. Ces périodes fraîches ne sont donc pas rares en septembre, comme cela va être le cas dès le prochain week-end. Alors, à quoi vous attendre ces prochains jours ?

Coup de fraîcheur durable

La mise en route du chauffage est préconisée lorsque la température intérieure passe en dessous de 19 °C durant plusieurs jours consécutifs, et que l’indicateur thermique (température extérieure moyenne) atteint 17 °C. L’indicateur thermique calculé par nos services va chuter à 13,9 °C dès ce samedi et se maintenir entre 2 et 3 °C sous les normales au moins jusqu’au vendredi 23 septembre, la situation va en conséquence être propice à la remise en route de votre chaudière.

Elle s'explique par la mise en place, en altitude, d’un courant froid d’origine polaire précédant un flux d’est continental. Cette évolution entrainera une baisse généralisée des températures durant les nuits et les matinées. Grâce à l’ensoleillement, nettement plus présent au sud qu’au nord, la baisse sera en revanche limitée les après-midis. Votre ressenti deviendra même agréable, avec des températures autour des normales. Les nuits et matinées seront ainsi fraîches et localement froides dès samedi, avec des valeurs de 4 à 7 °C près du Massif central, et de 7 à 14 °C du nord-est au sud-ouest. Cette baisse s’accentuera dimanche matin, surtout sur le sud-ouest, où vous perdrez 6 °C en 24 h. Un risque de gelées blanches sera ainsi possible près du Massif central. Ce schéma général persistera ensuite toute la semaine.

Crédit : La Chaîne Météo

La fiabilité de ce changement de régime météorologique est très élevée. Elle l’est moins dans le détail de chaque journée, en raison des doutes sur la présence plus ou moins importante de nuages au nord, et de risques de brumes et brouillards au sud-ouest.

Comment réduire sa consommation en chauffant moins ?

Dans le contexte de crise énergétique que nous connaissons, la chasse aux dépenses est ouverte. Et il existe des réflexes simples à adopter pour maintenir la température de son intérieur sans allumer son chauffage, ou en le limitant : fermez bien vos fenêtres, portes et volets durant la nuit. À l’inverse, dès que le soleil pointe, faites-le entrer en ouvrant volets et rideaux durant les après-midis. Si vous chauffez, veillez à adapter la température selon vos pièces : 19 °C en journée pour le salon et la cuisine, et 17 °C dans les chambres. La nuit, ou lorsque vous êtes absents, vous pouvez baisser de 3 °C les températures du salon et de la cuisine.

Les amplitudes thermiques seront fortes entre le froid du matin et le ressenti très agréable avec le soleil de l’après-midi. Il sera donc important de bien vous habiller pour ménager votre santé. Il est donc temps de ressortir les pulls pour les heures les plus fraîches, et de tester la fameuse technique de l’oignon : pour les plus frileuses et frileux d’entre vous, cette technique consiste à enfiler intelligemment plusieurs couches de vêtements quand il fait froid, puis à les retirer progressivement dès que les températures augmentent, et le tout, sans vous faire pleurer !

Partagez cet article
À lire aussi
logo VIP
  • Un site plus rapide
  • Plus d'info météo
  • Sans pub
  • Accès au TV Live

L'actualité météo

  • Ouragan Ian : Cuba et ensuite la Floride en ligne de mire Ouragan Ian : Cuba et ensuite la Floride en ligne de mire
  • Grande fraîcheur cette semaine, pourra t-on parler de froid ? Grande fraîcheur cette semaine, pourra t-on parler de froid ?
Articles les plus lus