Actualités Météo
Canicule exceptionnellement précoce cette semaine : jusqu'à 40°C !

Par Gilles MATRICON, météorologue

Après la 1ère vague de chaleur de cette année survenue du milieu du mois de mai dernier, une nouvelle vague de chaleur concernera une grande partie du pays de mercredi à samedi. Cette fois-ci, on parlera de canicule car les températures seront plus élevées que lors de la vague de chaleur de mai, avec des minimales autour de 20°C la nuit et plus de 35°C en journée. Cette canicule s'annonce exceptionnelle par sa précocité et son intensité.

Canicule exceptionnellement précoce cette semaine : jusqu'à 40°C !

Cette canicule est liée à la remontée une masse d’air subtropical torride sur le pays, pilotée par une dépression au large du Portugal qui agira donc comme une véritable pompe à chaleur. En conséquence, la forte chaleur déjà présente en début de semaine au sud s’étendra à l’ensemble du pays entre mercredi et jeudi. Il s’agira bien d’une vague de chaleur caniculaire puisque certaines régions connaîtront au moins 3 jours de forte chaleur consécutifs avec des températures supérieures de 5 à 15 °C aux moyennes, comprises souvent entre 20°C la nuit et plus de 35°C en journée.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Quelle durée pour cette canicule ? 

Cet épisode de très forte chaleur caniculaire est attendu de mercredi à samedi prochain sur une grande partie du pays. Les régions les plus exposées à cette canicule concernent le sud et le centre du pays avec des températures maximales parfois voisines de 35 à 39 °C, voire localement 40 °C sur le bassin aquitain et l'arrière-pays méditerranéen. Au nord, on attend 30 à 35°C, avec des pointes vers 37 °C vendredi et samedi prochain. 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Des nuits restant chaudes et sans air

Comme nous arrivons à une période de l'année où les journées sont les plus longues, la chaleur accumulée le jour aura de mal à s'évacuer la nuit. En conséquence, les nuits seront lourdes, surtout dans les grandes agglomérations, avec des températures ayant du mal à descendre sous la barre des 20 °C, accroissant la sensation d'inconfort. Ces températures minimales élevées font partie des critères qui visent à déterminer les seuils de canicule, qui sont différents d'un département à l'autre.

Les régions au nord de la Seine et près de la Manche semblent moins fortement impactées, grâce au vent de nord-est assez sensible qui limiterait l'intensité de cette chaleur à un pic de forte chaleur entre vendredi et samedi.

Jusqu' 40 °C attendu

D'une manière plus générale, localement, des records de chaleur pour une deuxième décade de juin pourraient être enregistrés dans le sud et sur le centre du pays avec près de 40 °C entre Bordeaux, Nantes, Toulouse Carcassonne et Albi et 35 à 39 °C en remontant vers le centre du pays.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Vers l'une des canicule les plus précoces jamais vues en France ?

Depuis le début des années 2000, nous assistons à une augmentation de la fréquence des canicules précoces en juin. Les plus importantes d'entre elles se sont produites en 2003, précédant un été historiquement chaud. Plus près de nous, la canicule du 18 au 22 juin 2017 a été exceptionnelle, avec 37 °C à Paris. Mais c'est bien la canicule de la fin juin et début juillet 2019 qui pour l'instant a été la plus intense jamais observée avec des températures qui avaient atteint 41 °C dans le centre du pays, jusqu'à 45 °C en Languedoc fin juin 2019.

La vague de chaleur caniculaire qui s'annonce cette semaine s'annonce donc exceptionnelle par sa précocité, survenant alors que l'été n'a pas encore débuté. Des records de chaleur pour une deuxième décade de juin, voire d'un mois de juin entier, pourront être ponctuellement battus !

Une fiabilité qui reste encore à préciser

Il existe encore quelques incertitudes concernant la durée et l'intensité de cet épisode de très fortes chaleurs caniculaires. Cette incertitude est liée à la présence d'une goutte froide au large du Portugal. Si cette goutte froide (ou dépression) remonte vers le golfe de Gascogne, ces fortes chaleurs commenceront à s'estomper dès samedi prochain par l'ouest, mais de violents orages d'une intensité peut-être comparable à ceux qui ont balayé la France le premier week-end de juin pourraient alors se produire. En revanche, si cette dépression vient à se bloquer au large du Portugal, elle agirait comme une pompe à chaleur et cet épisode de très fortes chaleurs pourrait se transformer en canicule durable sur de nombreuses régions.

À cette échéance, il semble que l'épisode de forte chaleur caniculaire prenne fin au cours du week-end prochain. Les prochaines modélisations nous permettront de confirmer ou non cette évolution qui est surveillée de près par nos services, et sur laquelle nous reviendrons dans nos prochains bulletins, avec la mise en place d'un communiqué spécial mardi matin au plus tard pour cet événement.

À lire aussi

Tendance à 4 semaines : météo des vacances d'été jusqu'à fin juillet

Prévisions saisonnières : vers un été chaud et orageux

L'actualité météo

Articles les plus lus