Actualités Météo
A quand le retour de la neige en France ?

Par Regis CREPET, météorologue

Alors que l'Europe du sud-est a connu de très fortes chutes de neige, notamment en Grèce et en Turquie, la France reste à l'écart de ces intempéries en raison de la persistance d'un anticyclone sur notre pays. La neige est pourtant attendue dans nos montagnes, tandis qu'en plaine, elle serait plutôt synonyme de difficultés de circulation. Voici, à ce jour, les perspectives d'avoir de la neige ces prochaines semaines, jusqu'en fin février.

A quand le retour de la neige en France ?

Alors que les régions de plaine n'ont pas connu d'épisode neigeux cet hiver en France, la montagne s'en sort mieux, avec une neige qui se maintient grâce au froid. Cependant, les épaisseurs sont désormais souvent inférieures aux moyennes pour cette époque de l'année, avec des différences notables selon les massifs. Dans ce contexte où malgré des journées froides, il ne neige toujours pas, l'or blanc est attendu avec impatience en montagne avant le début des vacances de février. 

Un contexte météorologique qui est resté sec et calme en France

Depuis le 8 janvier, conformément à nos prévisions saisonnières, c'est un temps sec qui s'est imposé sur notre pays en raison de la persistance d'un puissant anticyclone. Ces hautes pressions, qui se comportent comme un dôme d'air stable, empêchent le passage des perturbations. Celles-ci sont obligées de contourner l'anticyclone par le nord, faisant le grand tour de l'Écosse à l'Europe Centrale, plongeant ensuite vers les Balkans, la Grèce et la Turquie. Ces pays ont d'ailleurs connu des épisodes neigeux remarquables, car l'air froid plonge de ce côté-là, tandis que la France reste au sec avec du très beau temps bien ensoleillé en montagne et sur la moitié sud de notre pays. 

Quelques descentes d'air polaire de courte durée

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

L'anticyclone, situé majoritairement entre l'Irlande et la France, est donc le moteur de l'évolution météo depuis trois semaines. Au vu de nos prévisions à moyen et long terme, il va maintenant se rétracter vers l'Atlantique en cette fin janvier et en première décade de février, permettant alors aux masses d'air polaires de plonger de l'Écosse vers les pays du Benelux et l'Allemagne. C'est la raison pour laquelle une première perturbation pourra descendre sur la France lundi 31 janvier, apportant un coup de neige sur nos montagnes après 20 jours de temps ensoleillé.

Ces décrochages d'air polaire sont les seules possibilités, pour l'instant, d'offrir quelques coups de neige à basse altitude sur nos montagnes. Mais la proximité des hautes pressions affaiblit les perturbations, de telle sorte que les cumuls resteront plutôt modestes dans un premier temps. Dans ces flux qui viennent du nord, les Alpes du Sud sont particulièrement défavorisées et restent au sec, avec du vent. Jusqu'à la fin de ce mois de janvier, c'est ce scénario qui se poursuivra, avec le passage prévu d'une perturbation en début de semaine prochaine, mais dont la partie la plus active circulera sur l'Allemagne, et concernera seulement le flanc est de la France. Dans ce contexte, on peut attendre un petit coup de neige à basse altitude des Vosges au Jura et aux Alpes du Nord, ainsi que, de façon assez faible, sur le Massif Central et les Pyrénées.

Pourra-t-on avoir de la neige en février  ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Les vacanciers qui iront à la montagne en février auront donc à peu près la même couche de neige qu'actuellement car, par chance, il n'y a pas non plus de redoux trop important ni trop durable sur nos massifs. C'est la raison pour laquelle la couche de neige, parfois peu abondante sous 1300 m selon les régions, arrive à se maintenir.

Pour le mois de février, la tendance météorologique globale ressemblera à celle de janvier. La France devrait connaître la prédominance de conditions anticycloniques, synonyme d'un déficit de précipitation pour la saison à l'échelle de l'hexagone. Cela signifie peu de pluie en plaine et relativement peu de neige en montagne. Là encore, les températures devraient rester assez proches des valeurs de saison, ce qui limite le lessivage de la neige. Mais les épisodes de chute de neige resteront, à priori, peu nombreux.

On attend cependant un temps passagèrement perturbé en première décade de février, et nettement plus agité autour du 5 février, ce qui apportera une couche de neige fraîche appréciable sur nos massifs à basse altitude. Cet épisode de quelques jours sera possiblement le plus gros du mois de février, puis laissera place au retour de l'anticyclone, ce qui aura l'avantage de laisser une neige de bonne qualité en raison du froid. Ensuite, toujours dans cette alternance entre les périodes anticycloniques et les brefs passages perturbés, quelques autres épisodes de neige à basse et moyenne altitude sont possibles vers le 20 février. Cet épisode pourrait s'accompagner d'un redoux plus important, qu'il faudra confirmer.

En conclusion, on retiendra que le mois de février pourrait ressembler à ce mois de janvier. Il devrait rester majoritairement anticyclonique, après un épisode de mauvais temps attendu au début des vacances scolaires, vers le 5 février, renouvelant la couche de neige qui se tasse actuellement. Pour le reste du mois, le temps serait souvent calme et sec, synonyme d'un déficit de pluie en plaine et de neige en montagne. Mais le niveau des températures, qui resteraient de saison, permettrait alors le maintien de la couche de neige sur nos massifs. Quant à la plaine, elle ne semble pas être exposée aux chutes de neige pour ces prochaines semaines.

À lire aussi

Chutes de neige historiques en Grèce et en Turquie : 40 cm à Athènes

Dôme de très hautes pressions sur la France : vers des records de durée

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 26 juin

L'actualité météo

Articles les plus lus