Actualités Météo
Fortes chaleurs : déjà des records dans l'ouest

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Après un mois d'août un peu frais avec un déficit de températures de l'ordre de -0,5°C en moyenne sur la France, ce début de mois de septembre a renoué avec des températures élevées. Avec un flux général qui s'oriente au sud, un épisode de forte chaleur d'une durée de 3 jours a débuté ce dimanche et se poursuit jusqu'à mercredi, pour les régions de l'est.

Fortes chaleurs : déjà des records dans l'ouest

Alors que le 1er septembre a marqué le début de l'automne météorologique, un profond changement de régime météo s'est s'opère sur la France avec l'installation d'un épisode de forte chaleur et des températures dignes d'un plein été à partir de dimanche et jusqu'à mercredi.

Vent de sud d'origine subtropical sur la France

Ce week-end, nous avons changé de régime puisque l'anticyclone britannique se décale vers la Scandinavie tandis qu'une dépression atlantique plonge vers le Portugal. Cette dernière joue le rôle d'une véritable pompe à chaleur, faisant remonter de l'air subtropical sur la France, dans un flux général de secteur sud à sud-est. Si samedi, la chaleur est restée modérée, les températures ont grimpé dimanche après-midi, dépassant la normale de saison de 4 et 8 °C avec 23 à 30 °C sur la moitié nord et de 27 à 34 °C sur la moitié sud.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Les fortes chaleurs s'installent jusqu'à mercredi

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le flux de sud à sud-est très chaud pour la saison se maintient en ce début de semaine (lundi,  mardi et mercredi pour les régions au nord de la Seine) en raison du maintien d'un puissant anticyclone sur l'Europe Centrale et de la dépression au large de la péninsule ibérique. Le pic de forte chaleur sera atteint lundi et mardi après-midi à l'échelle de la France avec 25 à 32 °C au nord et de 27 à 35 °C au sud. 

Déjà, lundi après-midi, quelques records se sont produits près de l'arc atlantique.

Dans ce contexte météo de blocage, les perturbations atlantiques continuent de circuler sur la péninsule ibérique et le proche Atlantique, épargnant la France. Le temps estival, très chaud et assez bien ensoleillé persiste sur la plus grande partie du pays jusqu'à mardi ou mercredi selon les régions. À noter quand même un voile nuageux parfois épais près de l'Atlantique et des entrées maritimes sur le golfe du Lion, avec un ciel chargé, sous l'influence d'un vent marin. 

Des records de chaleur pour un mois de septembre

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

La fiabilité de la prévision est désormais bonne quant à la durée précise de l'épisode de chaleur (entre 2 et 4 jours selon les régions).

C'est dans l'ouest, de la Bretagne au sud de l'Aquitaine et au piémont pyrénéen que la chaleur est la plus forte avec 32 à 35 °C lundi et mardi après-midi. À Brest, Lorient ou Quimper et Nantes, des records de chaleur mensuels pourront être battus. Entre La Rochelle, Bordeaux, Dax, Agen ou Biarritz et Mont-de-Marsan ainsi que sur Bergerac, Brive-la-Gaillarde, la chaleur sera également proche des records avec 35 à 38 °C très localement.

Ainsi, lundi après-midi, quelques records ont été atteints à l'île de Groix (56) avec 31,5°C, ainsi qu'à St Ségal (29) avec 31,1°C et à Belle-Ile (56) avec 30,8°C.

Ce mardi, la station météo de Brest (29) atteignait la barre des 30°C pour le 2ème jour de suite, ce qui n'était jamais encore arrivé en septembre. On a battu aussi des records de chaleur mensuels à Ploudalmezeau (29) avec 30,6°C contre 29,2°C le 03/09/2005, et à Sibril (29) avec 30,5°.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Dégradation orageuse et baisse des températures à partir de mercredi

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

À partir de ce mercredi, la situation météo évoluera vers un temps plus instable et moins chaud sur l'arc atlantique. En effet, l'anticyclone présent sur le continent européen faiblira progressivement, permettant au système dépressionnaire atlantique de gagner la façade ouest de l'Europe dont la France. Avec l'arrivée d'air plus frais en altitude, une dégradation pluvio-orageuse se mettra en place par l'ouest et le sud dès mercredi avant de gagner la façade est du pays jeudi. Il faudra surveiller le risque de fortes intensités de pluie sous orages. En Méditerranée, quelques modélisations de l'atmosphère envisagent le creusement d'une dépression secondaire, mais il est encore trop tôt pour prévoir avec suffisamment de confiance un épisode de fortes pluies.

Côté températures, si l'arrivée d'une masse d'air plus humide et instable venue de l'Atlantique se confirme, les températures baisseront nettement dès mercredi par l'ouest et le sud et retrouveront des niveaux proches des normales de saison. Le nord-est pourrait conserver de fortes chaleurs mercredi avant une chute des températures jeudi.

Des mois de septembre de plus en plus chauds et secs

Si l'on regarde les données climatologiques des derniers mois de septembre, on s'aperçoit qu'ils sont de plus en plus chauds et secs. Sur la dernière décennie (2011-2020) on compte 8 mois de septembre chauds (températures supérieures à la normale 1981-2010), contre 2 mois de septembre frais (températures inférieures à cette même normale). Autre signe du réchauffement climatique actuel, les vagues de forte chaleur sont de plus en plus fréquentes. La dernière date d'ailleurs de l'année dernière à la mi-septembre avec un caractère exceptionnel. En effet, la température moyenne maximale sur le pays a dépassé la barre des 30 °C pendant 4 jours consécutifs, du 13 au 16 septembre, une situation qui ne s'était jamais produite depuis le début des mesures régulières en 1900. De nombreux records de chaleur mensuels ont été battus comme à Lille où l'on a relevé 35,1 °C le 15 septembre.

Autre tendance à signaler, la tendance à avoir des mois de septembre de plus en plus secs. Sur la dernière décennie 9 mois de septembre sur 10 ont été plus secs que la normale. À noter que le mois de septembre 2018 a été le 3ᵉ mois de septembre le plus sec de ces 50 dernières années.

En conclusion, on peut affirmer que la saison estivale avec du temps chaud et sec a tendance à se prolonger de plus en plus tardivement en saison. 

À lire aussi

Prévisions saisonnières jusqu'en décembre

Bilan météo de l'été 2021 : le plus frais et humide depuis 2014

Ouragans : sont-ils plus nombreux avec le réchauffement climatique ?

L'actualité météo

Articles les plus lus