Actualités Météo
Pollen et allergies : le risque reste élevé en raison des graminées !

Par Cyril BONNEFOY, météorologue

Nez encombré, yeux qui démangent, gorge qui gratte ? Vous êtes peut-être allergique aux pollens, qui font leur retour chaque année au printemps. En cette mi-juin, les fortes chaleurs et la pollution ont amplifié l'inconfort des allergiques, mais les orages et les pluies apportent désormais un répit. Cependant, le risque allergique reste élevé ces prochains jours.

Pollen et allergies : le risque reste élevé en raison des graminées !

Chaque vendredi, nous vous proposons un tour d'horizon des prévisions météo et du risque allergique, les deux étant fortement liés.

Un temps plus frais et des averses pour soulager les allergiques

Après la vague de chaleur, les orages sont revenus, et les températures amorcent une lente baisse. Il finira par faire un peu frais pour la saison de lundi à mercredi avec de fréquentes averses, sauf autour de la Méditerranée, qui retrouvera du soleil et une chaleur de saison. La deuxième moitié de semaine apportera une amélioration et les températures remonteront, tout en restant sans excès. Cette période de rafraichissement et d'averses apporte donc un répit pour les allergiques.

Pollens de graminées et d'urticacées ces prochains jours

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le RNSA prévient, "les pollens de graminées seront encore bien présents dans l’air pour gêner les allergiques. Les concentrations seront fortes entre les averses orageuses et le risque d’allergie sera de niveau moyen à très élevé selon les départements".

D'autre part, "les pollens d’urticacées sont très abondants dans l’air sur l’ensemble du territoire avec un risque d’allergie ne dépassant toutefois pas le niveau faible sauf autour de la Méditerranée où il pourra atteindre le niveau moyen. Sur le pourtour méditerranéen on retrouvera aussi des pollens de chêne et d’olivier avec un risque d’allergie de niveau faible à moyen."   

"Les premiers pollens de châtaignier sont visibles sur nos capteurs mais sans risque d’allergie associé pour ces pollens."

"Les pollens de plantain et d’oseille sont aussi présents sur tout le territoire, mais ne gêneront pas ou peu les allergiques avec un risque d’allergie de niveau faible.

Attention de ne pas vous mettre sous un tilleul car ils sont en fleurs et même si le risque d’allergie est faible pour ces pollens, il peut y avoir des allergies de proximité".

Dans son bulletin hebdomadaire, le RNSA indique que "les nombreux orages présents sur quasiment tout le pays pour cette fin de semaine viendront apporter un peu de répit aux allergiques en leur permettant de temporairement mieux respirer grâce à la pluie qui viendra plaquer les pollens au sol mais attention aux périodes plus ensoleillées qui favoriseront la dispersion des pollens dans l’air."

Quelques conseils pratiques pour les allergiques : suivez vos traitements et consultez votre médecin en cas de symptômes, consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet, rincez vos cheveux le soir, aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil, évitez de faire sécher le linge à l’extérieur, gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle, évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens. Attention aussi à la pollution atmosphérique qui pourra exacerber les allergies aux pollens.

Retrouvez ces prévisions polliniques du RNSA sur le site www.pollens.fr

Le saviez-vous ?

Pourquoi parle t-on de marche de l'allergie?

L’allergie étant une maladie évolutive, on parle souvent de la « marche de l’allergie ». Cette expression désigne l’évolution que peuvent connaître les symptômes cliniques au cours de l’enfance. Si ces manifestations font souvent l’objet d’une rémission spontanée avec l’âge, elles peuvent persister et s’aggraver chez certains enfants lorsqu’elles ne sont pas traitées. Les manifestations peuvent intervenir dans l’ordre suivant :

1. Dermatite atopique (ou eczema) chez les nourrissons

2. Asthme et "bronchite sifflante" chez l'enfant d'âge préscolaire ou en début de scolarité

3. Rhinite allergique chez les enfants scolarisés.

L'allergie alimentaire peut intervenir à tout âge.

Quelle est l'importance du diagnostic précoce ?

Dès les premiers mois, il est possible d’établir un diagnostic précoce de l’allergie. Cette démarche est essentielle, car elle permet :

- De qualifier le caractère allergique de la maladie

- D’identifier les causes de l’allergie

- De proposer une prise en charge adaptée

L’allergie est une maladie évolutive. Le diagnostic précoce est important pour la combattre et diminuer efficacement ses risques d’évolution.

À lire aussi

Météo semaine prochaine : forte instabilité jusqu'à jeudi

Météo prochain week-end : retour de la chaleur ou pas ?

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 25 juillet

L'actualité météo

Articles les plus lus