Actualités Météo
Orages cette semaine : à quoi s'attendre ?

Par Gilles MATRICON, météorologue

Cette semaine marque le début de l’été météorologique, avec un pic de chaleur ce mardi. Elle se caractérise surtout par une période orageuse durable, qui débute également ce mardi et concerne de nombreuses régions.

Orages cette semaine : à quoi s'attendre ?

Ce changement de temps et cette dégradation parfois forte est liée à la persistance d’une masse d’air assez chaud sur l’est du pays principalement, avec une température de 12°C autour de 1500 mètres d’altitude, mais également à la présence d’un thalweg mobile sur le proche atlantique. Cette configuration favorise la formation de dépressions orageuses sur le sud et le nord du pays. Elle est propice à une forte activité électrique sur les prochains jours, avec localement un risque de forts orages. 

Orages et fiabilité

Si le début de cette période orageuse débute ce mardi sur le sud-ouest (communiqué spécial), elle concerne davantage la moitié nord mercredi. Le risque orageux quotidien se maintiendra ensuite jeudi et vendredi, mais avec une fiabilité plus limitée. A ce jour en effet, des doutes subsistent sur l’évolution des centres d’action qui pilotent cette dégradation. La comparaison des principaux modèles de prévisions confirme bien ce risque orageux, mais montre également la forte disparité des modèles en localisant l’activité électrique dans des régions parfois très éloignées.

Compte tenu de ces éléments, nous vous conseillons de consulter régulièrement nos prévisions afin d’optimiser vos activités et déplacements extérieurs. Regardez bien les fiabilités annoncées, et surtout pour les prochains heures consultez la météo en direct pour suivre l’évolution des précipitations et des orages.

Faible activité électrique depuis 5 mois

Depuis le 1 janvier 2021, l’activité électrique sur l’hexagone est restée faible…et cela après deux années de très forts déficits qui les ont placées en tête des années records de faible foudroiement depuis 1989. Sur les cinq premiers mois, Météorage a en effet enregistré 19 680 éclairs nuage-sol contre 49 179 en 2020 et 25 763 en 2019 et surtout 74 817 en moyenne sur la base des statistiques depuis 1989. Ce déficit quasi-record est dû surtout au peu d’orages durant les mois de mars et avril lié à la prédominance de conditions anticycloniques. Le mois de mai a été lui assez orageux, mais bien inférieur aux moyennes. On a enregistré 14 750 éclairs nuage-sol contre normalement 56 636, soit un déficit de 74 %. Sur les 5 premiers mois, ce déficit est également de 74% par rapport aux normales. Si le mois de juin s’annonce orageux, il ne pourra que combler partiellement ce fort déficit. Au vu des prévisions saisonnières, les 8 premiers mois pourraient in fine être également bien déficitaires.

À lire aussi

Tendance à 4 semaines : météo jusqu'au 17 octobre

Prévisions saisonnières jusqu'en décembre

L'actualité météo

Articles les plus lus