Actualités Météo
Année 2020 en France : au 1er rang des années les plus chaudes ?

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Depuis le début de l'année 2020, presque tous les mois ont connu des températures supérieures à la normale calculée sur la période 1981-2010, à l'exception du mois d'octobre légèrement plus frais (-0,5°C). Avec un excédent de 1,6°C sur les 11 premiers mois, cette année se place pour le moment au 1er rang des années les plus chaudes. La situation est similaire au niveau planétaire.

Année 2020 en France : au 1er rang des années les plus chaudes ?

A 3 semaines de la fin de l'année, un premier bilan des températures observées en France montre donc un excédent de l'ordre de 1,6°C. Avec un mois de décembre envisagé assez proche de la normale (+0,5°C), cette année 2020 se terminerait avec un excédent de 1,5°C, ce qui placerait cette année au 1er rang des années les plus chaudes, devant 2018 (+1,4°C) et 2014 (+1,2°C). Ces années se tiennent dans un mouchoir de poche et le bilan du mois de décembre sera décisif pour le classement final.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Un hiver et un printemps exceptionnellement doux

On retiendra le mois de février particulièrement doux avec un excédent de 3,6°C, au 2ème rang des mois de févriers les plus chauds depuis 1900. Le 16 février c'est déjà l'été au pied des Pyrénées avec une température qui grimpe jusqu'à 28,3°C à Oloron-Saint-Marie (64) ! L'hiver 2019-2020 est d'ailleurs l'hiver le plus chaud jamais enregistré depuis le début du XXème siècle avec un excédent de température de 2,7°C, le plaçant devant les hivers 2015-2016 (+2,6°C) et 1989-1990 (+2,0°C).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le printemps 2020 arrive quant à lui en 2ème position des printemps les plus chauds avec un excédent de 1,7°C. Il se place derrière le printemps 2011 où l'excédent de température avait atteint 2,0°C. Le mois d'avril a été particulièrement chaud avec un excédent de 3°C par rapport à la normale, au 3ème rang des mois d'avril les plus chauds derrière 2007 (+3,6°C) et 2011 (+3,3°C).

Une canicule intense en première quinzaine d'août

L'été ne se place qu'au 7ème rang des étés les plus chauds en raison d'une première partie de saison estivale avec des températures modérées. On retiendra néanmoins la période de canicule qui a concerné la France du 6 au 13 août. Cet épisode a été particulièrement remarquable dans le nord du pays avec des records mensuels battus à Lille (37,1°C) et Nantes (39,6°C). En région parisienne le thermomètre grimpe jusqu'à 39,1°C à Paris et 40,4°C à Saint-Maur (94). Des records absolus de douceur nocturne sont battus sur de nombreuses villes du nord et de l'est comme à Boulogne-sur-mer (62) où la température ne descend pas sous les 25,2°C dans la nuit du 8 août !

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Un mois de novembre très doux

Le mois de novembre se classe parmi les mois de novembre les plus doux observés en France, vec un excédent de température proche de 2°C sur l'ensemble du mois. Le 18 novembre, on observait par exemple une températures de 25,4°C à Cambo-les Bains (64), au pied des Pyrénées. 

Quant au mois de décembre qui commence, les températures ont bien baissé pour rejoindre les moyennes saisonnières, temporairement un peu inférieures. Cette période "de saison" pourrait caractériser la première décade du mois mais ne serait pas représentative de la totalité du mois. Si, au final, décembre présente une anomalie de +0,5°C sur l'hexagone, l'année 2020 serait donc la plus chaude.

Dans le monde, une situation comparable

La planète a connu une année 2020 remarquablement chaude. Les zones plus froides ont été essentiellement concentrées dans l'hémisphère sud, notamment en Antarctique, tandis que l'hémisphère nord a connu des anomalies chaudes remarquables en particulier sur la zone polaire arctique.  Il en résulte que l'année 2020 risque de se classer, elle aussi, parmi les 3 plus chaudes jamais enregistrées avec 2016 et 2019. On constate donc que les années les plus chaudes s'observent dans cette décennie 2011 - 2020 au niveau planétaire. Selon l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale), ces 3 années (2020, 2016 et 2019) se tiendront dans un mouchoir de poche, et, tout comme pour la France, le mois de décembre sera décisif pour finaliser le classement. Au vu des anomalies en cours, il est très probable que l'année 2020 se situe en 1ère ou 2ème position.

À lire aussi

La météo du prochain week-end

Fin de semaine : chute des températures et ressenti hivernal à l'est

Prévisions saisonnières pour l'hiver 2020/2021

L'actualité météo

Articles les plus lus