Actualités Météo
Jeudi et vendredi : attention aux brouillards

Par La Chaîne Météo

Si vous habitez dans les plaines du sud-ouest de la France, ou bien dans les vallées de la région Lyonnaise, vous n’échapperez pas aux brouillards et aux visibilités réduites jeudi et vendredi matin. Comment ce phénomène, potentiellement dangereux et difficile à prévoir, se forme-t-il ?

Jeudi et vendredi : attention aux brouillards

La formation du brouillard

Pour que le brouillard puisse se former, plusieurs ingrédients météorologiques sont nécessaires. Il faut d’abord beaucoup d’humidité dans l’air, sous forme de vapeur d’eau. Il doit se produire ensuite un important refroidissement pour que la vapeur d’eau se condense, à l’aide de particules microscopiques appelées noyaux de condensation. Il se forme alors de minuscules gouttelettes en suspension qui donnent… le brouillard ! Enfin le vent doit être faible pour ne pas disperser et assécher les gouttelettes d’eau en suspension.

En savoir plus sur la formation du brouillard

 

Quid de notre milieu de semaine ? Après les pluies régulières, le retour de l’anticyclone

A partir de jeudi, l’anticyclone des Açores pointe le bout de son nez sur le sud de notre pays avec le retour d’un temps beaucoup plus calme et peu venté, piégeant l’humidité des jours passés dans les basses couches de l’atmosphère.

Le ciel se dégageant dans la nuit de jeudi à vendredi sur le sud du pays, il faut s’attendre à une baisse des températures nocturnes s’établissant autour des 10°C au petit matin. Baisse des températures, forte humidité et vent faible sont la recette parfaite pour réduire la visibilité sur toutes les plaines et vallées du sud-ouest et dans le nord de la Vallée du Rhône.

En méditerranée, la présence du Mistral et de la Tramontane limitera la formation de brouillard, tout comme dans le nord de la France, plutôt influencé par un temps dépressionnaire plus dynamique et venté.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le brouillard : un événement difficile à prévoir

Deux éléments peuvent expliquer la difficulté à prévoir la formation et la dissipation du brouillard.

Le premier repose sur la mécanique précise des 3 paramètres qui sont nécessaires à sa formation. Les évolutions  de la température, de l’humidité et du vent doivent être parfaitement synchronisées pour que le brouillard puisse se créer ou se dissiper. Une simple variation de l’un ou de l’autre de ces paramètres peut enrayer cette mécanique.

De plus, sa localisation sur des échelles géographiques très restreintes (abords d’une rivière, vallée, forêt ou lac) nécessite de modéliser l’atmosphère avec précision, là où au contraire, de vastes perturbations ont des évolutions moins complexes. Une petite erreur de calcul peut conduire à des conséquences sur le ciel totalement différentes.

Mais la science météo progresse et s’avère de plus en plus performante dans cet exercice complexe !

 

À lire aussi

Météo week-end : frais, risque d'intempéries au sud

Météo semaine : une semaine automnale mais moins agitée

Tempête Alex : un phénomène hors norme !

L'actualité météo

Articles les plus lus