Actualités Météo
Nouvelle vague de chaleur : cinq questions pour mieux comprendre

Par Gilles MATRICON, météorologue

Cette semaine est marquée par une vague de chaleur tardive et assez exceptionnelle. Quelles sont ses caractéristiques ? Des records seront-ils battus ? Gilles Matricon, météorologue à La Chaîne Météo répond à vos questions.

Crédit : La Chaîne Météo

Après les épisodes caniculaires de cet été, une vague de chaleur concerne près de la moitié du pays ces prochains jours. Dans le contexte sanitaire particulier actuel, et en raison de l'absence de vent propice à une hausse marquée de la pollution à l'ozone, nos services ont émis un communiqué spécial de niveau d'alerte jaune. Face à cette situation, il est important de bien comprendre les caractéristiques de cette vague de chaleur pour anticiper vos comportements. Nos experts répondent à vos questions principales.

 

Cet épisode de fortes chaleurs à cette période de l'année est-il exceptionnel ?

GM: Il s’annonce assez exceptionnel par le niveau très élevé des températures, jusqu'à battre des records, mais aussi par sa durée. Une forte chaleur est ainsi attendue avec des températures maximales sur les 2/3 du pays entre 32 et 35°C en moyenne et des pointes jusqu'à 38°C en Aquitaine. Sa durée sera de 2 à 3 jours selon les départements, entre dimanche et mercredi. Il fera parfois jusqu'à 10 à 15°C au-dessus de valeurs de saison ! Pour retrouver des périodes aussi chaudes, étendues et durables pour une mi-septembre en France, il faut remonter à 1987, 1961, 1947 et 1895.

 

La prolongation d’un temps estival et de fortes chaleurs au-delà de fin août-début septembre est-elle une tendance de fond ?

GM: Oui. Depuis plusieurs années, les fins d’été sont marquées par une fréquence accrue des périodes de très fortes chaleurs comme en fin août 2016 et fin août 2019. L’épisode de fortes chaleurs prévu cette semaine s’inscrit dans cette tendance de fond.

 

Va-t-on battre des records ? Où ?

GM: Oui. Des records de chaleur pour une mi-septembre seront vraisemblablement battus dans de nombreuses villes. Des records de chaleurs mensuels pourraient même être établis, ce qui serait exceptionnel car les records de chaleurs de septembre sont habituellement battus à 90 % lors des dix premiers jours du mois. On attend ainsi 33°C à Lille, 34°C à Amiens, 35°C à Paris et Lyon, 36°C à Bourges et Tours, 37°C à Bordeaux et localement des pointes à 38°C sur le sud de l’Aquitaine.

 

Comment se fait-il que les récents épisodes de fortes chaleurs soient en majorité concentrés dans le sud-ouest ?

GM: Cette situation s’explique par l'orientation du vent au sud puis sa canalisation entre des dépressions qui se creusent sur le golfe de Gascogne et des hautes pressions étirées du Maghreb au nord de l’Europe. Dans ce contexte, le vent du Sud passe au-dessus des Pyrénées. Par effet de foehn, les températures s’envolent sous le vent du massif, en direction de la Gascogne. C'est la raison pour laquelle le piémont pyrénéen et le bassin aquitain connaissent les températures les plus élevées en France en septembre lors d’épisodes de fortes chaleurs tardifs.

 

Cet épisode de fortes chaleurs tardif est-il indicateur pour le temps que nous risquons d'avoir cet automne et cet hiver ?

GM: S’il est encore difficile d’établir avec précision ce lien pour les températures, nos prévisions saisonnières envisagent pour l’instant des températures plus élevées que la normale pour les trois prochains mois. Cette tendance serait liée à la prédominance des hautes pressions sur les îles britanniques qui favoriserait la remontée d'air doux par l'Afrique du Nord.

 

À lire aussi

Bilan de l'été 2020 : entre sécheresse et pics de chaleur

La sécheresse s'aggrave : sols très secs et diminution des réserves en eau

Nouvelle vague de chaleur : cinq questions pour mieux comprendre

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 18 octobre

L'actualité météo

Articles les plus lus