Actualités Météo
Coefficient 104 ce vendredi : qu'est-ce que le phénomène de marée ?

Par La Chaîne Météo

La remontée de l'ex tempête tropicale vers l'Irlande provoque des vents assez forts au nord-ouest de la France, et surtout une grande houle au moment des grandes marées. Nous revenons sur ce phénomène et sa mesure dans cet article.

Coefficient 104 ce vendredi : qu'est-ce que le phénomène de marée ?

Les coefficients de marée sont à la hausse cette semaine, culminant jusqu'à 104 ce vendredi. Dans le même temps, l'ex dépression tropicale Kyle engendrera une grande houle pouvant occasionner quelques submersions littorales, toujours à risque en cette période d'affluence estivale. Explications du phénomène.

Qu'est-ce qu'une marée ?

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

La marée est un phénomène de montée et d’abaissement du niveau de la mer lié à des causes astronomiques.

L’origine du phénomène provient de l’action de la masse d’un corps sur un autre. En l’occurrence, de l’attraction de la lune sur la Terre et dans une certaine mesure, celle du Soleil. Dans certains cas, ces trois corps exercent une attraction concomitante, occasionnant alors les plus grandes marées annuelles. La masse de ces deux corps influence le flux et le reflux des mers sur Terre, montant ou baissant leur niveau. Le principe à l’œuvre revient donc principalement à la gravité.

Comment mesure-t-on une marée ?

En France, on utilise des coefficients pour caractériser une marée. Ils expriment l’importance de la marée par rapport à un niveau moyen et se situent entre 20 et 120. Les valeurs de 20 et 120 sont rarement atteintes car elles constituent la limite basse et la limite haute des niveaux d’eau connus associés à l'attraction lunaire et solaire.

Où se produisent les marées ?

Le phénomène de marée est présent le long de toutes les côtes françaises et également en Méditerranée mais avec un faible marnage de l'ordre de 40 cm. Le marnage est la différence de niveau de la mer entre la marée basse et la marée haute. Ce faible marnage s'explique par deux facteurs.

D’une part la mer Méditerranée est fermée donc les masses d'eau n'ont pas la même possibilité de se déplacer. De plus, le plateau continental en Méditerranée est étroit. Ce qui, contrairement au cas de l’Atlantique et de la Manche, n'amplifie pas la marée. Résultat, la marée en Méditerranée est souvent perturbée voire annulée par les effets météorologiques. Par exemple un coup de vent, tramontane ou mistral, suffit pour masquer la marée.

Ainsi pour avoir des amplitudes de marée importantes il faut un océan pour que l’onde de marée se déplace et un plateau continental étendu et peu profond pour que l’onde de marée puisse s’exprimer pleinement. En France ces conditions sont remplies sur les côtes de la Manche et notamment dans la baie du Mont Saint-Michel où le marnage peut dépasser les 14 m. Sur les côtes atlantiques le phénomène est moins spectaculaire avec un marnage de 3 à 7 m.

Dans le monde, certains lieux permettent de contempler une marée exceptionnelle avec un marnage de 16 m comme dans la baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick (Canada) … mais ils sont rares.

Grandes marées au Mont-Saint-Michel : un spectacle garanti

Dans la baie de Cancale-Mont-Saint-Michel de 40 km de tour, le marnage peut atteindre jusqu'à 14 m. Il sera un peu inférieur vendredi avec 12 m. La marée progresse en remontant ou en descendant à une vitesse équivalente au galot d'un cheval!  En descendant, la marée laisse découvrir une superficie de 10 000 hectares. C'est l'occasion de découvrir les parcs à huitres et de moules de bouchons qui ne se découvrent que lors de ces périodes quelques fois dans l'année.

À lire aussi

Météo prochain week-end : entre fraîcheur au nord et orages au sud

L'actualité météo

Articles les plus lus