Actualités Météo
HANNA : le 1er ouragan de la saison né dans l'Atlantique Nord frappe le Texas

Par La Chaîne Météo

Plusieurs organismes météorologiques ont établi leurs prévisions pour la saison des ouragans 2020 dans l’océan Atlantique. Leurs résultats ont une conclusion commune : cette saison s'annonce plus active que la moyenne. C'est déjà le cas en cette mi-juillet avec 8 phénomènes déjà recensés, dont les derniers en date et en cours sont la tempête tropicale GONZALO et l'ouragan HANNA, 1er cyclone de la saison cyclonique dans l'Atlantique Nord.

HANNA : le 1er ouragan de la saison né dans l'Atlantique Nord frappe le Texas

La saison des ouragans aux États-Unis a débuté officiellement au 1er juin et se termine le 30 novembre bien qu'elle puisse commencer plus tôt que prévu, comme ce fut le cas ces dernières années.

Ouragan Hanna et tempête tropicale Gonzalo

En raison de la tempête tropicale GONZALO qui circule sur le sud de l'arc antillais, une vigilance cyclonique est en cours pour la Barbade et  îles Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Les Antilles françaises ont été épargnées. Il s'agit de la 7ème tempête tropicale de la saison en Atlantique Nord. D'ici lundi, cette tempête se sera totalement dissipée au large des côtes vénézuéliennes.

L'ouragan HANNA (catégorie 1/5) est né dans le golfe du Mexique. Il  est le 1er ouragan de la saison cyclonique dans l'Atlantique Nord. Il a atteint les terres et frappe actuellement le sud du Texas et le nord du Mexique. Il pourrait tomber jusqu'à 250 mm de pluies, ce qui provoque d'importantes inondations, ainsi que de graves submersions littorales, notamment entre Corpus Christi et Tampico.

Une nouvelle onde tropicale se forme sur l'Atlantique

Le contexte est propice à la multiplication des phénomènes violents sur l'Atlantique Nord. Ainsi, une nouvelle onde tropicale est née samedi 25 juillet au large des îles du Cap Vert. Elle devrait s'intensifier dans les tous prochains jours et acquérir les propriétés d'une tempête tropicale en progressant vers l'ouest. Les Antilles pourraient être menacées par ce phénomène en 2ème partie de semaine.

Une saison des ouragans 2020 plus active que la moyenne

Aujourd'hui, on se sert de trois moyennes établies de 1981 à 2010 pour prévoir si une saison des ouragans sera plus active que la moyenne. Les trois moyennes en question sont celles du nombre de tempêtes tropicales, du nombre d'ouragans et ouragans majeurs pour une saison des ouragans (ou cyclonique). Une saison est dite plus active quand on compte plus de 12 tempêtes tropicales, plus de 6 ouragans et plus de 2 ouragans majeurs.

L’une des références en matière de prévision cyclonique pour le bassin Atlantique est la Colorado State University qui effectue ses prévisions depuis 37 ans. Cet organisme envisage cette année 16 tempêtes tropicales, 8 ouragans et 4 ouragans majeurs. Plus aggravant encore, le service 268Weather prévoit entre 14 et 25 tempêtes nommées, 6 à 12 ouragans et 4 à 8 ouragans majeurs.

Ces prévisions n’indiquent pas que tous les systèmes toucheront terre. Certains seront inoffensifs et resteront en mer. Mais d’autres pourraient avoir la capacité de dévaster des régions entières comme ce fut le cas de  l’ouragan majeur Dorian sur les Bahamas en septembre 2019. Ce dernier scénario est extrêmement redouté en raison du contexte épidémique de coronavirus COVID-19.

 

Des prévisions très inquiétantes avec l'épidémie de coronavirus COVID-19

Ces prévisions pessimistes n’augurent rien de bon pour les américains, dont la nation est la plus touchée par le coronavirus COVID-19 à l’échelle mondiale. L’état de la Floride, déjà lourdement frappé par l’ouragan majeur Michael de catégorie 5 en octobre 2018 et particulièrement exposé au risque cyclonique, redoute l’arrivée d’un système sur ses terres en pleine épidémie.

En raison de l'épidémie, les réflexes habituels de protection face à un ouragan pourraient être entravés et venir aggraver la situation. Le confinement représente par exemple une menace importante pour les habitants en cas d'inondation ainsi qu'en cas de destructions par des vents violents. L’une des solutions pour certaines personnes consiste alors à quitter son domicile afin de se rendre dans un hôtel situé loin de l'impact. Toutefois, la plupart d’entre eux sont fermés ou ferment en raison du confinement. Autre solution compliquée : s’abriter chez un ami. L'entraide pourrait s'avérer beaucoup moins naturelle par peur de la contagion. Tout autant, il paraît extrêmement compliqué de respecter les mesures de distanciation sociale dans des refuges ou lors des évacuations. La population pourrait se trouver à devoir choisir entre l'impact d'un ouragan ou bien s'exposer au coronavirus COVID-19.

Rappelons également que les états situés sur les littoraux du golfe du Mexique, comme la Louisiane, le Texas et la Floride sont particulièrement touchés par l’épidémie, et très exposés au risque cyclonique. Cette inquiétude est renforcée pour la Louisiane, état particulièrement pauvre et qui avait été ravagé par l’ouragan Katrina en 2005.

Ces prévisions météo viennent donc ajouter une pression supplémentaire sur les autorités américaines afin que l'épidémie soit contenue avant le prochain évènement météorologique majeur, et que des plans d'évacuations adaptés aient été pensés et mis en place d'ici là.

À lire aussi

Les ouragans peuvent-ils arriver jusqu’en France

L'actualité météo

Articles les plus lus