Actualités Météo
DIRECT épisode méditerranéen : début d'amélioration, premier bilan

Par Gilles MATRICON, météorologue

Après un début de printemps sec, les conditions météo changent radicalement sur les régions méditerranéennes avec un important épisode pluvieux en cours, notamment en Languedoc-Roussillon et en Corse. Nous suivons en direct ces intempéries car elle occasionnent des risques importants d'inondations, notamment sur les Pyrénées-Orientales.

DIRECT épisode méditerranéen : début d'amélioration, premier bilan

Ce dimanche à 12 heures, l'épisode méditerranéen touche progressivement à sa fin. Les pluies prennent un caractère discontinu cet après-midi, puis d'averses avant de cesser ce soir, raison pour laquelle nous avons levé notre communiqué spécial.

Toutefois, entre 12h et 14h, des pluies encore passagèrement soutenues se poursuivent sur les Pyrénées-Orientales et la façade orientale de la Corse. Des intensités de 2 à 5 mm/h peuvent encore être observées.

Sur le plan hydrologique, la Têt, le Tech et l'Agly restent à des niveaux élevés avec des débordements, notamment à Perpignan où la Têt subit une crue importante d'une durée de retour de 25 ans. C'est à partir de ce mercredi à 16 heures, que la décrue s'amorcera.

Au niveau des pluies, cet épisode méditerranéen est remarquable par sa durée (3 jours), son intensité (jusqu'à 250 mm de pluies près de la chaîne des Albères dans les Pyrénées-Orientales et sur la montagne corse) et sa survenue à une époque de l'année peu habituée à ce genre d'événements.

Au final, toutes les régions méditerranéennes ont été touchées par cet épisode de mauvais temps. Si en Roussillon et sur l'est de la Corse, les pluies ont provoqué des débordement et quelques inondations, celà n'a pas été le cas entre le Languedoc et la Provence Côte d'Azur où il a plu également de manière continue mais avec moins d'intensité (57 mm à Montpellier). Ces pluies ont d'ailleurs été particulièrement bénéfiques car régulières. Elles ont constitué une aubaine pour la nature, qui avait bien besoin d'eau après une fin d'hiver et un début de printemps très secs sur ces secteurs.

 

Ce mercredi à 9h, la dépression responsable de l'épisode méditerranéen de ces derniers jours s'est isolée sur le golfe de Gênes où elle se comble au cours de cette journée de mercredi.

Ce mercredi à 10h, les précipitations d'intensités modérées et continues touchent toujours depuis hier soir heures le Roussillon et particulièrement les Pyrénées-Orientales. Ces intensités atteignent en moyenne 3 à 4mm/h et engendrent un cumul de 170 mm sur Perpignan depuis le début de l'épisode, soit le quart des précipitations annuelles !

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

C'est d'ailleurs l'ensemble de ce département qui est touché par plus d'1 à 3 mois de pluies depuis 3 jours. Des cours d'eau ont réagi, avec des débordements signalés, comme la Têt à Perpignan qui a dépassé son niveau de la crue du 16 décembre 1995.

L'Agly a également atteint un niveau de crue historiques à Planèzes.

La Massane est sortie de son lit à Argelès-sur-mer et le Douy connaît une crue très importante à Collioure.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Le sud de l'Aude est également touché par de fortes pluies durables. A Leucate, il est tombé 121 mm de pluies, soit 1 mois et demi de précipitations en 3 jours.

Sur l'est de la Corse, des pluies continues persistent toujours. A Solenzara, il est tombé 131 mm depuis le début de l'événement, équivalent à 1 mois et demi de précipitations.

 

Mardi à 21h, la situation est bloquée, avec des pluies continues d'intensité modérée à forte sur le Languedoc-Roussillon. Les Pyrénées-Orientales, l'Aude et la Corse du Sud restent les départements les plus touchés par ces intempéries. Les intensités atteignent 3 à 5mm/h. En conséquence, la Têt a dépassé son niveau de la crue du 11 octobre 2010 à Perpignan, et les voies sur berges ont été fermées à la circulation. A Argelès-sur-mer, la Massane est sortie de son lit. A Banyuls, la Baillaury est également sortie de son lit.

A Perpignan, il pleut depuis samedi 12h, sans interruption, soit 56 heures d'affilée, ce qui constitue un record en terme de durée d'un épisode pluvieux dans cette ville.Toujours à Perpignan, la ville vient de connaître une série de 3 jours consécutifs avec des cumuls quotidiens supérieurs à 30 mm, ce qui n'est arrivé que 3 fois depuis 1900.

A Argelès-sur-mer, la Massane est sortie de son lit. A Banyuls, la Baillaury est également sortie de son lit.

Le piémont pyrénéen est touché, dans une moindre, par ces intempéries, puisqu'on relève depuis samedi soir 67mm de pluies à Saint-Girons (09), 61 mm à Tarbes (65) et 50 mm à Pau (64). A Perpignan, on relève depuis samedi 12h 121 mm de précipitations, équivalent à 2 mois de pluies. La chaîne des Albères et ses abords sont les plus touchés avec 200mm de pluies relevés entre Cerbère et Port Vendres.

Cet épisode méditerranéen se poursuit ce soir et cette nuit, avec des intensités de pluies importantes, de l'ordre de 3 à 5 mm/h avec des pointes à 10 mm/h sur les Pyrénées-Orientales, le sud de l'Aude et toute la façade orientale de la Corse. Cette situation présente donc des risques importants de débordements de cours d'eau, voire d'inondations ponctuelles.

 

A 19h20, les pluies modérées avec des intensités moyennes de 4mm/h s'étendent désormais du Languedoc-Roussillon aux Pyrénées Atlantiques. Les plus soutenues concernent toujours la région de Perpignan et de Leucate(11). C'est près de la vallée du Têt que les cumuls semblent les plus importants, dépassant souvent les 100mm depuis 24h. Plusieurs cours d'eau comme l'Agly et la Têt se rapprochent ou dépassent le niveau des premières crues historiques. 

A 18h, la région Languedoc-Roussillon reste la plus touchée par ces pluies persistantes d'intensités modérées. Les cours d'eau continuent de réagir, notamment le Têt à Perpignan dont le niveau vient de dépasser celui de la crue du 11 octobre 2010 et se rapproche de celui de la crue du 16 décembre 1995 à 2,45m. Les voies sur berges à Perpignan sont en partie inondées.

 

 

A 17h, l'intensité des précipitations ne faiblit pas sur le Roussillon et surtout sur les Pyrénées-Orientales avec en moyenne 4mm/h. Le cumul passe ainsi à 110,2mm sur Perpignan depuis le début de l'épisode dont 58mm ce mardi. Compte tenu d'une situation qui va perdurer jusqu'à mercredi matin, le record de pluies sur 48h en avril datant de 2004 sera dépassé.

A 16h45, il est tombé plus d'un mois de pluies en 48h sur l'ensemble du département des Pyrénées-Orientales. 

A 16h, les pluies continues et modérées touchent toujours le Languedoc-Roussillon mais également les Pyrénées Occidentales tandis qu'elles restent faibles globalement sur l'est de la Corse depuis quelques heures. On enregistre ainsi des intensités moyennes de pluies de 3mm/h sur les Pyrénées-Orientales, l'Aude, l'Hérault et les Pyrénnées Occidentales avec dorénavant 106,2mm de précipitations enregistrés sur Perpignan.

Les  cours d'eau des Pyrénées-Orientales et de l'Aude mais également des Pyrénées Occidentales ont réagi et maintenus ou placés en alerte jaune par les services de Vigicrues. Quelques débordements sont signalés notamment sur la côte vermeille près de Collioure(66). Le niveau de certains cours d'eau montent en moyenne de 80cm toutes les 6h, comme pour l'Agly à  Rivesaltes(66).

L'épisode méditerranéen se poursuit dans le sud de la France ce mardi, jusqu'à mercredi après-midi.

 

A 15h, les conditions continuent à se dégrader en Languedoc-Roussillon et sur l'est de la Corse depuis la fin de matinée. Dans l'intérieur de la Corse, des cumuls de 100 à 150mm de pluies ont déjà été enregistrés depuis dimanche après-midi.

A Perpignan, on relève 100 mm ce mardi à 16h (cumuls entre dimanche 16h et ce mardi 16h). Il pleut sans interruption depuis maintenant plus de 48 heures dans cette ville. On relève aussi 82 mm à Leucate (11).

Plus au sud, à Cerbère (66), près de la frontière espagnole, avec l'accentuation des pluies depuis le milieu de la matinée, les premières inondations sont observées.

 

En Catalogne en Espagne, les pluies sont encore plus intenses. De nombreux cours d'eau sont en crue, d'importantes inondations sont en cours.

A Barcelone, depuis début avril, les pluies sont très abondantes. Des records pluviométriques sont battus.

A 09h , la dépression responsable des intempéries dans le sud de la France, remonte de la Sardaigne vers le golfe du Lion.

Cette dépression provoque des pluies abondantes en Languedoc-Roussillon. A Perpignan (66), il pleut de manière ininterrompue depuis dimanche 12 heures, soit  45 heures de précipitations continues !

 

Depuis le début de ces intempéries, les cumuls de pluies sont très importants. A Perpignan et Solenzara, il est déjà tombé 1 mois et demi de précipitations en l'espace de 48 heures, et on attend 100 mm de précipitations supplémentaires d'ici demain mercredi 12 heures.

Sous l'effet des pluies modérées mais continues en cours et à venir, l'Orbieu, le Tech, la Têt, l'Agly, le Réart et la Berre ont été placés en niveau de vigilance JAUNE par les services de VIGICRUE. Ces cours d'eau réagissent ce matin, de manière modérée et sans caractère aggravant pour l'instant.

 

 

Lundi à 20 heures, les pluies remontent de Sardaigne où une dépression s'est creusée. La Corse, le Roussillon et la Provence Côte d'Azur sont particulièrement exposés à des précipitations continues, d'intensité modérée.

 Depuis hier soir, les cumuls de pluies sont déjà importants, notamment sur le sud de la Corse et dans les Pyrénées-Orientales. 

 Ces pluies sont les premières d'importance depuis plus d'un mois sur le sud de la France.

Beaucoup de pluies mais peu d'orages : explications

Ces pluies continues d'intensité modérée à forte sont rarement orageuses. En effet, la température de l'eau en Méditerranée est encore relativement basse et la convection a du mal à s'organiser. En conséquence, le risque orageux reste donc limité. Mais ces pluies viennent se bloquer sur les reliefs corses et ceux des Corbières et des Pyrénées. Par effet orographique, ces pluies se condensent et par accumulation, les cumuls deviendront très importants, d'autant que la dépression responsable de cet épisode d'intempéries s'immobilise pendant près de 48 heures sur le golfe du Lion.

 

Des conséquences hydrologiques à prévoir

Sous l'effet des pluies modérées mais continues en cours et à venir, une réaction est attendue de l'Aude amont, de l'Orbieu, du Tech, de la Têt, de l'Agly, du Rérat et la Berre qui ont été placés en niveau de vigilance JAUNE par les services de VIGICRUE.

 

Une situation météo remarquable au mois d'avril

 Ce qui est remarquable, c'est la période à laquelle se produit cet épisode d'intempéries. Des épisodes de fortes pluies sont fréquents en automne, mais généralement rares en cette époque de l'année. Les plus notables remontent à avril 2002 et avril 2004 en Languedoc-Roussillon. Ainsi, le 10 avril 2002, il était tombé 148mm de pluies à Argelès-sur-mer et 210mm les 10 et 11 avril de cette même année à Corbère-les-Cabannes. Plus loin dans le temps, le 3 avril 1988, 210mm de pluies avaient été relevés lors d'un épisode d'intempéries dans ce même village situé à 20 km à l'est de Perpignan.

 D'ici mercredi, les cumuls les plus importants pourront ponctuellement atteindre entre 200 et 250 mm sur 3 jours dans les Pyrénées-Orientales et 150mm sur l'Aude et l'est de la Corse, équivalent à 2 à 3 mois de précipitations ponctuellement.

Retrouvez notre communiqué spécial consacré à cet épisode d'intempéries en cours dans le sud de la France.

À lire aussi

Qu'est-ce qu'un épisode méditerranéen ?

L'actualité météo

Articles les plus lus