Actualités Météo
Janvier : le mois le plus sombre de l'année ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

Au nord de la Loire, vous avez été nombreux à vous réveiller la tête dans les nuages, dans les brouillards et les bruines. Depuis quelques jours, le retour des hautes pressions clouent au sol l’humidité, empêchant le soleil de rayonner. Le mois de janvier est justement l’un des mois où la luminosité est la plus basse.

Avec décembre, le mois de janvier est le plus sombre de l’année pour deux raisons. La première est la durée du jour qui est au plus bas. Une fois que nous rentrons dans l’automne, la durée du jour diminue de façon rapide jusqu’au solstice d’hiver (le 22 décembre en 2019), le jour le plus court de l’année. Une fois le solstice d’hiver passé, la durée du jour s’allonge, mais de façon d’abord assez lente. Même si on gagne, en France, une heure de jour entre le début et la fin janvier, la première décade de janvier reste assez sombre. C’est principalement la raison astronomique qui fait de janvier le mois le moins ensoleillé. 

Janvier plus sombre à cause de la météo ?

Une autre raison explique le faible ensoleillement en janvier. Outre la durée du jour, le climat de janvier en France s’inscrit majoritairement dans un régime d’ouest perturbé. L’apport d’humidité en provenance de l’océan y est donc important, ce qui permet la formation de nuages et de brouillards et également de précipitations importantes. Autre cause à cette ambiance grise : les hautes pressions, c’est-à-dire l’installation d’un anticyclone, comme ce fut le cas en cette fin décembre. Ces conditions peuvent bloquer l’humidité au sol et l’empêchent de s’évacuer. Le temps reste alors très nuageux, brumeux, et les rayons de soleil peuvent difficilement percer. De même, étant donné que le soleil est bas à l’horizon, son rayonnement est assez faible à nos latitudes et ne permet pas de dissiper les nuages.

Les régions du sud font-elles exception ?

Si ces explications fonctionnent très bien pour la moitié nord de la France, elles trouvent leurs limites dans le sud-est où l’ensoleillement y est le plus important. Ces régions se trouvent plus à l’écart des systèmes perturbés qui ennuagent la moitié nord, et les mois de janvier à mistral et tramontane permettent d’assécher l’air et de dissiper les nuages

Les débuts janvier les plus gris en France ont été ceux des années 1992 et 2019, où la durée de l’ensoleillement au nord de la Loire était compris entre 0 et 10 minutes entre Noël et le 8 janvier (la durée du jour étant, quant à elle, une constante astronomique autour de 8 heures à cette époque de l’année à Paris). En revanche, janvier dernier (2019) avait été remarquablement ensoleillé au sud-est en raison d’un Mistral persistant, dégageant quotidiennement le ciel.

À lire aussi

Climat de janvier : tempêtes, crues et vagues de froid

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 23 février

L'actualité météo

Articles les plus lus