Actualités Météo
2019 en France : les événements météo marquants

Par Karine DURAND, rédactrice

L'année 2019 arrive au 3ème rang des années les plus chaudes depuis 1900. On retiendra les deux périodes de canicule de fin juin et fin juillet avec un record absolu de température à 46°C relevé en Languedoc. Cette année a aussi été marquée par une sécheresse estivale durable suivie d'un automne très pluvieux avec quelques records de pluie dans les Landes et en région PACA.

Bienvenue pour cette rétrospective 2019 des principaux événements météo en France, présentée en vidéo par notre météorologue Cyrille Duchesne. 

Hiver : neige en janvier au Nord puis records de douceur fin février

Deux épisodes de neige se produisent dans le nord du pays les 22/23 et 29 janvier. On relève une dizaine de centimètres sur les plateaux d'Ile-de-France et jusqu'à 13 cm sur la métropole lilloise. 

Après les conditions hivernales de la fin du mois de janvier, un temps durablement sec doux et ensoleillé s'installe au mois de février. Le 27 février est la journée la plus chaude jamais enregistrée en hiver avec un indicateur thermique de 21,3°C, 10°C au-dessus de la moyenne saisonnière. Des records de douceur mensuels sont battus dans de nombreuses régions avec 19°C à Lille, 22°C à Tours, 25°C à Brive et près de 27°C dans les Landes !

Printemps : temps d'été pour Pâques, gel tardif en mai, tempête Miguel en juin 

Après un début de mois d’avril bien frais avec de fréquentes gelées, un pic de chaleur survient pour le Week-end de Pâques. Du 19 au 22 avril, les températures dépassent la normale de 8 à 12°C sur de nombreuses régions. Des records de douceur nocturne sont battus dans le sud-est avec 17,4°C à Hyères, 18,7°C à Toulon. En journée les températures sont dignes de l’été avec 25° à Lille, 26°C à Strasbourg et 27°C à Paris !

Du 4 au 7 mai, des gelées très tardives se sont produites lors d'un pic de froid marqué lié à une puissante descente d'air polaire. Avec une moyenne de 2,5°C dans la nuit du 5 au 6 mai, Il faut remonter à début mai 1979 pour observer des températures minimales aussi fraîches. Des records de froid pour un mois de mai ont été enregistrés avec -0.2 °C à Brest (29) le 5, -1.2 °C à Saint-Girons (09), -1.6 °C à Pontoise (95), -2.4 °C à Tulle (19) et à Beauvais (60) le 6 ou -2.8 °C à l’aéroport de Grenoble-SaintGeoirs (38) le 7.

Le 7 juin, la tempête Miguel a balayé une grande partie de la France et  figure parmi les 5 ou 6 plus fortes tempêtes survenues en juin en France depuis 1900. De nombreux records ont été battus pour un mois de juin avec 100 km/h à La Rochelle, 103 km/h à Rouen, 109 km/h à Vannes, 111 km/h à Lons le Saunier, 123 km/h au Havre et 129 km/h à la pointe de Chemoulin.

Eté : sécheresse durable et canicules

Le début d’été a été brulant avec une première canicule exceptionnelle par son intensité puisqu’on a relevé jusqu’à 46°C en Languedoc le 28 juin, nouveau record absolu de température battu après celui de 2003 avec 44,1°C enregistré dans le Gard. Du 21 au 26 juillet la France connaît une deuxième vague de chaleur. Si, comme celle de fin juin, elle a été relativement courte (6 jours), elle s'est distinguée par son intensité exceptionnelle. À Paris, la température a atteint 42,6 °C, un record absolu de chaleur jamais mesurée par la station centenaire de Paris-Montsouris, dépassant largement l'ancien record de 40,4 °C datant du 28 juillet 1947. Pour la première fois les 40°C sont dépassés à la latitude de la mer du Nord avec 41,3°C à Dunkerque.

La sécheresse s'est installée à la fin du mois de juin et a persisté jusqu'au 20 septembre sur une grande partie du pays. Les deux canicules ont largement aggravé la sécheresse superficielle des sols. A la mi-septembre 85 départements étaient touchées par des restrictions d'eau.

Automne : fortes pluies, inondations et tempêtes

Un épisode de pluies diluviennes concerne le Languedoc-Roussillon et la Provence le 23 octobre avec des crues éclairs et des inondations, notamment dans la région de Béziers qui reçoit 243 mm en 24 heures, un record de pluie pour cette station.

Le 3 novembre, la tempête Amélie balaye la partie sud de la France depuis la côte aquitaine jusqu'à la Méditerranée avec des vents violents atteignant jusqu'à 163 km/h au Cap Ferret, un record pour un mois de novembre !

Les 22- 23 novembre un nouvel épisode méditerranéen remarquable concerne les Cévennes puis la région PACA où il tombe jusqu'à 350 mm en 48 heure sur la partie Est du Var avec des crues éclairs et inondations. L’Argens, le Gapeau et le Var ont fortement réagi. Ils sont sortis de leurs lits et ont inondé de nombreuses villes, comme Mandelieu, Cannes, Brignoles ou bien encore Vidauban

À lire aussi

2019 dans le monde : les phénomènes météo majeurs

2019 : année la moins foudroyée depuis 30 ans en France

2019 en France : la 3ème année la plus chaude depuis 1900

L'actualité météo

Articles les plus lus