Actualités Météo
Fréjus 1959 : 60 ans après la catastrophe du barrage de Malpasset

Par Karine DURAND, rédactrice

Le 2 décembre 1959, la ville de Fréjus a connu la pire catastrophe de son histoire récente. La rupture du barrage de Malpasset a fait déferler une vague de 40 mètres de hauteur à plus de 70 km/h sur la ville. Le bilan humain et matériel est considérable.

60 ans après l’effondrement du barrage de Malpasset, Fréjus commémore cette semaine l'une des plus grandes catastrophes civile du XXe siècle en France.

Le 2 décembre 1959 à 21h13, le barrage de Malpasset s’effondrait sur les hauteurs de Fréjus, libérant 50 millions de mètres cubes d’eau. Le bilan de cette catastrophe est très lourd : 423 morts, et 7 000 sinistrés sur 10 000 habitants.

Actualités France
Crédit : Jean-Paul Vieu - Ville de Fréjus

2 décembre 1959 : les conditions météo

Avant le mois de novembre 1959, un total de 538,2 mm de précipitations avait été enregistré depuis le début d’année. Ensuite, du 1er au 26 novembre, 6 jours de pluie ont été comptabilisés avec un cumul total de 84,3 mm. Un seul jour de pluies fortes a été constaté, le 12 novembre, avec 37 mm. Cependant, la situation a subitement évolué à partir du 27 novembre avec une dégradation pluvio-orageuse. Liée à la présence d’un profond thalweg d’altitude et au creusement d’une très forte dépression venue du golfe de Gascogne, la dégradation a engendré de très fortes pluies du 28 au 1er décembre, avec un maximum le 1er décembre : 28 novembre 1959 : 45,3 mm 29 novembre 1959 : 48,4 mm 30 novembre 1959 : 41,7 mm 1er décembre : 128,4 mm Soit un total de 263, 8 mm en 4 jours. Il faudra attendre 40 ans pour retrouver ce niveau record.

Météo ou barrage, à qui la faute ?

Selon Philippe Cantarel, guide et conférencier de la ville de Fréjus, la catastrophe n’est « pas forcément due au cumul de pluie. Le barrage a été mis en eau en 1954, et jusqu’en 1959 il n’avait jamais été rempli. Les précipitations exceptionnelles ont fait qu’il s’est rempli d’un coup. Mais la cause officielle est de nature géologique : c’est la montagne qui a lâché suite à l’eau qui est rentrée dans ses failles. Le barrage était situé dans le vallon de Malpasset, à 10 km de Fréjus et il mesurait 60 mètres de hauteur. C’est donc une vague d’environ 60 m qui a ravagé la ville. »

À lire aussi

Qu'est-ce qu'un épisode méditerranéen ?

Climat de décembre : le mois des premières vagues de froid

L'actualité météo

Articles les plus lus