Actualités Météo
Inde : pollution record à New Delhi

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

New Delhi et ses environs suffoquent dans un brouillard de pollution. En raison de l’activité agricole et de conditions météorologiques favorables à la stagnation de l’air pollué, New Delhi vit un niveau record de pollution de concentration aux particules fines.

Crédit : Flickr

Dimanche 3 novembre, la population de New Delhi a vécu un niveau record de pollution. Dans le brouillard généré par cette pollution, où la visibilité était réduite entre 500 mètres et 1000 mètres, la concentration de particules fines (PM2.5) a atteint 960 microgrammes par mètre cube d’air. C’est le pire niveau de pollution que la mégapole a connu depuis 4 ans. Ce lundi, malgré une amélioration, cette concentration restait, de 469 microgrammes par mètre cube d'air selon l'ambassade américaine basée à New Delhi (soit une concentration 78 fois supérieure à celle de Paris au même moment). Il s'agit encore d'un niveau critique. Cette forte pollution s'explique en partie par un contexte météo très défavorable à la dispersion du brouillard.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Une pollution record et une météo très défavorable

La raison de ce brouillard, dénommé “smog” ? Une activité agricole très intense alors que la masse d’air sur le nord du territoire indien est particulièrement stable, sans aucun flux sur l’ensemble de la zone. Les conditions atmosphériques actuelles ne permettent donc pas à l’air pollué de circuler hier comme aujourd’hui. Pire encore, une inversion thermique a cloué cette pollution au sol, rendant l’atmosphère littéralement irrespirable.

Ce phénomène est lié à la très grande stabilité de la masse d’air qui empêche les mouvements verticaux du vent qui pourraient brasser cette pollution. Ainsi, en cours de nuit, l’air se rafraîchit aux alentours de 17°C par rayonnement, mais reste chaud en altitude, ce qui agit comme un couvercle. Résultat, toutes les particules fines de pollution sont piégées et s’accumulent dans les basses couches de l’atmosphère, c’est-à-dire au niveau de la ville. En journée, avec la chaleur (autour de 29°C), l’atmosphère devient encore plus étouffante avec la persistance de ce brouillard de pollution.

En conséquence, les avions ne peuvent plus atterrir à New Delhi à cause de cette visibilité réduite et les écoles sont fermées pour préserver la santé de la jeune population. Les personnes âgées sont aussi très vulnérables. De nombreuses personnes font état de douleurs aux voies respiratoires ainsi que des picotements au niveau des yeux.

L’approche ces prochains jours du cyclone tropical Maha devrait dynamiser les conditions atmosphériques et permettre au smog d’être évacué. New Delhi devrait d’ici ces trois prochains jours connaître une légère amélioration. 

Qu’est-ce que le smog ?

Le smog, contraction des mots anglais smoke (fumée) et fog (brouillard), est un brouillard de pollution. Il se forme par la condensation de l’humidité au sol sur des poussières en suspension émises par la pollution (fumées d’échappement, activités agricoles…).

Les conditions atmosphériques aggravent parfois la situation, notamment quand elles sont anticycloniques (absence de vents) et lorsque se produit une inversion thermique (les températures en altitude sont plus élevées que celles au sol, clouant la masse d’air polluée au sol). Le smog peut alors faire du surplace sur plusieurs jours et rendre irrespirable l’atmosphère comme le vit New Delhi en ce moment.

À lire aussi

Qu'est-ce qu une mer de nuage

L'actualité météo

Articles les plus lus