Actualités Météo
Bilan de septembre 2019 : très doux et peu arrosé

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Dans la continuité d'un été chaud et sec, le mois de septembre 2019 a été peu arrosé avec des températures excédentaires de plus de 1°C et un ensoleillement généreux. Il a été marqué par des records de chaleur mensuels battus en milieu de mois, une gelée très précoce le 6 en Picardie et la fin d'une longue période de temps sec avec le retour des pluies en dernière décade.

En moyenne sur la France, la température est excédentaire de 1,2°C à la normale calculée sur la période 1981-2010. C'est la quatrième mois consécutif avec des températures supérieures à la normale. Il se situe loins derrière le mois de septembre 2016 où l'excédent avait atteint 2,4°C. La pluviométrie de ce mois de septembre présente un déficit de 37% en moyenne sur la France. On constate des différences régionales importantes avec seulement 13 mm tombés à Toulouse et Lyon contre près de 110 mm à Brest et Cherbourg. Avec la prédominance de conditions anticycloniques au cours des deu premières décades, l'ensoleillement est excédentaire de 13% en moyenne sur la France en ce mois de septembre. Le soleil a brillé plus  de 200 heures dans le mois sur les deux tiers sud du pays.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Gelée précoce le 6 puis records de chaleur à la mi-septembre

En début de mois, les températures matinales étaient parfois bien basses sur la partie nord du pays ; le 6 septembre, après une nuit dégagée par vent calme, la température s'abaisse à -0,4°C à Rouvroy-les-Merles dans l'Oise ce qui consitue la gelée la plus précoce jamais observée dans cette station. Des records de froid décadaires sont battus sur des villes comme Beauvais, Pontoise ou Saint-Quentin avec 2°C.

A la mi-septembre, c'est la chaleur qui fait parler d'elle, la température atteint 33°C à La Rochelle et Lyon et  même 36,8°C à Nîmes où un record mensuel de chaleur est battu.

Retour de la pluie en dernière décade après une très longue période de temps sec

Après un blocage anticyclonique particulièrement durable, les conditions météo changent radicalement en troisième décade avec le retour des perturbations accompagnées de précipitations. A Paris, on aura observé une période sans pluie de 34 jours entre le 19 août et le 21 septembre (3ème plus longue période sans pluie depuis le début des relevés). Ces pluies sont bienfaitrices pour atténuer la sécheresse de surface mais ne permettent pas de combler le déficit pluviométrique ni de mettre fin à la sécheresse hydrologique (elles ne profitent pas aux nappes phréatiques).

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 10 novembre

Prévisions saisonnières : début de l'hiver 2019 - 2020

Quel est le lien entre froid et maladie ?

Octobre en France : quand la baisse des températures s'accélère

L'actualité météo

Articles les plus lus