Actualités Météo
Incendie usine Lubrizol : le feu est éteint et le vent se maintient

Par Ange NOIRET, météorologue

Dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre, un incendie s'est déclaré dans l'usine de Lubrizol à Rouen en Seine-Maritime. Les fumées se sont maintenant dissipées, mais le risque de pollution, notamment, des sols reste important.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un incendie s'est déclaré au sein de l'usine de Lubrizol à l'ouest de Rouen en Seine-Maritime. Ce site fabrique des additifs pour lubrifiants et est classé Seveso pour son utilisation de substances dangeureuses, comme 1250 autres sites en France. Cet usine de Lubrizol avait déjà connu quelques incidents, notamment en 1989 et 1974 avec des fuites de gaz. Dans un périmètre de 500 m, tous les habitants sont invités à rester chez eux.

Situation à l'accalmie ce vendredi

Avec des pluies significatives qui sont tombées hier, et du vent soutenu, l'incendie est maintenant éteint pour ce vendredi et le panache de fumé s'est dissipé. De nombreux témoignages de pollution ont été observés, tel que des coulures de liquide noire, des bassins de rétention d'eau souillés ou encore des sols noircis par des précipitations chargées de pollution.

Un vent de sud-ouest qui soufflait de plus en plus fort jeudi

Avec un front froid se rapprochant par la Manche, un vent de sud-ouest aux alentours de 20 à 30 km/h en rafales était présent pour cette première partie de journée de jeudi. Le front continuait de se rapprocher au fil des heures, avec des rafales pouvant avoisiner 40 à 50 km/h. Ce vent poussait les fumées qui se dégagenaient de l'incendie vers le nord-est de l'agglomération de Rouen. Ces zones ne sont pas les plus peuplées de la région de Rouen, qui se trouve plutôt vers le sud (secteur Rouvray et Elbeuf), mais restent tout de même à forte densité. La situation étant dépressionnaire, le panache de fumée s'élevaient progressivement en altitude au fil des heures. 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

La situation de pollution est aggravée par les pluies, qui captaient certaines particules et les faisaient tomber au sol. Celles-ci pouvaient alors s'infiltrer dans les sols et polluer certaines zones. Elles étaient faibles et intermittentes, mais des pluies noires ont été photographiées jusqu'à 35 km de l'incendie, notamment dans cet élevage de chevaux près de Buchy :

À lire aussi

Météo week-end : plutôt beau et sans excès

Bilan des pluies bénéfiques de la semaine : atténuation de la sécheresse

L'actualité météo

Articles les plus lus