Actualités Météo
Comment s'annonce la suite de l'automne ?

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Le mois de septembre va s'achever dans quelques jours. Un premier bilan de ce premier mois de l'automne météorologique montre qu'il a été très doux et peu pluvieux mais avec toujours un déficit pluviométrique important. Celui-ci va t-il se résorber cet automne? Nos services dressent un premier bilan du mois de septembre et vous présente la tendance des prochains mois.

Il n'a quasiment pas plu sur la France au cours des vingts premiers jours de septembre. A Paris, la période de 34 jours de temps sec du 19 août au 21 septembre arrive même en 3ème position des plus longues périodes de jours consécutifs sans pluie. Mais depuis ce dernier week-end, les conditions ont changé. Les perturbations venues de l'Atlantique ont repoussé l'anticyclone sur l'Europe centrale. La pluie a certes fait son grand retour, mais les quantitées ne suffissent pas pour enrayer l'absence de précipitations pendant les deux premières décades. Le déficit de précipitations est ainsi de l'ordre de 40% en date du 25 septembre. Il pourrait se réduire un peu d'ici la fin du mois avec les quelques précipitations prévues ces prochains jours.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Vers un automne sec ?

Nos prévisions saisonnières pour les mois d'octobre et novembre envisagent le retour d'un temps un peu plus perturbé entrecoupé de périodes sèches plus ou moins espacées, si bien qu'un léger déficit pluviométrique pourrait persister en octobre(5%) et en novembre(15%). Au final, l'automne pourrait donc s'avérer assez sec avec un déficit pluviométrique de 15 à 20%. Pour compenser ce risque de sécheresse persistante, il conviendrait que le prochain hiver soit très pluvieux pour espérer une réelle amélioration de la situation hydrologique et remplir les nappes phréatiques.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Vers un automne doux ?

L'ensoleillement généreux lié aux conditions anticycloniques durables en septembre a permis le maintien de températures élevées, même si nous n'avons pas connu d'importants coups de chaud généralisés comme au cours de l'été. Du 1er au 25 septembre, l'excédent de températures atteint ainsi 1,3°C en moyenne sur la France et il faut remonter au mois de mai pour retrouver un mois déficitaire en terme de températures.

A noter que cet excédent masque parfois une forte variabilité. On a observé ainsi une période de fraîcheur matinale remarquable début septembre, avec une toute première gelée sous abri très précoce en Picardie (-0,4°C à Rouvroy-les-Merles dans l'Oise le 6) et quelques jours plus tard des records de chaleur battus avec des températures de 32,6°C à La Rochelle le 15 et 36,8°C à Nîmes (ancien record mensuel de 36,2°C en 1921).

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Nos prévisions saisonnières envisagent un mois d'octobre proche de la normale du point de vue des températures et un excédent de 0,5°C pour le mois de novembre. Au final, l'automne serait donc légèrement plus doux que la normale avec un excédent de l'ordre de 0,6°C.

 

À lire aussi

A quels types de temps s'attendre en automne ?

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 15 décembre

Prévisions saisonnières : hiver 2019 - 2020

L'actualité météo

Articles les plus lus