Actualités Météo
Pic de pollution à l'ozone en raison des fortes chaleurs

Par Regis CREPET, météorologue

Avec le renforcement des conditions anticycloniques et le retour des fortes chaleurs, la pollution à l'ozone dite "estivale" fait son retour.

L'été revient en France et si la chaleur peut être considérée par le plus grand nombre comme une bonne nouvelle, elle l'est moins pour les ressources en eau ou encore pour la qualité de l'air qui s'en trouve dégradée. Avec des températures dépassant les 31 à 33°C quotidiennement et un rayonnement ultra-violet important, l'ozone vient jouer les trouble-fêtes.

Quelles sont les régions touchées ?

Le flux de sud d'origine saharienne nous apporte une hausse marquée des températures, mais les vents au sol sont généralement faibles et ne feront qu’amplifier la pollution au cours des prochains jours. Ce lundi ce sont surtout les régions Centre val-de-Loire, l'Île-de-France, la vallée de la Seine jusqu'au Havre et la région lilloise qui ont été les plus touchées.

Pour cette journée de mardi , avec l'accentuation de la chaleur, la pollution à l'ozone sera particulièrement importante dans les Ardennes, le nord de la Lorraine et la région de Marseille.

Mercredi, la pollution sera importante sur les régions au nord de la Loire, de l'Orléanais aux Ardennes à l'Alsace en passant par le bassin parisien et le val de Saône ainsi que la Provence.

Jeudi, après le passage d'une perturbation remontant  d'Espagne vers l'Allemagne, le vent d'Ouest se lèvera, les températures baisseront et cet épisode de pollution se terminera.

Quels impacts ?

La circulation différenciée, mise en place depuis ce dimanche dans l'agglomération parisienne, est levée ce mardi à 13h sur décision de la préfecture de police. Les véhicules les plus polluants peuvent de nouveau circuler (Crit'Air 3, 4 et 5) en Île-de-France.

La circulation différenciée a été reconduite ce mardi à Lille à cause de la pollution à l'ozone. Les véhicules qui polluent le plus ont interdiction de rouler dans 12 communes de la métropole lilloise dont Lille, Lambersart et Marcq-en-Baroeul. 

Pour ces régions, la vitesse devra être réduite sur les autoroutes, voies rapides, routes nationales et départementales.

 

À lire aussi

D'où vient le mot Canicule ?

L'actualité météo

Articles les plus lus