Actualités Météo
Suivi orages : moins d'orages pour ce jeudi

Par Regis CREPET, météorologue

La Chaîne Météo vous informe en continu de l'évolution de la situation de ce mercredi sur le sud du pays.

Ce jeudi, les orages seront beaucoup moins nombreux et limités aux reliefs de la moitié sud. Notre alerte météo a d'ailleurs été levée.

Résumé de la journée de mercredi

A 23h00 : les orages deviennent de plus en plus dispersés. Des cumuls de pluie importants ont été observés sous les orages les plus violents avec 39 millimètres de pluie à Aix-en-Provence dont 30 mm en une heure entre 20h et 21h. A noter aussi des orages localement très pluvieux en Languedoc avec 32 mm à Saint-Martin-de-Londres (34) et 39 mm à Pommiers (30).

A 19h30 : les orages sont parfois forts sur les Alpes-de-Haute-Provence avec des cumuls de pluie qui atteignent 30 mm sur le plateau de Valensole soit l'équivalent de 15 jours de pluie en une heure. Ces orages débordent temporairement sur le nord du Var et les Hautes-Alpes. D'autres cellules orageuses concernent la partie sud du Massif-Central avec des intensités de pluie parfois fortes sur les Cévennes et les Causses et localement de la grêle. Ces orages peuvent par endroits déborder vers la plaine languedocienne.

A 15h34 : comme prévu, les premiers orages se développent sur les Alpes du sud et la partie sud du Massif-Central. Les précipitations sont soutenues sous les cellules orageuses les plus soutenues avec localement de la grêle possible. A noter une cellule orageuse isolée sur le massif de la Sainte-Baume, à quelques kilomètres au nord de Toulon.

A la mi-journée, les orages n'ont pas encore débuté sur les départements placés en alerte par notre communiqué spécial. Seuls quelques orages très isolés concernent le sud de la Nouvelle-Aquitaine et l'ouest de l'Allier. 

Ce mercredi matin : les orages de la nuit ont cessé. L'activité électrique a été remarquable hier, mais pas exceptionnelle, avec 4 041 impacts de foudre, majoritairement entre la région PACA et l'Auvergne-Rhône-Alpes, contre 7 831 la veille.

Il ne reste plus qu'une cellule orageuse au nord du limousin. Elle apporte des pluies modérées qui se déplacent très lentement. Les cumuls sur les 12 dernières heures sont de 34,2 mm à Saulgong (16), l'équivalent de 3 semaines de pluie dans ces régions. 

Les dégâts liés à ces orages ont été parfois importants : ainsi, la liaison ferroviaire entre la France et l'Italie a été coupée hier soir suite à une coulée de boue entre Saint Jean de Maurienne (73) et Modane (Italie) : selon la SNCF, les travaux pourraient durer jusqu'en fin juillet.

Les orages reprendront cet après-midi, sur les reliefs du sud mais également vers les littoraux méditerranéens. 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Mardi

A 23h00 : l'activité électrique a cessé sur le Massif-Central. Elle a regressé dans les Alpes pour se limiter actuellement sur les deux départements de Savoies. La fin de cette dégradation est prévue à 0h. L'activité électrique faiblira ensuite rapidement.

A 21h15 : l'activité électrique est encore forte sur le Massif-Central et les Alpes Centrales, mais l'intensité des orages diminue. On a observé néanmoins cette dernière heure, près de 25 mm de pluie localement au sud du Cantal.

A 20h33 : la plus forte activité électrique s'observe sur le Cantal,avec toujours de forts orages localisés.

A 20H10 : c'est sur le Cantal, ainsi que sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes, que se concentre la plus forte activité orageuse. On relève 10 à 25 mm de pluies sur la dernière heure sur les secteurs les plus touchés avec de fortes averses de grêle dans le Cantal, notamment sur Aurillac

A 19h20 : les plus violents orages de pluies et de grêle ont touché la région de Mende en Lozère avec 40 mm de pluies enregistrées en moins de 2h, de 14h à 16h. Ce fut le cas ensuite entre le nord-ouest de l'Hérault et l'ouest du Gard puis dans les Alpes du sud. 

Cette dernière heure, l'activité orageuse semble régresser sur toutes ces régions mais se renforcer sur la Haute-Loire, le nord du Cantal et le sud du Puy-de-Dôme. Ces orages vont s'intensifier durant les deux prochains heures en s'étendant en direction du sud de l'Isère, de la Corrèze jusqu'en limite de la Haute-Vienne.

Ces prochaine heures : le pic d'intensité des orages se produit jusque vers 21h30 sur les départements cévenols et les Alpes du sud, notamment en frontière italienne. D'autres orages éclatent aussi sur l'est de la Drôme et sur les Pyrénées : ils peuvent concerner des zones de montagne et provoquer des ruissellements. La plus grande prudence est nécessaire sur les axes routiers. La vallée du Rhône, cernée par ces orages en montagne, est moins menacée, bien des orages localisés soient attendus tard ce soir jusque dans les plaines de l'Hérault et gardoises.

A 18h06 : des orages particulièrement violents stationnent sur la Lozère et sur le sud des Alpes. Des chutes de grêle se produisent. Les pluies sont intenses mais assez localisées. A Mende (48), il est tombé 40 mm en 1 heure. Par ailleurs, de très forts orages éclatent sur les Alpes du sud, en particulier entre l'est de la Drôme, les Alpes de Haute Provence et les Hautes Alpes.

A 15h40 : l'activité orageuse se multiplie. Un orage stationnaire s'est formé sur la Lozère, notamment sur Mende, où la température est passée de 28°C à 21°C en une demi heure. Il conviendra d'être prudent dans ce secteur car les pluies sont intenses. Par ailleurs, les orages se développent aussi sur les Alpes du sud (Alpes de Haute Provence et frontière italienne jusqu'au Mercantour). Les impacts de foudre sont très nombreux, au rythme d'environ 800 par quarts d'heure.

Ce mardi en début d'après-midi

La situation météorologique n'évolue pas encore, ce qui est normal. L'activation des orages se fait graduellement jusqu'à 15h sur les reliefs (Alpes du sud en frontière, Causses du Larzac, Cévennes...). C'est l'amorce de la dégradation qui sera plus intense entre 15h et 17h, avant une activation maximale entre 18h et 22h.

Les températures, moins chaudes que la veille, affichaient à 14h 00 : 

26° à St-Etienne (42)

28° à Vichy (03) et à Lyon (69)

34° à Avignon (84)

35° à Carpentras (84)

Ce mardi matin

Le risque orageux de la nuit dernière a faibli très rapidement. Mais à l'opposé, des averses orageuses, beaucoup plus faibles que les orages de cette nuit, circulent en Nouvelle Aquitaine. Ces averses apportent l'humidité atlantique qui servira de carburant aux nouveaux orages de l'après-midi en direction du Massif Central. Le nouvel épisode de ce jour commence réeellement à partir de 15h à 17h, comme la veille, avec la formation très rapide de violents orages gréligènes. Par ailleurs, les orages de la nuit ont été violents. Les averses de grêle ont été nombreuses entre le Puy-de-Dôme et les Alpes, en passant par les départements de la Loire et du Rhône. On a relevé des rafales souvent supérieures à 100 km/h, localement 126 km/h en Isère. Les cumuls de pluie ont été importants, avec un peu mois d'un mois de pluie de façon très localisée sur ces même régions. 

Suite aux orages de la nuit passée, 49 000 foyers étaient encore privés d'électricité ce matin. A Doussard (74), le toit d'une salle des fêtes s'est effondré pendant un concert.

La nuit dernière

Les orages ont été nombreux et violents, particulièrement entre le Puy-de-Dôme et les Alpes, en passant par le Rhône, la Loire et l'Isère.

On a relevé des rafales souvent comprises entre 100 et 110 km/h, et même jusqu'à 126 km/h en Isère. De nombreuses averses de grêle ont également été observées, avec des grêlons souvent supérieurs à 5 cm.

Les dégâts ont été importants, avec également des cumuls de pluie qui ont dépassé localement 40 mm, l'équivalent d'un peu moins d'un mois de pluie.

Lundi 

A 18h40 : les orages ont été très violents sur le secteur de Clermont-Ferrand et d'Orcines (63) avec des chute de grêle provoquant des dégâts. Les fortes pluies ont provoqué des coupures de circulation sur l'autoroute A75. Ces orages se propagent entre le Puy-de-Dôme, la Loire et le Rhône : c'est la mise en place de la dégradation virulente de ce soir. Les impacts de foudre sont très nombreux (environ 2400 impacts par quart d'heure). Les pluies d'orage s'accompagnent de chutes de grêle, comme à Clermont-Ferrand. Les intensités horaires sont parfois proches de 95 mm /h, ce qui est notable. Ces orages ont l'avantage de faire baisser les températures, comme à Clermont-Ferrand (avec 24°C à 17h40), alors qu'il faisait encore 31°C à Roanne (42) et au Puy (43) et 36°C à Valence. 

A 17h : un violent orage est passé sur Clermont-Ferrand et s'étale sur une large partie du Puy-de-Dôme, tandis que d'autres cellules orageuses, encore assez isolées, se développaient au nord de la Loire et du Rhône.

Par ailleurs, la température a atteint 38°C à Carpentras.

A 16h10 : les premiers orages, encore localisés, se développent entre le Limousin et le Puy de Dôme, tandis que d'autres cirluent isolément en Normandie. Les plus violents ont éclaté à la frontière allemande et concernent surtout le sud de l'Allemagne et les Alpes suisses. Les nuages orageux bourgeonnent sur les reliefs du centre-est, prémices de la dégradation de la fin de l'après-midi. Celle-ci sera rapide d'ici à 18h.

La chaleur est très lourde avec, à 15h45 : 

35° à Lyon 

36°C à Montélimar

37°C à Carpentras

Mais 30°C à Strasbourg et Dijon, soit 5° à 8°C de moins qu'hier.

A 14h30 : l'épisode orageux n'a pas débuté sur le centre-est : en revanche, certains éclatent de façon isolée en Basse-Normandie et sur la Vienne, ainsi que sur le Haut Rhin (Colmar). Les températures les plus chaudes sont dans le couloir rhodanien, avec déjà, en début d'après-midi, 33°C à St-Etienne (42) et 36°C à Carpentras (84).

A midi : les températures sont très chaudes avec un ressenti lourd sur le tiers sud-est, avec déjà 29°C à Clermont-Ferrand, 30°C à Bourg-en-Bresse (01) et 31°C à Avignon. Les orages éclataient toujours sporadiquement au centre-ouest (Poitou-Charentes), marquant la limite entre l'air plus frais au nord et la résistance de l'air chaud au sud. Mais les orages de cet après-midi seront les plus violents au centre-est, par effet orographique (du Grec ancien "Oros" = la montagne).

A 10h00 : alors qu'un tiers nord-ouest de la France respire un peu mieux ce matin, avec 16° à Pontoise (60), 17°C à Nantes et à Caen, un large tiers sud-est subit une matinée très chaude avec déjà 26°C à Clermont-Ferrand et 30°C en Avignon. 

Parallèlement, un axe d'averses orageuses très dispersées s'étire des Charentes au nord-est en passant par l'Ile-de-France, où des coups de tonnerre ont retenti ce matin. Ces ondées se dissipent et reprendront localement dans l'après-midi. Mais les orages les plus puissants sont à nouveau attendus cet après-midi au Centre-Est, en particulier sur les reliefs.

A 7h00, les températures sont déjà très élevées de l'Alsace au pourtour Méditerranéen avec souvent plus de 20°C dans les principales agglomérations : Lyon Bron : 22,9°C, Strasbourg : 24,1°C, Dijon : 21,6°C, Marseille : 24,8°C. 

Ce dimanche

A 21h, les fortes chaleurs persistent du Grand-Est à l'Occitanie jusqu'en Méditerranée avec souvent plus de 30°C. On relève 35°C à Carpentras, Montélimar et Strasbourg, 34°C à Colmar, Lyon et Albi et 32°C à Toulouse. Le ressenti est encore proche de 40.

La soirée et la nuit s'annoncent donc difficiles sur ces régions, avec une lente descente de la température qui avoisinera 20 à 25°C à l'aube entre Strasbourg, Dijon, Lyon, Montélimar, Perpignan, Marseille, Montpellier et Nice.

A 18h, un record de chaleur pour un mois de juin vient d'être établi à Strasbourg avec 38,8°C. Les températures atteignent entre 35 et 38°C du Grand-Est aux régions méditerranéennes où la sensation d'inconfort est très importante en raison d'un humidex très élevé (entre 40 et 50). 

A 16h, les températures progressent toujours, atteignant 40,2°C à Montclus(30), 40,0°C à Peyrolles(13), 39,7°C à Chusclan(30), 39,4°C à Saint-Julien(30), 39,3°C à Carpentras(84), 38,4°C à Fontannes(43), 37,6°C à Strasbourg(67), 37,5°C à Colmar(68), 36,7°C à Nîmes(30), 36,6°C à Lyon(69) et 34,4°C à Nancy(54).

A 13h, les fortes chaleurs continuent de s'accentuer : on relève 38°C à Aubagne(13), 37°C à Avignon(84) et Carpentras(84), 36°C à Orange(84) et Marignane(13). Ces très fortes chaleurs atteignent désormais la région lyonnaise avec 35°C sur Lyon mais aussi la plaine d'Alsace avec 35°C à Colmar(68) et Strasbourg(67). Le ressenti est étouffant avec 41 à 46 de Strasbourg à Dijon en passant par Lyon et Amébrieu.

A 11h, il fait très chaud du Grand-Est à l'Auvergne Rhône-Alpes jusqu'en Provence et sur le Languedoc avec 36°C à Aubagne(13), 34°C à Nice(06), 32°C à Lyon(69) et Strasbourg(67). Cette chaleur devient torride, étouffante en ville avec un ressenti qui avoisine 40 sur toutes les villes citées. Dans les prochaines heues, cette chaleur va continuer à s'accentuer avec des températures sous abri qui atteindront entre 35 et 40°C en fin d'après-midi et début de soirée.

A 9h, la chaleur s'accentue rapidement entre la Lorraine, l'Auvergne Rhône-Alpes et les régions méditerranéennes : on relève 32°C au cap Corse(2B), 31°C à Hyres(83), 29°C à Nice(06), Istres(13) et Montpellier(34),  28°C à Nancy(54), Bourg-en-Bresse(01) et Lyon(69), 26°C à  Mâcon(71), Langres(52), 25°C à Saint-Dizier(52) et Saint-Etienne(42).

A 06h, après une nuit étouffante, la chaleur est déjà record dans le sud-est avec avec 29,1°C au cap Corse(2B), 27,5°C à Nice(06). Il fait chaud sur le Centre-Est avec 26,7°C à Lyon(69), 26°C à Ambérieu(01), 25°C à Chateau-Chinon(58) et 23,9°C à Saint-Etienne(42).

Samedi

Retrouvez ici le bilan de la journée du samedi 29 juin.

22h : après une après-midi caniculaire, il fait encore très chaud ce soir du Midi-toulousain à Rhône-Alpes au Centre val de Loire en remontant vers le bassin parisien et la Seine-Maritime avec des températures encore voisines de 31 à 35°C à Alençon, Tours, Paris, Dieppe, Châteauroux, Vichy et Toulouse.

Mais déjà, les températures baissent rapidement près de l'Atlantique avec 18°C à Brest et 20°C à Bordeaux. Au Havre en bord de Manche, la chute de la température a été brutale, passant en l'espace d'1 heure (entre 19 et 20h) de 35 à 19°C.

Dans les prochaines heures, de l'air atlantique va gagner tout le nord et l'ouest de la France, jusqu'à Paris en milieu de nuit. Mais l'arrivée de cet air plus frais mais aussi plus humide risque d'augmenter le taux d'humidité dans l'air, pouvant rendre l'ambiance difficile, notamment dans les logements surchauffés en journée. Du Grand-Est à l'Auvergne-Rhône-Alpes, il n'y aura pas de changement de masse d'air cette nuit et la température baissera très lentement, rendant la aussi l'ambiance lourde, parfois difficilement supportable si vous habitez dans les grandes villes.

19h05 : c'est entre le Poitou et l'Anjou que les températures ont été les plus élevées cet après-midi. La température maximale à l'échelle nationale a été relevée à Saumur (49) avec 42°C ! A noter aussi 41,2°C à Savigny (37), 41,1°C à Loudun (86), 40,9°C à Montgivray (36).

Bilan des 60 incendies recensés dans le Gard ce vendredi : 620 hectares partis en fumée, 11 habitations brûlées

A 18h30, avec 39,7°C la ville du Mans frôle les 40°C, ce qui est remarquable pour cette période de l'année, pas très loin de son record absolu du 6 août 2003 avec 40,5°C. De très nombreux records de chaleur ont finalement été battus en fin d'après-midi : 35°C à Caen, 35,2°C à Dieppe, 36,5°C à Alençon, 37,7°C à Chateaudun, 37,8°C à Laval, 38,1°C à Blois, 38,3°C à Poitiers, 38,9°C à Tours, 39,2°C à Romorantin, 39,5°C à Chateauroux, 39,4°C à Auch.

A 17h25 : les records de chaleur pleuvent de la Normandie au centre-ouest. Alençon avec 36,1°C bat un record de 1976 avec 35,5°C. Chateauroux bat un record vieux de 1947 avec 39°C. Romorantin bat son record du 27 juin 2011 avec 38,8°C contre 37,3°C. Blois avec 38°C bat son record du 27 juin 2011 avec 37,3°C.

A 16h55, quelques pics de chaleur à 40°C sont observés en Anjou et sur le Poitou avec 40°C aux Ormes (86) et à Vern d'Anjou (49).

A 16h30, de nouveaux records de chaleurs tombent dans le nord-ouest. Avec 38,6°C, Angers bat son record du 22 juin 2003 avec 35,6°C. Laval avec 36,9°C bat son record de 35,6°C datant du 20 juin 2017. Dieppe avec 35,0°C bat son record de chaleur du 21 juin 2017 avec 34,9°C. Alençon égalise son record du 30 juin 1976 avec 35,5°C. La ville du Mans affiche maintenant 38,4°C, nouveau record pour un mois de juin. 

La canicule exceptionnelle de vendredi dans le Vaucluse a fait un mort, arrivé en hyperthermie à l'hôpital, indique la préfecture du Vaucluse. Entre vendredi matin et samedi midi, six personnes ont été hospitalisées en état d'hyperthermie à l'hôpital. 

A 15h25, la ville du Mans bat un nouveau record de chaleur avec 38,0°C observé à 15h. Près de la moitié de la France conserve des températures de 35°C ou plus, notamment sur un axe allant de la Normandie à l'Occitanie et jusqu'en Provence. On observe 35°C à Evreux, 35,2°C à Paris, 36°C à Tours et Auxerre, 37°C à Vichy, 37,7°C à Bourges, 38,6°C à Neuville de Poitou (86), 39°C à Orange, 39,4°C aux Ormes (86) et 40,3°C à Carpentras.

A 12h, la chaleur s'accentue toujours avec des températures qui dépassent 35°C à 12h dans de nombreuses villes de Provence et du Languedoc avec 37°C à Nîmes et Salon-de-Provence et 36°C à Istres. Les fortes chaleurs gagnent désormais l'Auvergne Rhône-Alpes, le Limousin, la Bourgogne, les Pays-de-la-Loire, le Centre val-de-Loire. A Paris, et Orléans, la température est de 30°C.

A 09h, la chaleur monte d'un cran sur les grandes villes des régions méditerranéennes avec déjà 30°C relevés à Istres, Nîmes, Toulon et Perpignan. La chaleur est également présente en Limousin avec 27°C à Saint-Yrieix en Corrèze à 715 mètres d'altitude. Ailleurs, la douceur s'accentue très rapidement avec 20 à 24°C sur les les 3/4 de la France (23°C à Paris). Dans la capitale, les 30°C seront atteints vers 11 heures.

A noter que des records absolus de chaleur nocturne ont été établis à Sète (28,6°C), Nîmes (27,1°C), Orange (26,6°C) et au Mont-Aigoual (22,5°C).

A 07h, après une nuit étouffantela chaleur est déjà record dans le sud-est avec avec 30,8°C au cap Béar(66), 30°C à Sète(34), 28,9°C à Nîmes(30), 27,4°C à Leucate(11), Orange(84), 26,7°C à Perpignan(66). Il fait également chaud en Limousin avec 24,6°C à Limoges(87).

Hier vendredi

A 21h25 : on observe encore des températures à près de 30°C en ce milieu de soirée sur la côte du Roussillon, avec exactement 39°C à Sète(34) mais c'est près de Perpignan que la chaleur est la plus forte avec 42,5°C à Cabestany. Sur les départements des Pyrénées-Orientales jusqu'à celui du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, on retrouve les températures en moyenne les plus élevées avec notamment 38°C à Montpellier, 39°C sur Nîmes, 38°C à Carpentras et Aix-en-Provence. Si cette chaleur est sèche, avec un faible taux d'humidité, c'est moins le cas en direction du Massif Central et du Centre-Ouest. Les températures sont certes moins élevées, entre 30 et 35°C, mais l'humidité monte localement jusqu'à 60%. Une situation qui augmente l'inconfort avec le peu de vent.

En Ile de France, il fait en moyenne 30°C avec 40% d'humidité.

La chaleur va rester accablante sur les départements en alerte rouge avec 30 à 33°C prévus encore à 0h.

A 18h37 : les températures restent très élevées de la Touraine et du Maine à l'Auvergne et au sud-est avec plus de 35°C et même plus de 40°C sur les départements du sud-est en alerte rouge. Un record mensuel de chaleur datant de 1947 a été battu à Châteauroux  pour un mois de juin avec 37,9°C contre 37,7°C. Record de 2001 égalé à Romorantin avec 37,3°C. Record de chaleur battu au Mans avec 37,8°C contre 37,5°C en juin 2017.

 

A 17h50 : le record national de température s'établit au final à 45,9°C à Gallargues-le-Montrieux dans le Gard. Deux autres localités du Gard ont dépassé la barre des 45°C : Marsillargues avec 45,1°C et Villevieille avec 45,4°C. Les grandes villes du Languedoc-Roussillon à la Provence ont pour la plupart battu des records absolus de chaleur : Nîmes avec 44,4°C, Carpentras 44,3°C, Avignon 42,7°C, Montpellier 42,0°C, Perpignan 41,9°C. La ville du Mans a battu un record de chaleur avec 37,7°C (ancien record 37,5°C le 21 juin 2017).

17h : des incendies se produisent dans le Gard

Près de Nîmes, deux départs de feu sont répertoriés aux abords des communes de Garons et Vauvert. Les fortes chaleurs et le vent ont très certainement favorisé ces incendies.

A 16h13 : le record national de température atteint 45,8°C à Gallargues-le-Montrieux dans le département du Gard ! Record historique qui bat de 1,7°C le record de la canicule du mois d'août 2003 avec 44,1°C à Conqueyrac dans le Gard. La ville de Nîmes bat elle aussi ce record de 2003 avec pas moins de 44,4°C. Cette valeur bat le record absolu de 41,6°C qui avait été enregistré le 4 août 2017. Cela prouve l'intensité exceptionnelle de cette canicule. On relève aussi 43,4°C à Salon-de-Provence (13), 44.1°C à Peyrolles-en-Provence (13) et Prades-le-Lez (34), 44,5°C à Varages (83). A noter aussi de fortes chaleurs sur les Pays-de-la Loire. Au Mans, le record du 21 juin 2017 est égalé avec 37,5°C. 

A 15h20 : le record national de température atteint maintenant 45,1°C à Villevieille dans le Gard. Cette situation météo est totalement inédite puisque la France n'avait jamais atteint le seuil des 45°C à l'ombre depuis le début des relevés météo en 1900 ! La chaleur est d'une intensité exceptionnelle entre Languedoc et Porvence avec 42,5°C à Saint-Maximin (83), 43,5°C à Conqueyrac (30), 44°C à Trets (13), 44,8°C à Gallargues (30) .

A 14h11 : le record national de température vient d'être battu à Carpentras (84) avec 44,3°C ! L'ancien record datait du 12 août 2003 avec 44,1°C à Conqueyrac.

A 13h30 : la chaleur s'intensifie avec 41°C à l'ombre à Nîmes et Carpentras. On observe 41,5°C à Gallargues-le-Montrieux (30), 41,6°C à Trets (13) et jusqu'à 42,6°C à La Destrousse (13) !  Ailleurs, on observe 33°C à Angers, 34°C au Mans, 35°C à Poitiers et Nevers, 36°C à Bourges, 38°C à Montpellier, 39°C à Aubenas et 39,7°C à Perpignan.

A 11h32 : le premier record de chaleur mensuel tombe dès cette fin de matinée à Perpignan avec 37,4°C, battant le record du 28 juin 2014 avec 36,9°C. Les températures approchent déjà la barre des 40°C en Porvence et Languedoc avec 37,8°C à Genholac (30) 38,3°C à Gallargues-le-Montueux (30) et 39°C à Cotignac dans le Var. 

Un homme de 24 ans, originaire de Charleville-Mézières s'est noyé hier après-midi dans la Marne à Frignicourt (51). 

A 10h08 : les températures grimpent en flèche avec déjà 35°C à l'ombre à Nîmes tout comme à Collobrières dans le Var et même 37,2°C à Cassis (13). Dans les Pays-de-la-Loire, après une nuit tropicale avec une température qui ne s'est pas abaissée sous 24,7°C à Nantes, la température atteint déjà 29,3°C et même 30,5°C à Saint-Fulgent en Vendée. Il fait aussi très chaud sur le Centre-Val-de-Loire, Bourgogne et Auvergne avec 30,3°C à Nevers et 29,8°C à Clermont-Ferrand.

 

À lire aussi

Météo prochain week-end : très fortes chaleurs, rares orages

L'actualité météo

Bulletin France