Actualités Météo
Tempête Miguel et autres tempêtes : comment se forment-elles ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur

La tempête Miguel frappe la France aujourd’hui. Les rafales de vent sont puissantes et de nombreux records mensuels de vent ont été établis, l’occasion pour La Chaîne Météo de revenir sur la formation des tempêtes.

Comment une tempête génère-t-elle des vents violents ? Quels sont les mécanismes qui permettent le développement de ce phénomène ? Les tempêtes qui nous concernent ne fonctionnent pas comme celles “tropicales” dont le fonctionnement repose sur la chaleur des eaux et de puissants orages.

Lieu de formation des tempêtes

Les tempêtes des latitudes tempérées (Europe) se forment principalement dans l’océan Atlantique. Leur trajectoire est majoritairement d’ouest en est : elles sont prises dans le courant atmosphérique majoritaire que nous connaissons sous le nom de “flux zonal”. 

Il faut imaginer ce flux zonal comme un rail, ou couloir, qui s’étend des Etats-Unis à notre pays. C’est dans ce rail que se forment de nombreuses dépressions qui, de temps à autre, peuvent devenir des tempêtes en raison de la force des vents.

Développement de la tempête

Dans l’océan Atlantique, de l’air chaud remonte des latitudes tropicales, au sud du rail, pour rencontrer de l’air froid des latitudes moyennes, au nord du rail. Ce contraste de températures, ou conflit de masse d’air, va créer en surface, au niveau de la mer, une dépression. Les vents se mettent alors à circuler autour de cette dépression dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, visible par un enroulement ou une spirale nuageuse.

Un autre ingrédient vient dynamiser cette dépression : il s’agit du courant-jet, un vent puissant d’ouest situé à 7000 mètres d’altitude. Si ce courant est puissant (grande vitesse) et en phase avec la dépression, cette dernière va se creuser davantage et gagner en puissance. Les vents autour de la dépression s’accélèrent en conséquence. 

Quand parle-t-on de tempête ?

A partir du moment où il est prévu que les rafales de vent atteignent 100 km/h dans l'intérieur des terres et 120 km/h sur les côtes, la dépression est catégorisée en tempête et elle est baptisée par l’un des services météorologiques qui déclenche une alerte orange pour vents violents.

À lire aussi

Direct : Tempête Miguel - baisse des vents

L'actualité météo

Articles les plus lus