Actualités Météo
Direct : Tempête Miguel - baisse des vents

Par Pascal SCAVINER, météorologue

A 22h47 : Baisse générale des vents

Sur un grand quart nord-ouest, la baisse progressive des vents se poursuit. Les rafales se situent en cette fin de soirée entre 70 et 85 km/h avec quelques valeurs plus fortes en direction de la côte d'Opale.

Cette nuit, les vents les plus forts se maintiendront sur l'extrème nord avant une atténuation samedi matin. Sur les autres départements du nord-ouest, cette atténuation sera plus rapide.

 

A 21h30 : Vents encore très forts sur les côtes de la Manche

102 km/h au cap de la Hève(76), 99 km/h à Caen(14) et entre 65 et 90 km/h sur un grand quart nord-ouest du pays avec 89 km/h à Creil(60), voilà les dernièrs relevés sur ces vents encore forts en ce milieu de soirée. La dépression est désormais centrée à 996 hPa sur les côtes anglaises et s'éloigne dans les terres.

Prudence néanmoins car si pour les trois prochaines heures, les vents faibliront très progressivement sur le nord-ouest, ils resteront forts entre la côte normande et la côte d'Opale avec des rafales entre 90 et 110 km/h

 

A 20h55 : les vents faiblissent sauf sur les côtes de la Manche

Les vents ont faibli partiellement sur le Centre-Ouest, mais on attend encore de très fortes rafales de vent d'ouest proches de 100 km/h sur les côtes nord de la Bretagne jusqu'à l'ouest et le sud du département de la Manche. Des averses continuent de circuler le long des côtes, mais le temps se calme dans l'intérieur des terres où le plus fort de l'événement est désormais passé. Cependant, le vent souffle encore jusqu'en milieu de nuit entre 70 et 80 km/h au nord de la Loire, ponctuellement 90 km/h entre la Basse-Normandie et les Hauts de France.

A 19h45 : nombreuses perturbations dans les transports

La circulation des trains est très perturbée sur l’axe Paris-Rouen-Le Havre ce vendredi soir. Des arbres tombés sur les rails ont mis à l'arrêt plusieurs trains : à Mantes La Jolie et Bonnières, mais aussi sur le RER C.

Le trafic aérien a été perturbé à Limoges et La Rochelle.

A 19h00 : les vents sont moins forts

Tandis que de fortes averses balaient l'Ile-de-France et la Haute-Normandie, les rafales de vent sont désormais moins fortes partout. On relève encore 112 km/h à Ploumanac'h (22), 85 km/h à Bourges (18), 81 km/h à Paris et 78 km/h à Orléans (45).

Selon ENEDIS, 73 500 foyers sont privés d'électricité.

A 18h30 : la tempête atteint l'Ile-de-France

Les plus fortes rafales atteignent l'Ile-de-France et Paris : les vents pourront souffler jusqu'à 90 km/h au cours des 2 prochaines heures. Les premiers dégâts ont été constatés en région parisienne : arbres cassés, lignes à terre et trains perturbés.

 

Plusieurs événements ont été perturbés : le tournoi de Roland Garros a été interrompu quelques minutes. A Rouen, le grand rassemblement de bateaux l'Armada 2019, a évacué tous les spectateurs.

En Mayenne, le toit d'une église s'est effondré : on a relevé jusqu'à 116 km/h dans ce département.

A 17h45 : 127 km/h dans les Côtes d'Armor

Par son dynamisme, la dépression secondaire qui circule à proximité des côtes nord de la Bretagne a nettement renforcé les vents depuis une heure. On enregistre désormais fréquemment des rafales à plus de 100 km/h sur la côte finistérienne et le littoral des Côtes d'Armor. On observe notamment 127 km/h à Ploumanach(22), 120 km/h à Pommerit(22), 118 km/h à Lannaero(22).

Si le vent a faiblit partiellement entre la côte vendéenne et l'estuaire de la Gironde, il s'est encore renforcé entre la Normandie, le Centre et le bassin parisien. On relève 90 à 95 km/h dans la Sarthe, 95 km/h sur Châteauroux(36), 97 km/h sur Orléans(45) et 79 km/h dans la capitale.

La dépression est désormais centrée sur le Calvados et poursuit sa route vers le nord-est. 

Pour les trois prochaines heures, elle va se diriger sur les côtes anglaises. A l'avant, les vents de secteur sud-ouest vont monter d'un cran sur la Normandie et le bassin parisien avec des rafales entre 70 et 90 km/h, très localement 100 km/h sur le Loiret. A l'opposé, sur les côtes nord de la Bretagne, les vents d'ouest à 110-130 km/h vont s'étendre jusqu'au sud du département de la Manche.

A 17h : 65 000 foyers privés d'électricité

65 000 foyers sont privés d'électricité dans l'ouest selon ENEDIS, dont 35 000 en Aquitaine.

A 16h30 : plusieurs rafales à plus de 100 km/h dans les terres

Le vent s'est renforcé comme prévu dans le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire. On a relevé 116 km/h (nouveau record mensuel de vent) à la station de Ernée et 104 km/h au Horps. Dans le Loire-et-Cher, on a relevé 102 km/h à Romorantin et 96 km/h à Blois. Ces valeurs sont remarquables pour un mois de juin mais aussi parce que ces rafales se produisent dans les terres.

D'autres rafales ont été mesurées à plus de 100 km/h dans les Deux-Sèvres à Thénezay et à Poitiers-Biard dans le département de Vienne.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

A 16h : des coupures d'électricité

7000 foyers sont privés d'électricité dans le Poitou-Charentes. Le vent a soufflé jusqu'à 100 km/h sur les côtes et 90 km/h dans les terres.

35 000 autres foyers sont privés d'électricité dans le nord de l'Aquitaine où les vents ont atteint sur les côtes près de 130 km/h et près de 100 km/h dans les terres.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

A 15h30 : 122 km/h dans l'Ille-et-Vilaine

A l'avant de la dépression Miguel qui poursuit lentement sa remontée vers le bassin de la Manche, les vents de sud à sud-ouest continuent de se renforcer sur un grand quart nord-ouest mais particulièrement entre le Poitou  et les départements de l'Indre-et-Loire et Loir-et-Cher. 

On relève ainsi 112 à Thenezay(79)  et 86 km/h à Blois. Sur la côte charentaise, les vents restent toujours aussi forts entre 100 et 110 km/h. En remontant sur la Bretagne, on a observé localement la plus forte rafale de la dernière heure avec 122 km/h à Arbrissel (35).

A noter également le renforcement des vents sur la côte du Finistère avec 85 à 105 km/h, et plus généralement de 60 à 80 km/h du centre-ouest à l'île-de-France, 90 à 105 km/h sur les côtes du Finistère et Belle-ile. 

Au cours des deux prochaines heures, les vents les plus forts vont s'étendre en direction de l'Ile-de-France et se renforceront sur les côtes finistériennes et le littoral des côtes d'Armor, cela en rapport avec le creusement d'une dépression secondaire proche. Le vent va se renforcer sur la Bretagne et la Basse-Normandie avec le passage du coeur de la dépression sur le nord de la Bretagne à 995 hPa. Sur l'arc atlantique, les valeurs sont en lente baisse tandis que la marée est descendante, limitant maintenant le risque de submersion littorale.  

 Sur l'arc atlantique, les valeurs sont en lente baisse tandis que la marée est descendante, limitant maintenant le risque de submersion littorale.

A 14h52 : Miguel remonte vers la Manche

Miguel poursuit sa remontée vers le département de la Manche après avoir touché terre ce midi à l'embouchure de la Loire. Désormais, la situation va lentement s'améliorer sur l'arc atlantique sauf en Bretagne. Les rafales atteignent encore 124 km/h à la pointe de Chassiron (17), après le record de 129 km/h ce midi, 106 km/h à Royan (17),93 km/h à Saint-Nazaire (44) et 100 km/h à la pointe du Raz (29), en renforcement. Dans les terres, on relevait : 87 km/h à Niort (79) et généralement 65 à 70 km/h ailleurs. Le vent se levait déjà jusqu'en Ile-de-France, entre 60 et 65 km/h.

A 14h50 : la circulation des trains perturbée

La SNCF a décidé, en prévention de la tempête Miguel et des possibles chutes d'arbre, de susprendre les lignes Bordeaux-Le Verdon, Bordeaux-La Rochelle, Royan-Niort et Royan-Angoulême jusqu'à 17h.  27 trains sont annulés en tout et pour tout.

A 14h27 : les vents se renforcent dans les terres

La tempête Miguel se trouve à l'embouchure de la Loire, avec des rafales jusqu'à 100 km/h à Saint-Nazaire. Elle remonte d'ici 15h au nord vers les départements de la Manche. Les vents se renforcent sur la Bretagne, Pays de la Loire et la Basse-Normandie (100 km/ possibles). En Loire-Atlantique, une rafale a été mesurée à 129 km/h à la Pointe de Chemoulin, un énième record mensuel de vent.

Le vent commence à faiblir dans les départements de Charente-Maritime et en Vendée.

 

A 14h01 : trois décès suite au chavirage d'une navette de la SNSM

Un bateau avec 7 marins à bord de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) a chaviré au large de la plage de Tanchet dans les Sables d'Olonne. Le centre opérationnel départemental et le Plan NOVI n°1 (nombreuses victimes) ont été activés. Le plan pré-blanc a été activé.

Le bilan humain est de trois victimes actuellement.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Au moment du drâme, il y avait des vagues de 4 à 6 m, avec une marée qui était encore haute en phase descendante, et des rafales de vent qui étaient proches de 85 km/h sur zone à midi.

A 13h05 : des personnes portées disparues en mer

Un bateau de la SNSM a chaviré au large des Sables d'Olonne alors que les sauveteurs étaient en train de secourir un autre navire. 3 personnes sont portées disparues. Un hélicoptère est sur place pour effectuer des recherches.

A 12h36 - premières perturbations SNCF

La circulation sur les lignes Bordeaux-La Rochelle, Royan-Angoulême, Royan-Niort et Poitiers-La Rochelle est interrompue (sauf pour les trains déjà en circulation) jusqu’à 17 heures.

A 12 h20 : 116 km/h dans les terres

La tempête Miguel se situe entre Belle-Ile (56) et l'estuaire de la Loire. Elle remonte lentement vers le nord. A l'avant de cette dépression, le vent de sud-ouest s'est encore partiellement renforcé dans les terres à proximité des Charentes. On relève ainsi entre 11h et 12h 116 km/h à Aigrefeuill e(17), 103 km/h à Royan (17), 101 km/h à St Agnant (17), 96 km/h à St Martial (24) et 90 à 113 km/h sur le littoral entre la pointe du Chemoulin(44) et Messanges sur la côte Landaise. 

Près du coeur de la dépression les vents restent assez faibles sur la Bretagne, mais dès que l'on s'éloigne de celui-ci des vents forts s'observent comme en mer d'Iroise où les rafales de nord-ouest atteignent 85 km/h.

 

A 11h43 : où la tempête Miguel se dirige ?

La pression tombe toujours plus autour de la tempête avec 989,8 hPa relevés à la station de Belle Île-Le Tallut. Des records de basse pression mensuels sont menacés dans les stations aux alentours.

Les vents sont par conséquent très violents sur l'arc atlantique. La tempête Miguel se décale ensuite vers la Manche. La zone des vents violents concernera progressivement la région Centre Val-de Loire puis la Normandie et le Bassin parisien en fin d'après-midi.

A 11h12 : près de 130 km/h et des records de vent mensuels !

Les vents se renforcent toujours sur la côte atlantique : une rafale de vent a été enregistrée à 129 km/h sur l'île d'Yeu ! Sur l'île d'Oléron, le vent a aussi atteint 113 km/h. Ces deux mesures sont de nouveaux records mensuels de vents. Le Cap Ferret est aussi sujet à des vents puissants avec 117 km/h relevés en rafale. Là aussi, il s'agit d'un nouveau record mensuel de vent à la station Lège-Cap Ferret.

Des chutes d'arbres ont été constatées dans la région de Challans dans le département vendéen. Dans les régions d'ouest, de nombreux parcs sont fermés pour éviter tout accident dû aux chutes des arbres.

A 10h41 : restrictions de circulation

Le niveau d'alerte 2 est activé sur le pont d'Oléron. Les piétons, les deux roues, les véhicules avec remorques, les véhicules dont le poids total autorisé en charge est supérieur à 3,5 tonnes et les véhicules de grande hauteur (plus de 2 m) ont interdiction de circuler sur le pont d'Oléron. Tous les autres véhicules doivent limiter leur vitesse à 50 km/h.

Le niveau d'alerte 1 est activé sur le pont de Ré. Une interdiction de circulation est émise pour les piétons, les vélos, les vélomoteurs, motos et véhicules avec remorques. Pour tous les autres véhicules, la limitation de vitesse est abaissée à 50 km/h.

A 9h45 : on approche les 120 km/h en rafales !

Les vents continuent de se renforcer sur la côte atlantique et notamment sur les îles avec 111 km/h à la pointe de Chassiron à Oléron (égalant le record mensuel de vent) et jusqu'à 119 km/h sur l'île de Ré. On observe aussi 104 km/h sur l'île d'Yeu.

Prudence aussi du côté de La Rochelle, Royan, La Tranche-sur-mer et Saint-Jean-de-Monts avec des rafales proche de 100 km/h attendues entre 10h et 11h.

A 9h08 : la tempête arrive, 114 km/h sur l'île de Ré

Les premières rafales tempétueuses sont observées sur les îles de l'Atlantique avec 114 km/h à Saint-Clément-des-Baleines sur l'île de Ré (record depuis l'ouverture de la station en 1988) et 108 km/h à Chassiron sur l'île d'Oléron. Sur la côte, on observe 82 km/h à La Rochelle et 93 km/h à Messanges dans les Landes. La pression atmosphérique a chuté à 993hPa sur Belle île, au plus près de la dépression Miguel.

A 8 h00 : 93 km/h en rafales sur l'île d'Yeu

Le vent se renforce progressivement et atteint maintenant 88 km/h sur l'île de Ré à Saint-Clément-des-Baleines et 83 km/h sur l'île d'Yeu en Vendée. Sur la côte aquitaine, une rafale à 77 km/h a été observé à Lège-Cap-Ferret. 

De violentes rafales de vent toucheront les villes de La Rochelle, Les Sables d'Olonne et Saint-Jean-de-Monts entre 9h et 11h du matin avec 90 à 100 km/h.

A 7h00 : le vent se renforce progressivement sur la côte Atlantique et les reliefs

La tempête est attendue à partir de 9h sur le littoral atlantique. A 7h00, le vent commençait à se renforcer avec des rafales à 78 km/h sur l'île d'Yeu et 80 km/ à Messanges dans les Landes. Sur les reliefs des Pyrénées et du Massif-Central, de violentes rafales de vent étaient observées avec 96 km/h à Chalmazel dans les monts du Forez (42) et plus de 100 km/h sur les cimes pyrénéennes.

Actualités France
Crédit : SNSM

 

>> Jeudi 6 juin <<

A 22h00 : dépression secondaire à surveiller

Sur la base des observations les plus récentes, les modèles de prévision ont actualisé leur prévision. La trajectoire

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus