Actualités Météo
Cyclone Fani : inondations majeures en Inde et au Bangladesh

Par La Chaîne Météo

Le cyclone Fani frappe actuellement le nord-est de l'Inde et le Bangladesh. Ces 2 pays n'avaient plus connu un système aussi violent depuis 20 ans. Plus d'un million de personnes ont été appelées à évacuer en raison de sa force destructrice extrême.

Cyclone Fani : inondations majeures en Inde et au Bangladesh

Peu avant son arrivée sur les terres indiennes hier, le cyclone Fani a été évalué comme l'équivalent d'un ouragan de catégorie 4/5 sur l’échelle Saffir-Simspson, c’est-à-dire avec une vitesse comprise entre 211 et 249 km/h. Les plus fortes rafales dépassaient très certainement les 300 km/h.

Les vents moyens du cyclone Fani étaient compris entre 180 et 190 km/h avec des rafales de vent supérieures à 200 km/h à son arrivée sur les terres, selon le Département de météorologie nationale. 

De nombreuses vidéos nous parviennent de la côte indienne qui témoignent de la puissance des vents, notamment dans les villes de Purî et Bhubaneswar :

Le cyclone Fani a pour l'instant fait 42 victimes.

L'Inde touchée encore pendant plusieurs jours avant le Bangladesh

Le grand danger que représente le cyclone Fani est son affaiblissement lent sur le Bangladesh ce week-end.

A son passage, des pluies torrentielles se déversent : près de 200 mm de pluies se sont déjà déversées au cours de ces dernières 24h, ce qui représente plus d’un mois de précipitations à Calcutta. On attend le double localement de ces quantités sur l’ensemble de l’épisode, jusqu’à dimanche. Des inondations très importantes se produisent.

La ville de Kolkata, abritant plus de 4 500 000 personnes, est touchée ce samedi matin avec des vents aux alentours de 120 km/h. Les pluies sont aussi très abondantes.

Risques majeurs d'inondations au Bangladesh

Le système progresse dans le Bengale oriental et atteint le Bangladesh ce samedi. De fortes pluies s'y déversent avec des vents pouvant aller jusqu'à 80 km/h.

Le littoral du Bangladesh constitue un milieu naturel très vulnérable aux cyclones car il se situe juste au niveau de la mer. Il est donc fortement exposé à des submersions importantes en raison des vagues et de la surcote que le cyclone Fani provoque, jusqu'à samedi soir. Facteur aggravant, les fortes pluies qui se déversent sur le centre du Bangladesh occasionnent des crues de rivières. La conjonction de la surcote et des grosses vagues générées par Fani et des crues contrarient l'écoulement des rivières du centre du pays vers la mer, ce qui accentue les risques majeurs de submersions et d'inondations jusqu'à lundi.

 

L'actualité météo

Articles les plus lus