Actualités Météo
Grande America : la météo accroît-elle le risque de pollution ?

Par Regis CREPET, météorologue

Si la pollution près du navire est maîtrisée et le risque de pollution sur les côtes limité, ce dernier ne peut-être exclut. La dégradation prévue de l'état de mer ces prochains jours sera t-elle un élément aggravant? Analyse de la Chaîne Météo.

Crédit : autoblog.com

Si les conditions météorologiques sur zone se sont dégradées ces derniers jours, avec une mer devenue forte, les autorités indiquent que le risque de pollution sur la côte atlantique est limité mais existe toujours. Comment la situation météorologique va-t-elle évoluer ces prochains jours et quelles conséquences peut-elle avoir sur le niveau de ce risque?

Une météo défavorable?

Sous l’influence directe d’une forte dépression située à l’entrée du golfe de Gascogne, la mer va rester agitée ce week-end sur zone avec des creux de 2,5 m et une houle de nord-ouest. La visibilité sera limitée samedi, et compliquera les opérations sur zone, alors que avec le retour du soleil dimanche les favorisera.

La semaine prochaine la tendance est à la dégradation temporaire des conditions de mer jusqu’à mardi, en rapport direct avec le rapprochement de la dépression. Les vagues atteindront près de 4 m dans une mer croisée. La situation s’améliorera dès mercredi avec l’éloignement de la dépression vers l’Espagne.

La pollution près du navire reste limitée et maitrisée par les opérations sur zone. A la verticale de l’épave subsiste néanmoins une irisation de faible intensité. Elle est le signe de la présence d’hydrocarbures qui arrive à la verticale depuis une fuite de l’épave et sur laquelle est positionné le dernier navire anti-pollution Sur le front avant, il n’a pas été observé depuis plusieurs jours d’autres zones de pollution.

Si le risque de pollution sur la côte atlantique reste très limité, il n’a pas totalement disparu. La dégradation de l’état de mer des prochains jours pourrait favoriser l’apparition de nouvelles boulettes à la surface et accélérer le déplacement des petites galettes de fioul. Compte tenu de la position actuelle de la pollution très éloignée au large, il est difficile de prévoir quand le risque concernera les côtes, si risque il y a.

À lire aussi

Prochain week-end : dégradation dimanche

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 8 décembre

L'actualité météo

Articles les plus lus