Actualités Météo
Naufrage du Grande-America : le littoral touché ?

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Le navire de commerce italien de 38000 tonnes "Grande America" a fait naufrage puis coulé mardi dernier alors qu'il se trouvait à un peu plus de 300 km à l'ouest de la Rochelle. Au moment du naufrage, les conditions météo étaient très mauvaises avec un vent violent et une forte houle liée à la tempête Gareth. Même si l'on ne peut pas évoquer le risque de marée noire, une pollution diffuse pourrait quand même affecter nos côtes. Analyse de la Chaîne Météo.

Le point ce dimanche

Les opérations de lutte antipollution ont débuté vendredi dernier dans la zone du naufrage du navire italien Grande America. Les conditions de samedi ont été plus favorables que vendredi en raison de vents moins forts et d'une meilleure visibilité, ce qui a permis plus facilement de suivre l’évolution des 3 nappes d’hydrocarbures détectées. Mais qu’en sera-t-il dans les prochains jours avec l’évolution météorologique ?

 

De fortes marées attendues

Ce dimanche, les conditions sont très défavorables avec à nouveau une mer forte et des vents soutenus, mais dès lundi elles vont changer.

En effet, après un dimanche très agité lié au passage d'une perturbation très active, les conditions de vents vont rapidement s’améliorer grâce au rapprochement d’un anticyclone en formation sur l’Atlantique. Cette évolution va installer une période de vents plus faibles et du soleil durant la semaine…une évolution favorable pour le repérage et le suivi de la dérive des nappes de pollution.

Dans ce contexte, l’état de la mer va faiblir et passer d’une mer forte à une mer agitée avec une longue houle d’ouest-nord-ouest….mais ce qu’il convient de surveiller, ce sont les grandes marées et les variations des courants de surface. La concomitance de la baisse des vents avec son orientation au nord-est avec les grandes marées et les courants sont des éléments favorables à la persistance du risque de pollution et de marée noire sur les côtes entre la Vendée et la Gironde. Elle rend également difficile les dates d’impacts de cette pollution et sa localisation précise sur les plages exposées.

 

Ce qui s'est passé auparavant

Après avoir dérivé durant deux jours, le navire a coulé par 4600 mètres de fond, emportant avec lui des matières dangereuses et une réserve de carburant de 2200 tonnes de fioul lourd qui constituent une source de pollution diffuse pour les eaux du golfe de Gascogne et le littoral de la Nouvelle-Aquitaine. 

Au cours d'un vol réalisé vendredi dernier, trois nappes d'hydrocarbures de l'ordre de 10 km de longueur et d'un kilomètre de large ont été repérées à un peu plus de 200 km des côtes charentaises.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Une météo tempétueuse en Atlantique qui complique la situation

Dimanche, les conditions météo étaient très perturbées sur l'Atlantique avec un flux d'ouest très dynamique. Le vent d'ouest de force 6-7 beaufort  était très turbulent et soufflait à 80 km/h en rafales dans une mer forte sous l'influence d'une longue houle d'ouest-nord-ouest de 4 à 5 mètres formée par les dépressions très creuses qui circulaient sur le nord de l'Atlantique.

Ces conditions météorologiques difficiles ont constitué des éléments défavorables pour les opérations de dépollution et pour le déplacement de ces 3 nappes d'hydrocarbures vers nos côtes atlantiques.

Une amélioration se met en place à partir de lundi. Mais prudence, car si la météo s'améliore nettement dès lundi avec le retour de conditions calmes grâce à la proximité de l'anticyclone des Açores, les prévisions de propagation de la pollution restent délicates en raison de la forte variation des courants marins dans une semaine de grandes marées.

 

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

 

Des grandes marées d'équinoxe cette semaine

Les grandes marées d'équinoxe qui se produisent à partir de mercredi pourraient contribuer à l'étalement des boulettes de pollution sur nos plages. Le sud de la Charente Maritime et la Gironde pourraient être les zones les plus impactées par cette pollution diffuse. Ces coefficients de marée de 76 lundi atteindront 115 vendredi. Ce contexte rend délicate la prévision de dérive de la pollution et des plages qui seront touchées.

 

À lire aussi

Semaine prochaine : des gelées et du soleil

Météo à 4 semaines : tendance jusqu'au 5 janvier

L'actualité météo

Articles les plus lus