Actualités Météo
Sécheresse historique : lacs et cours d'eau au plus bas

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

La période de juillet à octobre 2018 a été exceptionnellement sèche sur les 3/4 de la France. Avec la prédominance de conditions météo très chaudes et anticycloniques, les pluies sont restées rares avec une sécheresse qui s'est aggravée au fil des semaines.

Le mois d'octobre est bien parti pour être le mois de tous les extrêmes en terme de pluviométrie. Alors que l'Aude et les Pyrénées-Orientales ont connu des épisodes de pluies diluviennes, il n'a quasiment pas plu depuis le 1er octobre du Centre et du Bassin parisien aux frontières du nord-est. A Perpignan avec 271 mm relevé depuis le 1er octobre, il est tombé près de 4 fois plus de pluie que la normale. Dans le même temps, dans l'Est, il faut remonter à octobre 1969 pour retrouver une aussi faible pluviométrie avec 1 mm à Strasbourg, 2 mm à Nancy et Colmar et 3 mm à Besançon. Ce déficit de pluie fait suite à 3 mois de juillet, août et septembre déjà très secs.

 

Des conséquences importantes en agriculture

Les agriculteurs et éleveurs sont touchés de plein fouet par cette sécheresse qui sévit depuis le début de l'été. Avec le manque d'eau, les rendements sur les récoltes d'automne (betteraves sucrières, maïs) sont en nette diminution cette année. La levée des semis de colza, d'escourgeon et de blé qui se fait à l'automne est contrariée par la sécheresse superficielle des sols et certains agriculteurs envisagent même de resemer certaines parcelles si la pluie ne vient pas. Chez les éleveurs, on est obligé d'entamer le stock de fourrage de l'hiver pour pallier au manque d'herbe fraîche dans les prairies.

 

Des cours d'eau et lacs au régime sec...

Dans certaines régions du centre et de l'est de la France, les cours d'eau sont à un niveau exceptionnellement bas. C'est le cas du Doubs dont certaines parties du cours sont presque à sec. Dans le départements du Doubs, pas moins de 35 communes sont d'ailleurs privées d'alimentation en eau potable et obligées de s'alimenter par camions citernes. Certains lacs comme celui de Saint-Point ou le lac de Bouverans sont en partie asséchés. En région Rhône-Alpes, le lac d'Annecy est lui aussi à son niveau le plus bas depuis 1947. En Bourgogne, c'est la Nièvre qui présente un débit historiquement faible.

 

Va-t-on retrouver des épisodes de pluie ces prochains jours ?

La situation météo va changer à partir de ce week-end avec l'éloignement de l'anticyclone et le retour de conditions plus perturbées. Des précipitations sont attendues de la Franche-Comté aux Alpes avec de la neige en montagne à basse altitude. En revanche, les régions situées du Limousin au Centre et au Bassin parisien seront moins bien loties avec des précipitations trop faibles pour enrayer la sécheresse.

À lire aussi

Tendance météo jusqu'au 10 mars

L'actualité météo

Bulletin France

Articles les plus lus