Actualités Météo
Tsunami en Indonésie : le 26 décembre 2004

Par La Chaîne Météo

Il y a 13 ans, l'un des plus violents raz-de-marée de notre époque contemporaine ravageait le pourtour de l'océan Indien, notamment l'Indonésie et le Sri Lanka.

Tsunami en Indonésie : le 26 décembre 2004

26 décembre 2004 : un séisme sous-marin de magnitude 9.3 sur l'échelle de Richter se produisit au large de Banda Aceh (Indonésie) en raison d'un décrochage de deux plaques tectoniques. Dans les 20 minutes qui suivirent, ce décrochage engendra plusieurs ondes marine qui provoquèrent alors des vagues de 15 à 30 m de haut en déferlant sur les côtes avoisinantes. Ces oscillations ont traversé tout l'océan Indien à la vitesse de 800 km/h.

Actualités Etranger
Crédit : NOAA

Le bilan humain a été catastrophique. Le tsunami a frappé l’Indonésie (170 000 victimes), le Sri Lanka (pas moins de 35 000 victimes officielles) mais aussi l’Inde et l’Afrique. La catastrophe naturelle immédiate fut terrible, tout comme les séquelles de cet événement. Ces îles n’ont toujours pas fini leur reconstruction et de nombreuses personnes demeurent encore sans logement.

Actualités Etranger
Crédit : NOAA

Comment se forme un tsunami ?

 

Le mot « tsunami » est d’origine japonaise : il est composé de « tsu » qui signifie « le port » et de « nami » qui caractérise la vague ou l’onde. On peut donc le traduire par « vague portuaire ». Le phénomène se caractérise par une série de vagues qui se propagent à travers les côtes. Ces vagues de grande longueur d’onde et qui déferlent à grande vitesse n’ont pas pour origine une cause météo telle que le vent, comme cela peut être le cas lors des tempêtes et cyclones. Ce sont les mouvements du sol marin qui sont à l’origine de la formation des tsunamis. La plupart de temps, il s’agit de tremblements de terre sous-marins d'une magnitude supérieure à 7 sur l'échelle de Richter, et d’une profondeur inférieure à 50 km. La météo n’entre donc jamais en lien avec la formation de tsunamis. En dehors des mouvements du sol marin, seuls une éruption volcanique et l’impact d’un météorite peuvent déclencher un tel processus. Ce sont la plupart du temps des séismes sous-marins qui provoquent des vagues d’une telle ampleur. Le mouvement des plaques tectoniques libère une grande quantité d’énergie qui provoque un appel d’eau. Une oscillation se forme en surface et déclenche des vagues qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres. Ces vagues se propagent très rapidement et déferlent sur les côtes avec une grande violence. Le tsunami se déplace quant à lui à une vitesse pouvant atteindre les 800 km/h.

L'actualité météo

Articles les plus lus