Actualités Météo
Été 2017 : le 2ème le plus chaud depuis 1900 en France

Par Gilles MATRICON, météorologue

Avec des températures supérieures de presque +1,5°C au-dessus des moyennes, cet été 2017 se classe au 2ème rang des plus chauds en France métropolitaine depuis 1900, ex æquo avec celui de 2015 mais loin derrière l'été 2003 (+3,2°C). C'est surtout le sud-est du pays qui a été le plus touché avec une canicule durable sur les régions méditerranéennes.

Été 2017 : le 2ème le plus chaud depuis 1900 en France

Pour rappel,  l'été au sens météorologique débute le 1er juin et se termine le 31 août.

Les premières journées de fortes chaleurs se sont produites dès la la fin du printemps avec 30°C le 27 et le 28 mai sur Paris. A l'échelle de la France, la journée du 28 mai 2017 avait d'ailleurs été la plus chaude jamais observée en France pour un mois de mai.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Un mois de juin très chaud

Puis la chaleur s'est installée durablement tout au long du mois de juin. Un premier épisode caniculaire s'est produit du 17 au 22 juin sur l'ensemble de la France. Le 21 juin 2017 a été la journée la journée la plus chaude de cette année en France. Et sur l'ensemble du mois, l'excédent de températures a été de 2,7°C, le plaçant au 2ème rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900, loin derrière juin 2003 puisqu'on y avait observé plus de 4°C d'excédent.

 

Juillet plus mitigé

Le mois de juillet a été moins chaud, plus mitigé.  Après un mois de juin particulièrement chaud avec un excédent de 2,7°C, le mois de juillet a été plus modéré avec une alternance de périodes chaudes et ensoleillées et de périodes plus fraîches et nuageuses. Quelques dégradations pluvio-orageuses ont affecté le pays et plus particulièrement les régions situées du centre et de l'Île-de-France au nord-est. Les régions méditerranéennes sont restées à l'écart des zones perturbées avec un temps sec tout au long du mois.

 

Août contrasté, très chaud et sec au sud

Ce mois d'août s'est montré à nouveau contrasté. Une canicule a concerné les régions méditerranéennes et la région Auvergne Rhône-Alpes jusqu'au 7 août avec des températures très élevées et 5 jours consécutifs où la température maximale a dépassé 40°C à Carpentras dans le Vaucluse. Mais dans le reste du pays, le temps est resté de saison, et même assez mitigé sur les régions au nord de la Loire et même maussade près de la Manche. Puis fin août, un dernier épisode de fortes chaleurs s'est installé du 24 au 29 avec des températures à nouveau très élevées, notamment en Auvergne Rhône-Alpes.

Actualités France
Crédit : La Chaîne Météo

Des glaciers en souffrance

Après un printemps très sec et doux, les glaciers alpins ont beaucoup souffert de cet été chaud, comme en 2015. Ainsi, le glacier de la Grande Motte au-dessus de Tignes a dû être fermé au ski d'été pendant plusieurs jours début août en raison de températures très douces à 3000 mètres qui ont accentué la fonte de la neige, rendant le glacier dangereux. Dans les Alpes, le dégel de haute altitude a d'ailleurs provoqué de nombreux éboulements rocheux et glaciaires.

 

Un ressenti très différent selon les régions

Au final, cet été aura été ressenti différemment selon les régions. Près de la Manche, l'été peut-être qualifié de "standard". Les périodes de beau temps n'ont guère été durables et le bilan se montre globalement mitigé malgré le pic de fortes chaleurs du 18 au 22 juin. D'une manière générale, l'ensoleillement est un peu déficitaire dans tout l'ouest et le pays Basque. C'est encore une fois dans le Sud-est, entre l'Auvergne Rhône-Alpes et les régions méditerranéennes que la chaleur a été la plus intense avec une sécheresse qui s'est accentuée du Roussillon à la Provence-côte d'Azur où les incendies de forêt ont été nombreux en raison du nombre important de journées de mistral et de tramontane. 

Cet été ressemble à celui de 2015 avec ces conditions météo très tranchées entre les côtes de la Manche sous les nuages et les régions méditerranéennes souffrant de la chaleur.  D'ailleurs, au final, l'excédent de températures est de +1,5°C, quasiment au même niveau qu'en 2015 mais loin derrière 2003 qui reste l'été le plus chaud jamais mesuré en France (+3,2°C). Les précipitations restent déficitaires (environ 10% au niveau national), avec de grandes disparités en fonction des orages.

 

Le sud de l'Europe et le Maghreb frappés par une canicule exceptionnelle

Le sud de la France est resté tout l'été sous l'influence d'une masse d'air saharienne. En Espagne, le mois de juin 2017 a été le plus chaud jamais mesuré avec 48°C à Cordoue. De nombreux records de chaleur absolus ont été enregistrés dans de nombreuses grandes villes, comme dans la capitale Madrid avec 41°C. Le Maroc et l'Algérie ont également été durement frappés par une canicule historique. Puis cela a été le tour de l'Italie et des Balkans de subir une vague de chaleur extrême début août avec des températures maximales qui ont atteint entre 40 et 45°C.

L'actualité météo

Articles les plus lus