Actualités Météo
Pollution de l'air : alerte aux particules fines

Par Regis CREPET, météorologue

Les conditions anticycloniques durent plusieurs jours sur la France : si elles apportent le beau temps, ces conditions piègent les particules fines au niveau du sol et dégradent la qualité de l'air.

Depuis vendredi, la qualité de l'air est dégradée avec un indice 6 à 7 sur l'échelle ATMO qui compte 10 niveaux: 10 étant le plus pollué. Le polluant responsable à cette époque de l'année est le "PM10", c'est à dire les particules très fines dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres (feux de cheminées, particules liées à la combustion des moteurs...). On calcule son taux de concentration par m3 d'air. Ce week-end, l'indice de pollution est resté "élevé", de niveau orange, entre la région parisienne et le Nord.

 

Une situation météo bloquée en début de semaine

L'anticyclone est responsable de cette situation : avec le manque de vent et les inversions de températures (le matin, il fait plus froid au niveau du sol qu'en altitude, ce qui piège les polluants dans les basses couches de l'atmosphère, c'est à dire entre le sol et 200 - 300 mètres d'altitude), les particules ne sont pas brassées et ne s'élèvent pas : la qualité de l'air que l'on respire s'en trouve dégradée. Cette configuration météo qui semble devoir persister la semaine prochaine présente des similitudes avec l'épisode important de pollution de mars 2014, mais dans une moindre mesure car de courte durée.

 

Quelle évolution?

Depuis samedi, un léger flux de secteur sud-ouest a eu tendance à faire remonter vers la Belgique les polluants issus de la région parisienne : ce sont les régions situées au nord de la Seine qui ont été les plus exposées, avec un pic entre la région lilloise  le nord de la Lorraine.

Ce dimanche, cette  pollution reste assez importante, favorisée par une circulation automobile non négligeable du fait des retours de vacances de la zone B et des retours de week-end. Cependant, le pic n'est véritablement à redouter que lundi en raison de la reprise des activités (industrie, circulation...) plus massives. La pollution s'accentuera également dans les pays d'Europe Centrale.

 

Tendance pour la semaine prochaine

En début de semaine, la situation restera défavorable jusqu'à mercredi, sauf près des côtes de la Manche et au nord de la Seine où une perturbation passe sur les îles britanniques lundi, générant un peu de vent sur nos régions septentrionales, et un ciel couvert. En revanche, les conditions se dégraderont cette fois sur la moitié sud de la France avec la persistance de vents faibles et la douceur ambiante.

A partir du milieu de semaine, la situation pourrait changer mais tout dépendra de l'évolution de l'anticyclone : à ce jour, nos prévisions envisagent le passage d'une perturbation avec de la pluie vendredi, suivie de la levée d'un vent d'est pour la fin de la semaine : ce vent pourrait déplacer la masse d'air pollué vers l'Atlantique mais celle qui va la remplacer ne sera pas forcément plus saine. Venue d'Europe centrale elle pourrait être tout aussi polluée et viendrait ajouter aux émissions françaises un niveau déjà élevé de concentration en particules fines.

L'actualité météo

Articles les plus lus