Actualités Météo
Amérique du Nord : le retour du Vortex Polaire cet hiver ?

Par Regis CREPET, météorologue

Alors que les principaux organismes météorologiques de l’hémisphère nord publient leurs prévisions saisonnières pour l’hiver, certains médias relaient l’information selon laquelle le « vortex polaire », responsable de l’hiver rigoureux de l’an dernier, pourrait revenir en Amérique du Nord. Voici, à ce sujet, l’analyse de METEO CONSULT et les conséquences possibles pour l'Europe de l'ouest.

Crédit : La Chaîne Météo

Les prévisions saisonnières pour l’Europe viennent d’être actualisées par METEO CONSULT : en résumé, elles mettent en perspective un hiver relativement doux et humide pour la France, bien que certainement plus fluctuant que celui de l’année dernière. Mais à quoi peut-on s’attendre pour l’Amérique du Nord ?

L’influence modérée d’El Nino

Les prévisions saisonnières, réalisées pour l’Europe, le sont aussi pour le reste de l’hémisphère nord, car, en météo, tous les phénomènes sont liés et interdépendants. Nous avons donc une prévision pour l’Amérique du Nord.

Ces prévisions sont issues des modèles numériques mais prennent aussi en compte des indices externes, en particulier les oscillations océaniques. Depuis cet automne, nous surveillons la montée en puissance du phénomène El Nino dans l’océan Pacifique, lequel aurait pu avoir des répercussions planétaires en fonction de son intensité.

Or, il s’avère que le El Nino 2014 – 2015 ne sera pas aussi puissant que redouté, présentant même une petite singularité : au lieu de réchauffer les eaux du Pacifique oriental (c’est à dire le long de la côte californienne et mexicaine), le courant marin réchauffe alors le milieu de l’océan : ce type de phénomène El Nino est nommé « El Nino modoki » par les climatologues. Ces effets sont un peu différents d’un El Nino habituel, et pourraient favoriser des descentes d’air froid du coté opposé, c’est à dire sur le nord-est des Etats-Unis et le Québec.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Quel hiver pour l’Amérique du Nord ?

La poursuite envisagée de cet « El Nino modoki » jusqu’au printemps pourrait maintenir une douceur anormale tout autour de l’océan Pacifique, y compris la côte Ouest des Etats-Unis et l’Alaska. Malheureusement, ce type de phénomène n’est pas propice à de fortes précipitations de ce coté-là, ce qui pourrait maintenir une certaine sécheresse au nord de la Californie (comme c’est encore le cas actuellement), alors qu’un véritable épisode El Nino apporte des pluies torrentielles.

A l’opposé, le « Modoki » serait plus propice à des descentes d’air froid sur le nord-est du continent américain, sur le Québec principalement. Le fameux « vortex polaire » serait donc déporté beaucoup plus vers le Labrador que l’année dernière, où il plongeait vers les Grands Lacs et le Middle West. Dans le même temps, l’air chaud atlantique, véhiculé par les vents du sud et entretenu par une température de l’eau supérieure à la normale, remonterait jusqu’à la latitude de New-York : au contact de l’air froid québécois, de fortes tempêtes (de pluie ou de neige) seraient à redouter de ce coté-là.

Actualités Etranger
Crédit : La Chaîne Météo

Quelle influence pour l’Europe ?

A l’image de l’hiver dernier, les descentes d’air froid issues du grand nord Canadien risquent de propulser de fréquentes dépressions sur l’Atlantique nord en direction de l’Europe de l’ouest. Cette configuration nous avait valu un hiver très doux, venté et humide. Cette année, la configuration pourrait être légèrement différente car les eaux de l’Atlantique central pourraient être plus froides : dans ce cas, cela favoriserait la formation d’un anticyclone au –dessus de ces eaux plus fraîches, interrompant ponctuellement le flux dépressionnaire, et permettant éventuellement l’arrivée du froid continental sur l’Europe de l’ouest…

L'actualité météo

Articles les plus lus