Actualités Météo
Hiver 2013-2014 : exceptionnellement pluvieux ?

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Le flux océanique d'ouest à sud-ouest perturbé domine sur le pays depuis la mi-décembre. La durée de cette période de temps doux, humide et venté devient remarquable même si nous avons déjà connu de telle périodes douces et humides par le passé. Les dépressions qui circulent sur l'Atlantique et l'Europe de l'ouest sont particulièrement...

Hiver 2013-2014 : exceptionnellement pluvieux ?

Le flux océanique d'ouest à sud-ouest perturbé domine sur le pays depuis la mi-décembre. La durée de cette période de temps doux, humide et venté devient remarquable même si nous avons déjà connu de telle périodes douces et humides par le passé.


Les dépressions qui circulent sur l'Atlantique et l'Europe de l'ouest sont particulièrement creuses et ont généré plusieurs tempêtes sur les Iles Britanniques et la France. Les perturbations quant à elles se sont montrées particulièrement actives dans l'ouest et le sud avec des pluies abondantes à l'origine de crues et d'inondations. Dans un tel contexte, cet hiver 2013-2014 est-il exceptionnellement pluvieux ?

La Chaîne Météo s'est intéressée à trois villes, représentant les régions Bretagne, Ile-de-France et PACA ; il s'agit de Brest, Paris et Nice. On a comparé les précipitations de cet hiver avec celles des hivers depuis 1980.


Record de pluviométrie en passe d'être battu à Brest


Avec 602 millimètres de pluie tombée depuis le début de l'hiver météorologique (1er décembre 2013), nous approchons le record de précipitations datant de 1995 avec 630 mm. Etant donné la poursuite du courant perturbé d'ouest pendant les prochains jours, le record devrait rapidement être battu, faisant de cet hiver 2013-2014 le plus arrosé depuis 1980 au moins.



Pluviométrie légèrement déficitaire en Ile-de-France


En Ile-de-France, si le temps s'avère durablement perturbé, les perturbations qui défilent sur la région depuis quelques semaines n'ont pas donné de grandes quantités d'eau. Elles ont perdu une grande partie de leur activité après avoir traversé la partie ouest du pays. Résultat, on a recueilli que 102 millimètres depuis le début de l'hiver météorologique alors que la moyenne des précipitations pour les 3 mois d'hivers s'établit à 150 mm. On est donc pas certain d'atteindre la normale d'ici la fin du mois même si on devrait s'en approcher en raison des perturbations qui vont continuer de défiler.



Record de pluie battu à Nice



Depuis le début de l'hiver, le temps est fréquemment perturbé en Méditerranée. Cela concerne surtout la région PACA et la partie est du Languedoc où les pluies ont été très abondantes. Au contraire, le Roussillon et l'ouest du Languedoc connaissent un déficit pluviométrique.
A Nice, on a déjà relevé 553 millimètres de précipitations depuis le début de l'hiver, battant le précédant record de 2013 où l'on avait enregistré 505 mm au cours de l'hiver. Cette situation s'explique par le creusement de plusieurs dépressions entre les Baléares et la Corse qui ont fait remonter de l'air doux humide et instable sur la région PACA tandis que de l'air beaucoup plus froid circulait en altitude.


Des nappes phréatiques qui font le plein


La situation s'améliore nettement sur le plan des nappes phréatiques. Après avoir parlé de sécheresse en 2011 et 2012, les précipitations hivernales importantes de l'hiver 2012-2013 et 2013-2014 permettent de réalimenter les nappes phréatiques. Elles ont même retrouvé un niveau excédentaire par rapport à la normale dans l'ouest mais aussi sur la façade est du pays, jusqu'en région PACA. Sur le reste du pays, les niveaux sont proches de la normale, voire localement déficitaire (Lorraine, Beauce, Roussillon).
A noter qu'avec les pluies récurrentes de ces deux derniers mois, 65% des nappes voient leur niveau augmenter.


L'actualité météo

Articles les plus lus