Actualités Météo
Coup de vent dimanche soir et lundi : à quoi s'attendre ?

Par Gilles MATRICON, météorologue

Dans un rail océanique perturbé très dynamique, une dépression se creuse rapidement dimanche après-midi au large

Dans un rail océanique perturbé très dynamique, une dépression se creuse rapidement dimanche après-midi au large de la Cornouaille et traverse dans la soirée et nuit de dimanche et lundi le bassin de la Manche et celui de l'Atlantique. Même si elle n'aura pas du tout la virulence de la tempête Christian (première tempête de l'automne en Manche), la trajectoire et l'intensité de la dépression de dimanche sont à surveiller d'autant que son passage coïncide avec une période de forts coefficients de marée (100).


Rafales tempétueuses près des côtes

Cette dépression très dynamique s'accompagnera d'un fort coup de vent d'ouest/sud-ouest. Les premières régions touchées par ces intempéries seront les côtes bretonnes et charentaises dès le milieu de soirée avec des rafales de 100-110 km/h. Plus à l'intérieur des terres, le vent soufflera fort avec des pointes généralement comprises entre 70-90 km/h du Poitou à la Basse-Normandie.


Dans la nuit de dimanche à lundi, cette perturbation continuera à progresser vers le sud et l'est avec des rafales les plus fortes attendues du nord de l'Aquitaine aux frontières belges et allemandes en passant par le bassin parisien, la région Centre ou bien encore la Picardie et la Champagne-Ardenne. Paris devrait être impacté vers 2 heures du matin. Près des côtes les rafales atteindront les 100-110 km/h (localement 120 km/h au cap de la Hague, le cap de la Hève, les caps Gris Nez et Blanc Nez), et toujours des pointes de 70-90 km/h dans l'intérieur des terres.


Lundi matin
, c'est au tour des régions s'étendant du sud de l'Aquitaine au Jura en passant par l'Auvergne, le Limousin, la Bourgogne et la Lorraine puis l'Alsace d'être affectées par le passage de cette perturbation très dynamique, toujours liée à cette dépression circulant en Manche. Le vent aura néanmoins tendance à faiblir sur ces régions même si des rafales de 70-90 km/h peuvent se produire, voire bien davantage sur les plateaux et crêtes du Jura, du Morvan et d'Auvergne notamment.

Au passage de la perturbation et dans la traîne qui suivra, le temps sera très instable, avec de fortes averses orageuses susceptibles d'occasionner de violentes rafales convectives. Les conditions de mer s'annoncent donc particulièrement tourmentées : une forte houle d'ouest concerne le golfe de Gascogne dans la nuit de dimanche à lundi et lundi matin jusqu'en entrée de Manche, avec notamment sur la pointe bretonne des hauteurs moyennes de vagues de 3 à 5 mètres et des maximas pouvant atteindre 5-7 mètres.

L'impact à la côte est à surveiller compte-tenu des forts coefficients de marée (proches de 100) : le risque de surcote est donc d'actualité. Le spectacle de la mer déchainée sera malgré tout spectaculaire, nécessitant une prudence de rigueur.

La haute mer est attendue dimanche soir aux alentours de 21 h et lundi matin vers 10 heures. Dimanche soir, ce sont les donc les côtes sud-bretonnes, le littoral charentais et vendéen qui pourraient donc être les plus exposés au risque de surcote.

Sur terre, attention aux conséquences de ce coup de vent avec quelques dégâts possibles : toitures endommagées, branches d'arbre tombées à terre qui peuvent obstruer les chaussée et joncher les routes en milieu boisé. A cette époque de l'année, les arbres sont encore chargés en feuillage, ce qui accroît le risque de chutes : en tombant sur les câbles aériens (électriques), des coupures de courant peuvent s'ensuivre.

Cette situation aménera nos services à émettre un communiqué spécial au plus tard dimanche matin 6 heures.


Retrouvez toutes nos prévisions météo pour la France, heure par heure sur votre commune, au 3201* par téléphone.

L'actualité météo

Articles les plus lus