Actualités Météo
Risque de canicule la semaine prochaine : le point ce jeudi

Par Regis CREPET, météorologue

La chaleur s'est bien installée sur les trois quarts de la France depuis le 5 juillet. Si les températures restent bloquées

La chaleur s'est bien installée sur les trois quarts de la France depuis le 5 juillet. Si les températures restent bloquées quotidiennement aux alentours de 30° à 34°C dans le Midi, les chaleurs - bien que durables - n'ont pas atteint de pics remarquables à la faveur d'un fréquent petit vent de nord-est. Mais cette situation pourrait bien changer la semaine prochaine. Voici le dernier point.


Ce mois de juillet est caractérisé par un ensoleillement et des températures excédentaires sur la France, malgré quelques nuances : les fréquents et violents orages qui se déclenchent quasi quotidiennement sur les régions montagneuses du sud. Mais jusqu'à présent, hormis des pointes à 34° / 36°C en basse vallée du Rhône, aucune valeur remarquable n'a été relevée. Ces chaleurs s'inscrivent dans la durée, avec notamment des nuits souvent très douces dans le sud en particulier en milieu urbain.


La " pompe à chaleur " va se mettre en place


L'anticyclone, solidement vissé sur les îles britanniques (schéma de gauche), a maintenu durablement un temps sec et modéremment chaud sur le nord de la France ainsi que sur les îles britanniques - qui connaissent à ce jour leur mois de juillet le plus sec depuis 1825. Un petit vent de nord-est a empêché les températures de dépasser rarement la barre des 30°C au nord, tandis qu'au sud on a connu des valeurs comprises entre 30° et 34° (localement plus).

A partir de lundi prochain (schéma de droite), l'anticyclone britannique va se rétracter et reculer vers l'Allemagne tandis qu'une dépression atlantique se rapprochera au large des côtes portugaises. Dans cette configuration, un appel d'air venu du sud remontera alors sur la France jusqu'aux îles britanniques, faisant encore grimper les températures. C'est le schéma qui s'était produit en juillet 1983, avec de fréquentes vagues de chaleur. Un tel scénario, s'il est amené à se prolonger, serait à l'origine d'une canicule.


Quel est le niveau de risque?


La France ne devrait pas échapper à plusieurs jours de fortes chaleurs à partir de lundi. Mais il faudra observer l'évolution des centres d'action (dépressions et anticyclones) pour définir la durée de ce blocage. A priori, la vague de chaleur devrait se maintenir jusqu'à vendredi ou samedi de la semaine prochaine avant l'arrivée d'air plus frais en provenance de l'ouest.

Cela signifie potentiellement 4 à 5 jours de grosses chaleurs sur le pays. Certaines régions seront probablement sous la canicule (en particulier du sud-ouest au centre-est), car le seuil de définition d'une canicule est la persistance de températures très élevées au moins 3 jours et 3 nuits consécutifs. La sortie de cet épisode de fortes chaleurs pourrait ensuite se faire par de violents orages en fin de semaine prochaine.


Retrouvez les prévisions météo pour votre commune, la montagne ou votre plage par téléphone au numéro court 32.01*


L'actualité météo

Articles les plus lus