Actualités Météo
Novembre 2011 : exceptionnellement doux, sec excepté au sud-est

Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Le mois de novembre 2011 aura été caractérisé par des températures très élevées, des

Crédit : La Chaîne Météo

Le mois de novembre 2011 aura été caractérisé par des températures très élevées, des précipitations largement excédentaires sur les régions proches de la Méditerranée mais déficitaires sur le reste du pays. Le soleil aura brillé généreusement à l’exception du Languedoc et de l’extrême nord du pays.
1. Les températures

Avec un excédent de 2,7°C à l’échelle de la France, ce mois de novembre 2011 est le deuxième mois de novembre le plus chaud depuis le début du XXème siècle après le mois de novembre 1994 (+3,3°C) et à égalité avec le mois de novembre 2009.

La première quinzaine de novembre est remarquablement chaude. Le 2 on observe des valeurs quasiment estivales dans le sud-ouest avec 23,7° à Agen (47), 23,8° à Brive (19), 24,7° à Montgivray (36) et 25,9°C à Saint-Girons (09), valeur proche du record de 26,4° enregistré le 1er novembre 1989. Le 12 novembre la douceur est remarquable sur la plus grande partie du pays avec 18° à Brest, Auxerre et Lyon, 19° à Nantes, 23,5° à Biscarrosse (40) et 25,8°C à Biarritz !

A la mi novembre, le froid revient dans le nord-est car de les brouillards et nuages bas fréquents limitent la hausse des températures. Le 16 on ne relève pas plus de 3° à Lille et Metz, 4° à Strasbourg et Dijon et 5° en région parisienne. L’air doux persiste sur les autres régions avec par exemple 16° à Angers, 18° à Mont-de-Marsan et 19° à Marseille. Le 20 on atteint même encore 20,1° à Bergerac (24) et 20,5° à Condom (32). Le 23, le contraste de températures reste très accusé entre nord-est et sud du pays : seulement 1,8° à Félon (90), 2,0° à Nordheim (67) mais 20,3° à Béziers (34) et 20,5° au Luc-en-Provence (83).

Sur l’ensemble du mois, on observe un excédent de 3 à 4°C de la façade Atlantique aux régions du centre. L’Alsace est la région où l’excédent thermique est le plus faible, de l’ordre de 0,5° à 1°C.


2. Les précipitations


Les précipitations sont très contrastées sur la France en ce mois de novembre 2011. On observe des cumuls de pluie très importants sur les régions proches de la Méditerranée. A Perpignan avec un total mensuel de 330 mm, il n’avait jamais autant plu un mois de novembre, l’ancien record datant de 1999 avec 255 mm. Sur le reste du pays, on enregistre un déficit pluviométrique plus ou moins important selon les régions en raison d’une situation de blocage durable. Des Ardennes et de l’Alsace au nord des Alpes, les cumuls de pluie mensuels sont notablement faibles avec seulement 3 mm à Strasbourg (67) et Bourg-Saint-Maurice (73), 6 mm à Colmar (68) et Reims (51) et 7 mm à Annecy (74).
On retiendra deux épisodes de précipitations particulièrement actifs en Méditerranée. Le 1er remarquable par sa durée et son extension géographique survenu entre le 1er et le 6 novembre avec des pluies particulièrement intenses sur la plus grande partie des régions proche de la Méditerranée. On relève jusqu’à 237 mm à Corte (2B), 243 mm à Tarascon(13), 339 mm à Seillans (83), 603 mm à Barnas (07) et 936 mm à Valleraugue (30), l’équivalent de 2 à 5 mois de précipitations selon les stations. Ces pluies diluviennes ont été à l’origine de crues et d’inondations qui ont fait d’importants dégâts par endroits. On retiendra aussi l’épisode de vent fort observé dans la soirée du 8 novembre avec 101 km/h à Antibes (06) et Toulon (83), 133 km/h au Cap Camarat (83) et jusqu’à 154 km/h sur les îles de Porquerolles. A cela s’est ajouté une forte houle avec des creux de 6 mètres et des dégâts enregistrés sur les rivages de la côte d’azur.
Le deuxième épisode pluvio-orageux actif s’est produit les 21 et 22 novembre et a concerné le Roussillon, les Corbières et la partie Est de la Corse. On a relevé 163 mm à Perpigan (66), 186 mm à Argelès-sur-mer (66), 198 mm à Casevecchie (2B) et 223 mm à Querticello (2B), soit l’équivalent de 2 à 3 mois de précipitations en quelques heures. Des inondations et des coulées de boue ont été observés sur ces régions.


3. L'ensoleillement

A l’échelle de la France, l’ensoleillement est excédentaire (+15%) en raison de conditions anticycloniques et d’un flux de sud à sud-est qui a dominé une grande partie du mois permettant au soleil de briller assez généreusement. Le Languedoc-Roussillon fait exception en raison de fréquentes entrées maritimes apportées par le vent marin. A Montpellier avec 90 heures de soleil au cours de ce mois de novembre, le déficit est de l’ordre de 35%. L’extrême nord et nord-est du pays a lui aussi dans une moindre mesure bénéficier d’un ensoleillement moins généreux que la normale. Cela s’explique par des brouillards et nuages bas parfois tenaces. Ainsi on observe pas plus de 42 heures de soleil à Rouen, 43 heures à Strasbourg et 45 heures à Metz. C’est du sud-ouest au Centre que l’excédent d’ensoleillement est le plus important. Les régions montagneuses ont été particulièrement ensoleillées en raison de l’absence de brouillards et nuages bas. Ainsi à Bourg-Saint-Maurice en Savoie à 900 m d’altitude on a enregistré 156 heures de soleil soit un excédent de l’ordre de 70% et presque autant de soleil qu’à Nice (172h) ou Ajaccio (170h).

Retrouvez le bilan climatique en video sur notre site internet ou sur la chaine meteo à partir de ce dimanche 18h.

Retrouvez le temps sur votre commune, heure par heure, sur votre téléphone au 32.01*


L'actualité météo

Articles les plus lus