Actualités Météo
Prévisions saisonnières : vers un automne frais

Par La Chaîne Météo

METEO CONSULT étudie les résultats des principaux modèles numériques mondiaux de prévisions saisonnières,

Crédit : La Chaine Météo

METEO CONSULT étudie les résultats des principaux modèles numériques mondiaux de prévisions saisonnières, et en publie la synthèse. Il s'agit des modèles suivants : le NCEP (modèle de la NOAA américaine), le CFS (modèle climatique couplé) et les résultats de l'IRI (Institut International de Recherche en climatologie). Basées sur les grandes variations atmosphériques et océanographiques planétaires, ces prévisions globales définissent une grande tendance qu'il convient d'utiliser avec précaution. En effet ce type de prévision extrêmement complexe a encore de grands progrès à faire avant que nous puissions accorder une bonne confiance aux résultats. METEO CONSULT a néanmoins choisi de mettre à votre disposition ce travail de synthèse pour que chacun puisse bénéficier de l’expérience et juger des progrès en cours.


Prévisions actualisées le 29 juillet 2011 pour la France métropolitaine :



Contexte global : le phénomène océanique et climatique La Nina, présent depuis l'automne dernier, est en train de s'estomper comme prévu. On entre maintenant dans une période " neutre ", dont les caractéristiques climatiques restent très variables à l'échelle planétaire. On s'attendait même à la reprise d'un faible El Nino pour l'automne, (ce qui aurait pu laisser envisager un hiver moins froid sur l'Europe), mais les dernières modélisations semble entrevoir à nouveau le retour d'une faible Nina, ce qui pourrait changer la donne pour l'hiver (dominante froide...).


Résumé : à l'inverse du mois de juillet marqué par la récurrence de périodes plus maussades, le mois d'août pourrait voir le retour d'un temps plus calme en bordure de l'anticyclone des Açores qui semble vouloir revenir vers l'Europe de l'ouest. Les basses pressions cantonnées à l'Europe Centrale et de l'Est ainsi que la Scandinavie, pourraient ensuite lentement se décaler vers l'Asie à mesure que les hautes pressions progresseront par l'Europe de l'Ouest.

Ainsi il est de plus en plus probable que l'on s'oriente vers un mois d'août plus estival que le mois de juillet, mais le risque de fortes chaleurs n'est plus d'actualité. L'on devrait se situer simplement dans des valeurs " de saison ".


Août : plus estival (surtout en deuxième quinzaine), reprise de la sécheresse au nord

La hausse progressive des pressions par l'ouest pourrait marquer le retour de conditions plus estivales pour la suite de l'été. Ainsi, on s'orienterait vers des températures proches des moyennes de saison sur l'ensemble du mois, notamment sur la moitié nord. Côté précipitations, ce mois serait donc plutôt déficitaire au nord et plutôt excédentaire des Pyrénées aux Alpes ( surtout dans le sud-est). Ceci pourrait signifier la récurrence d'épisodes orageux dans le sud, tandis qu'au nord la sécheresse pourrait reprendre avec des périodes assez chaudes durables.

Néanmoins, si la fiabilité est assez bonne pour retrouver de meilleures conditions météo sur le mois, il ne semble pas prévu finalement de fortes chaleurs et le risque de canicule est à priori écarté.


Septembre : encore assez chaud mais plus perturbé au sud

Aux vues des derniers modèles, le temps s'annonce plus perturbé avec la dominante d'un flux d'ouest à sud-ouest plus instable. Orages et averses seraient donc plus fréquents, avec des températures très fluctuantes. Temporairement, un régime de temps perturbé concernerait particulièrement le sud-est. Ce contexte météorologique augmenterait le risque de déclenchement de forts épisodes cévenols.


Octobre : les modèles envisagent la reprise d'un temps assez frais et assez sec sur la France: l'on peut y voir le signe de conditions anticycloniques avec de belles journées et les premières gelées. Il semble possible que l'on s'oriente vers un automne à nouveau sec, sauf dans le sud où les épisodes orageux pourraient être violents...


Et la suite? vers un hiver assez froid...


Les récentes simulations de l'atmosphère semble indiquer un mois de novembre dans les normales et sans doute assez sec au nord. Les chutes de neige sur nos reliefs pourraient s'avérer assez tardives cette année sauf pour les montagnes méditerranéennes.

Pour décembre, le froid semble devoir se reconstituer sur les pays nordiques, de la Scandinavie à la Russie, progressant vers l'Allemagne. Dans un contexte encore assez sec et d'abord assez doux sur la France, l'on ne peut exclure l'arrivée brutale de la neige et du froid par l'est courant décembre.

Prenez note ! ces prévisions saisonnières sont réactualisées ici même chaque 10 du mois ! et sinon, elles sont également actualisées à la même date et accessibles en permanence au 32.01* sur votre téléphone.

L'actualité météo

Articles les plus lus