Actualités Météo
Séisme au Japon : comment se forme un tsunami ?

Par Karine DURAND, rédactrice

Un séisme de magnitude 8,9 sur l’échelle de Richter s’est produit vendredi sur le Nord-Est du Consulter la météo de votre ville
Crédit :

Un séisme de magnitude 8,9 sur l’échelle de Richter s’est produit vendredi sur le Nord-Est du Japon, suivi d'une réplique à 7,7, puis d'une troisième à 6,7 vendredi matin à 9h30.
Selon l’institut américain de veille géologique (USGS), le tremblement de terre se serait produit à une profondeur de 25 km, à 130 km à l’Est de Sendai, sur l’île de Honshu, la plus grande du pays. Les bâtiments ont tremblé pendant plusieurs minutes dans la ville de Tokyo et des dizaines de disparus sont déjà à déplorer. Une vague de 10 mètres de hauteur a déferlé sur la ville de Sendaï et les secousses ont été ressenties jusqu'à Pékin, à 2500 km.


Il s'agit du séisme le plus fort enregistré au Japon depuis 140 ans, le dernier d'une ampleur comparable datant de 1923 avec un degré de 8,3 à Kanto.


Comment se forme un tsunami ?



Le mot « tsunami » est d’origine japonaise : il est composé de « tsu » qui signifie « le port » et de « nami » qui caractérise la vague ou l’onde. On peut donc le traduire par « vague portuaire ».
Le phénomène se caractérise par une série de vagues qui se propagent à travers les côtes. Ces vagues de grande longueur d’onde et qui déferlent à grande vitesse n’ont pas pour origine une cause météo telle que le vent, comme cela peut être le cas lors des tempêtes et cyclones.
Ce sont les mouvements du sol marin qui sont à l’origine de la formation des tsunamis. La plupart de temps, il s’agit de tremblements de terre sous-marins d'une magnitude supérieure à 7 sur l'échelle de Richter, et d’une profondeur inférieure à 50 km. La météo n’entre donc jamais en lien avec la formation de tsunamis. En dehors des mouvements du sol marin, seuls une éruption volcanique et l’impact d’un météorite peuvent déclencher un tel processus.


Ce sont la plupart du temps des séismes sous-marins qui provoquent des vagues d’une telle ampleur. Le mouvement des plaques tectoniques libère une grande quantité d’énergie qui provoque un appel d’eau. Une oscillation se forme en surface et déclenche des vagues qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres. Ces vagues se propagent très rapidement et déferlent sur les côtes avec une grande violence. Le tsunami se déplace quant à lui à une vitesse pouvant atteindre les 800 km/h...



Retrouvez toutes les dernières informations sur la catastrophe, minute par minute, sur lefigaro.fr



Retrouvez toutes nos prévisions météo pour le monde au 3264 sur votre téléphone (1,35 euro l'appel + 34cts la minute).

L'actualité météo

Articles les plus lus